vendredi 2 mars 2007

Des macarons sinon rien ! #2

L'envie de refaire des macarons est revenue progressivement. Avec deux étapes décisives.

Un jour, ma meilleure amie (Crevette), à qui j'avais raconté mes expériences macaronesques et qui avait goûté à mes tout premiers macarons, m'a apporté une seringue à douille que sa mère avait retrouvée dans ses placards et dont elle me faisait cadeau. Cadeau pas tout à fait désintéressé, puisqu'elles espéraient des progrès de ma part...

Quelques mois plus tard, j'ai trouvé par hasard, en faisant mes courses au Monoprix, du colorant alimentaire au rayon ingrédients pour pâtisserie.

ALLELUJAH !

J'avais enfin tout ce qu'il fallait pour faire des macarons de façon à peu près correcte.

Il ne me restait plus qu'à surmonter ma peur d'un nouvel échec...

C'est seulement pendant les fêtes de fin d'année que j'ai retrouvé l'envie. Il faut dire qu'avant Noël, j'avais passé plusieurs jours à faire mes Weihnachtskekse - petits gâteaux de Noël : sablés, pains d'épices, comme on fait en Allemagne et en Autriche - , que j'offre presque chaque année à la famille et aux amis. Dans la foulée, j'ai eu envie de retenter les macarons. Mais cette fois-ci, j'ai fait des recherches sur internet pour trouver une recette qui me convienne mieux. De recherche en recherche, j'ai fini par atterrir sur le site Pure Gourmandise, dont les recettes m'ont semblé parfaites (pour moi).

J'ai testé deux recettes : chocolat et framboise, les deux parfums que je préfère a priori. Pour le fourrage des macarons framboise, je me suis contentée de confiture, et pour les macarons chocolat, j'ai fait une ganache en suivant la recette donnée.
Cette fois-ci, j'étais mieux préparée, je savais qu'il fallait laisser croûter un certain temps, j'ai essayé de suivre au mieux la recette. Quand, au bout de 5 minutes de cuisson, j'ai vu apparaître la petite collerette, j'ai compris que c'était réussi. Et là, ça a été l'hystérie totale pendant les heures qui ont suivi - il était autour de minuit. Finalement, les macarons framboise étaient un peu pâles, mais ils avaient LA collerette, et ça, c'était le plus important : c'étaient des vrais macarons. En revanche, les macarons chocolat ont été un semi-échec : la croûte, fine et fragile, se brisait trop facilement. Mais c'était déjà un grand progrès. Le lendemain, encouragée par ces résultats, j'ai voulu en refaire. Et là, sans que je puisse expliquer pourquoi, j'ai obtenu des macarons sans collerette, pleins de petits trous à la surface, mais très très moelleux. Trop moelleux, puisque la moindre pression suffisait à les écraser. Je les ai quand même assemblés.


Au premier plan, on voit les macarons plus (framboise) ou moins (chocolat) réussis, et à l'arrière-plan, les ratés.

Quelques jours plus tard, j'ai voulu vérifier que je pouvais les réussir à nouveau. Même recette, même procédure.
Résultat :

Toute petite collerette. Ils sont loin d'être parfaits, mais au moins, ils ne sont pas ratés.

Les voies du macaron sont vraiment impénétrables...

5 commentaires:

Marina a dit…

Et bien voilà ! Il fallait insister et trouver la recette qui vous conviendrait le mieux !
Youpi, ils sont beaux ! Après, tout sera dans la pratique, la maîtrise de certains tours de main, de la poche à douille, de votre four,... ça viendra avec le temps et les essais.
Bonne continuation !

mingoumango a dit…

Merci Marina ! Je confirme que ce n'est que le début d'une très longue histoire. J'ai l'intention de me perfectionner et d'essayer plein de parfums encore !

mounet47 a dit…

je viens de visiter ton blog et j'aime bien je te mets dans mes liens
pour tes macarons chapeau ils sont beaux moi j'avais réussi mes premiers et depuis j'ai reessayé 2 autre fois et ils sont craquelés il faudra que je reessaye

crevette a dit…

c'est vrai que les macarons sont toujours inattendus, avec eux il y a toujours le suspense! des fois ils peuvent rater au tout dernier moment, ou bien devenir magnifiques ou misérables sans aucune raison apparente!et puis, s'ils ne sont pas présentables, ça fait toujours ça de plus à manger toute seule en attendant d'en faire des qui seront dignes d'être présentés et dégustés ensemble avec des invités...

alienor a dit…

Ils m'enervent à la fin ces macarons !!
Tout le monde les réussit, sauf moi