dimanche 3 juin 2007

Café viennois, caramel de balsamique, courgettes pour Lavande et tartines de fraises




A l'époque où j'habitais à Vienne, je passais le plus clair de mon temps dans les cafés. Ou plutôt dans UN café, mon préféré parmi tous. Je m'y rendais plusieurs fois par semaine, après mes cours.
Comme dans tout café viennois qui se respecte, des journaux étaient mis à la disposition des clients. J'y lisais donc Le Monde pour me tenir au courant de l'actualité française, mais aussi des journaux locaux, tels que le Standard et le Falter (je n'avais ni télé ni radio chez moi, et encore moins d'internet). Je bouquinais, j'écrivais mon courrier, je préparais mes cours et corrigeais mes copies. Une fois tout cela terminé, je regardais les gens qui défilaient dans le café, les clients, les piliers de bar (ceux-là, assis au comptoir, avaient immanquablement un verre de bière à la main). J'observais les garçons et les serveuses dans leur travail. A la longue, je (re)connaissais tout le personnel, la famille du patron (femme et filles), les habitués. Forcément, puisque j'y restais facilement deux à quatre heures, à chaque fois...
J'y prenais aussi mes repas. Le midi : un plat de légumes, des saucisses, ou une soupe. A l'heure du thé : un Topfenstrudel (strudel au fromage blanc), avec un chocolat chaud "ohne Schlag" (sans crème fouettée), quand ce n'était pas une part de Sachertorte, ou un Apfelstrudel. Le week-end, il m'arrivait aussi d'y aller pour le petit déjeuner : Semmel, beurre, confiture, jus d'orange et Melange (prononcer "mélanche").
De temps en temps, j'y retrouvais ma grande copine Amandine, qui était aussi assistante de français dans un lycée. Nous papotions alors autour d'une assiette de Kaiserschmarrn et d'une tasse de Gunpowder.
Au bout du compte, si l'on exclut les heures de sommeil, j'ai dû passer plus de temps dans ce café que dans mon propre appartement...
Comme je m'y sentais bien...

Le millefeuille qui suit est inspiré d'une salade courgette-mozzarella qui m'a été servie plusieurs fois dans ce café à Vienne. Pour une fois, j'arrive à temps pour participer au Légume de la semaine organisé par Lavande. Ce qui n'est pas un mince exploit...
Bon, la photo n'est pas jolie, mais je vous assure que c'est très bon. Si vous voulez un bisou de votre poulet au milieu du repas, accompagné d'un "Doods*, c'est délicieux !", faites-lui donc ce millefeuille.

Millefeuille de courgette à la mozzarella et caramel de balsamique
pour 2 personnes

2 courgettes rondes
2 boules de mozzarella di bufala
huile d'olive
caramel de balsamique
herbes de Provence
sel et poivre du moulin

Egoutter la mozzarella.
Couper le même nombre de tranches de courgettes et de mozzarella (environ 1 cm d'épaisseur).
Faire chauffer de l'huile d'olive dans une sauteuse et faire dorer les tranches de courgettes des deux côtés avec des herbes de Provence.
Dans une assiette, superposer une tranche de courgette et une tranche de mozzarella, saler, poivrer.
Répéter l'opération 3-4 fois pour obtenir un millefeuille.
Pour finir, arroser d'un peu de caramel de balsamique.

Pour le caramel de balsamique, c'est très simple : il suffit de porter à ébullition la même quantité de vinaigre balsamique et de sucre (ici : 100 g), et de laisser réduire pendant 15 minutes environ (mais pas plus, sinon ça durcit trop). Pour plus de détails, il suffit d'aller voir chez Scally.

Et comme je venais d'acheter une petite barquette de Mara d
es bois, mes fraises préférées, j'en ai profité pour refaire des tartines de fraises, mais légèrement différentes des premières.

Tartine fraises balsamique améliorée



Pour confectionner ces tartines, j'ai tartiné du mascarpone sur une baguette Monge coupée en deux, puis j'y ai mis des Mara des bois coupées en morceaux, du poivre du moulin, le tout arrosé de caramel de balsamique.

Comme je l'espérais, ces tartines sont encore meilleures que les premières... Ca vaut le coup de prendre un peu de temps pour faire ce caramel de balsamique.

* C'est comme ça qu'il m'appelle, quand ce n'est pas "mon vase ancestral", "mon canard (laqué)", "camion", "couscous", "tracteur", et j'en passe... Ce garçon est un vrai poète.

16 commentaires:

rosine a dit…

Ah là là ! L'Autriche et ses pâtisseries ( pour moi toujours MIT! ) Ca me donne envie d'y retourner...

Marie a dit…

C'est simplement magnifique...

_Dali_ a dit…

Je trouve la photo du millefeuille très belle, en fait les deux sont superbes. Sa m'a ouvert l'appétit tous ca.

guili_guili a dit…

Les tartines de fraise me font craquer, elles sont sublimes!

Lisanka a dit…

La photo me fait craquer!
Sinon je ne savais pas que tu avais habité Vienne!

Lavande L&P a dit…

ta recette est tout simplement élégante sublime appétissante, simple ... ce qui fait le succès d'une grande recette! Bravo!

Tiuscha a dit…

On se soigne chez les mingoumango... J'aime autant le millefeuille que la tartine !

Sophie a dit…

Quoi la photo est pas terrible ? Oui elle pas terrible, elle est superbe ! Que dire aussi du dessert à tomber. alors pour moi, ce sera mit schlag, mit allem...

cocotte a dit…

Ah oui c'est rigolo...ça doit être pas mal avec la mozza. Merci de m'avoir mise dans tes liens!

Grand Chef a dit…

Bonjour couscous (si je puis me permettre)!
Dis donc tout ça est pas un peu trop classe? le caramel de balsamique, c'est pas plouc du tout!
Remarque peut-être que si, j'en ai déjà fait, alors...
Justement pour quelque chose ressemblant à tes tartines (mais sans le pain), d'ailleurs faudrait que j'en refasse. Bref, la seule différence (en plus de fait que je ne mets pas sur du pain mais dans un ramequin), c'est que tu mets de l'amaretto dans le mascarpone. Je ne te dis que ça.

Gracianne a dit…

C'est dommage que nous n'ayons pas ici ce genre de cafe, ou on peut passer des heures a travailler et a rever. Les Viennois savent vivre.
Et toi aussi, ce mille-feuille en est une belle preuve.

maycook a dit…

Ah, tu me donnes envie de découvrir Vienne et ses cafés!!! Et de gôuter tes merveilles aussi!

Annellenor a dit…

Quelle sacrée tartine ! Un peu loin pour acheter de la baguette Monge, je vais tester avec le flûte Gana !

cocotte a dit…

je découvre ton blog et beaucoup de recettes que je note vite vite vite!! et alors surtout cette recette à base de courgettes, elle est terrible!!
bravo!!

lili a dit…

Oh si la photo donne envie ! Et le titre aussi, rien que le titre nous met l'eau à la bouche ...

Nilufer a dit…

J'ai testé cette recette et c'est très très bon !
Me suis permise de la publier sur mon blog, en citant la source bien sûr :)

Je vais aussi prendre ta recette de pâte d'azuki car je suis une fan de daifoku. J'ai pour habitude d'en acheter dans une très bonne épicerie japonaise de ma région. Ils sont excellents mais le prix un peu élevé... du coup vais les faire moi-même.

Merci pour tes recettes !