jeudi 15 mars 2007

Vraie-fausse Linzer Torte




Mon amie Crevette et moi avons plusieurs QG gourmands dans Paris, parmi lesquels un restaurant-salon de thé où l'on sert des pâtisseries absolument fantastiques : gâteau pommes noix cannelle, tarte bourdaloue, crumble aux pommes au beurre salé, fondant chocolat avec un super glaçage chocolat, tarte au citron avec 10 cm de meringue, et quantité d'autres tartes aussi décadentes les unes que les autres (sans parler de leur chocolat chaud).
Il y en a une que nous aimons particulièrement : la Linzer. Enfin, ce n'est pas une vraie Linzer Torte. Elle n'a de Linzer que les croisillons et la couleur. Sous ce déguisement se cache en fait une tarte pommes-framboises, et le mariage de ces deux fruits nous semble particulièrement réussi. Mais depuis quelques semaines, ils ne servent plus de Linzer... Nous nous rabattons alors sur un crumble, ou le gâteau pommes noix cannelle, qui ne sont pas moins bons (au contraire), mais disons plus banals. D'ailleurs, l'absence de la Linzer rend le choix un peu moins difficile.
Mais comme mon estomac déteste être contrarié, j'ai décidé de la faire moi-même, cette tarte.

Pour le fond de tarte, j'ai opté pour une pâte sablée, et je me suis aidée d'une recette de Claude-Olivier, que j'ai un peu modifiée.

Le reste sort de mon imagination (enfin, le peu que j'en ai).

Linzer Torte du Loir à ma façon


Pâte sablée :
200 g de farine
45 g de sucre
60 g de beurre doux
60 g de beurre demi-sel
1 oeuf
1 c.s. d'eau (facultatif)

Garniture :
6 pommes (style Braeburn)
20 g de beurre
1 c.s. de cassonade (facultatif)
200 g de confiture de framboises (environ - il faut suffisamment de confiture pour recouvrir la tarte)

Préparer la pâte sablée : mélanger la farine et le sucre dans un saladier. Ajouter le beurre froid coupé en petits morceaux et mélanger du bout des doigts pour obtenir une masse uniformément grumeleuse. Ajouter l'oeuf et rassembler rapidement en pâte souple sans pétrir. Ajouter un peu d'eau si ça reste trop sec et grumeleux (enfin, c'est ce que je fais moi dans ce cas). Former une boule, filmer et mettre au frais pendant 1 heure.

Pendant ce temps, éplucher les pommes, les couper en petits morceaux.
Faire fondre le beurre dans une poêle, ajouter les pommes (et la cassonade), laisser cuire pendant quelques minutes en remuant. Couvrir d'eau et laisser cuire jusqu'à ce que l'eau soit évaporée. Les pommes doivent être bien fondantes.
Préchauffer le four à 180 °C.
Sortir la pâte du frigo. Abaisser les 2/3 de la pâte, foncer le moule avec, et mettre au frais pendant 15 minutes.
Abaisser le restant de pâte en longueur, découper des bandes (6 ou 8) pour faire les croisillons.
Garnir le fond de tarte avec les pommes, recouvrir de confiture, et déposer les bandes en croisillons sur le dessus.
Enfourner à 180 °C pendant 45 minutes.




Vous avez vu comme les deux couleurs se fondent ? J'adore !

Verdict : le Loir n'a qu'à bien se tenir !

Quelques remarques :
- J'ai eu beaucoup de mal avec la pâte sablée. Il faut dire que j'ai un gros problème en général à faire la pâte moi-même (je n'aime pas pétrir, abaisser, en avoir plein les doigts, les ongles, la paume, etc). La quantité de pâte était un peu trop juste pour le fond de tarte + les croisillons : du coup, le fond de tarte est très très fin. Je pense qu'on peut donc augmenter les doses.
- On peut faire la pâte uniquement avec du beurre demi-sel, ce que j'essaierai la prochaine fois.
- J'ai mis de la cassonade dans les pommes mais, à mon avis, on peut s'en passer. En effet, la couche de confiture de framboises suffit pour sucrer les pommes.
- Je précuis les pommes pour être sûre qu'elles seront bien bien fondantes, mais peut-être qu'on peut s'en passer aussi ?

5 commentaires:

Claude-Olivier a dit…

Salut, et bien quelle jolie adaptation !!! J'aime beaucoup ton résultat et ta recette. merci pour le clin d'oeil !!!

Amitiés
Claude

mounet a dit…

je ne vois pas pourquoi je fais ma tounée des blogs a cette heure ci je vais me coucher en révant a toutes ces merveilles
ta tarte est vraiment mais vraiment trooooop tentante

aurélie a dit…

Je n'ai pas connu la Linzer du Loir mais la tienne me met l'eau à la bouche ! Elle est aussi belle qu'elle doit être bonne...

loukoum°°° a dit…

c'est une excellente idée car l a"pure linzer" est trop sucrée je trouve, là ca doit etre bien équilibré

Claire a dit…

Ah là là... Cette tarte... C'était magnifique! Je n'avais jamais fait de linzertorte car j'avais peur que ça soit trop sucré, mais cette idée d'associer des pommes à la confiture est très bonne.
J'ai pris des Braeburn (que j’ai précuites aussi, je suis sûre que c’est meilleur), et une confiture pas maison certes, mais riche en fruits/moins sucrée, l'ensemble était délicieux, et j'ai eu aussi un super fondu des deux couleurs.
Seul bémol: ma pâte sablée a molli... D'habitude elle est bien croustillante. La prochaine fois je tenterai de la cuire à blanc, ça devrait améliorer la chose.
Merci en tout cas pour cette nouvelle recette délicieuse!