jeudi 28 juin 2007

De Persepolis à Vienne... à fleur de peau




La première fois que je suis allée chez mon poulet (chez "nous" à présent), j'ai tout de suite remarqué les planches de Persepolis scotchées sur un coin de mur des toilettes, au milieu d'un fatras de cartes postales, d'affiches et de planches de BD. C'est ainsi que j'ai fait la connaissance de Marjane Satrapi, il y a cinq ans.

Les mots me manquent pour décrire le choc ressenti à la vision du film Persepolis, hier soir. Je ne saurais que dire, sinon que j'en suis sortie émerveillée et bouleversée. Comme après la lecture de Poulet aux prunes (qui aurait dû se trouver aux côtés de Calet et Bachmann dans le questionnaire littéraire).
Impossible de trouver le sommeil après tout ça, alors j'ai ressorti mes albums de Persepolis, une feuille de papier et des crayons, et j'ai dessiné fébrilement une partie de la nuit, pour évacuer le trop-plein d'émotion.

Ce film me parle et me touche au plus profond de moi-même. Le seul point commun que je partage avec Marjane Satrapi, c'est le fait d'avoir vécu à Vienne. Bien sûr, je n'étais pas en exil, je n'ai pas dormi dans la rue, ma situation matérielle n'était en rien comparable. Pourtant l'épisode viennois de Satrapi a réveillé en moi des souvenirs difficiles, inhérents à tout exil, je pense, qu'il soit volontaire ou forcé. Mais plutôt que de raconter les moments sombres et les dérives, je préfère vous parler encore et encore de tous les plaisirs de la vie viennoise. Comme ces rencontres avec ma copine Amandine au Café Diglas, autour d'une assiette de Kaiserschmarrn (= crêpe de l'empereur).

Kaiserschmarrn


pour 2 personnes

80 g de farine
1/4 l de lait (demi-écrémé)
2 oeufs, jaunes et blancs séparés
1 c.c. de sucre en poudre
1 c.s. de raisins secs (ou plus)
du beurre doux

Mettre la farine dans un grand saladier.
Incorporer le lait en plusieurs fois (en faisant attention aux grumeaux).
Ajouter les jaunes, le sucre et les raisins secs et mélanger.
Monter les blancs en neige ferme, puis les incorporer au mélange. On obtient alors une pâte un peu mousseuse.
Faire chauffer un peu de beurre dans une grande poêle à feu moyen.
Verser la pâte dans la poêle et laisser dorer la crêpe, puis la retourner (on obtient une crêpe très épaisse).
Quand la crêpe est à peu près cuite, la couper en petits carrés avec une spatule en silicone (à même la poêle).
Remettre un peu de beurre dans la poêle et faire dorer les morceaux de crêpe encore 2-3 minutes en remuant.
Verser dans une assiette, saupoudrer du sucre glace (à volonté) et déguster SANS ATTENDRE, tant que c'est bien chaud.



Traditionnellement, le Kaiserschmarrn est servi avec une compote de prunes/quetsches (Zwetschkenröster), mais n'importe quelle autre compote ou confiture fait aussi bien l'affaire. Pour ma part, j'ai choisi cette confiture chocolat framboise absolument démente :




De quoi vous regonfler à bloc.

Dessin : d'après une case du volume 1 de Persepolis.

28 commentaires:

Sonia a dit…

Qui osera encore dire que les pays germaniques n'ont pas de culture culinaire! Merci pour cette recette qui rappellera ses vacances au ski à mon monsieur.
J'ai aussi très envie de voir le film de Marjane Satrapi, il va malheureusement falloir que je ronge mon frein jusqu'à ce qu'il arrive chez nous.
bonne journée.
Sonia

Rosa's Yummy Yums a dit…

Mmmhhh, j'adore ça! Ici, en Suisse, on a une spécialité similaire appelée "Tatsch" (voir mon blog)...

Bergamote a dit…

Oh bonne mère ! (à prononcer avé l'accent marseillais). Ca doit être trop bon. Même si le nom est imprononçable ;-)

laurence sap a dit…

je suis complètement d'accord avec Sonia à propos de la culture culinaire des pays germaniques et anglais d'ailleurs!ce genre de plats me fait complètement craquer!je compte bien aller voir Persépolis aussi ...

Gracianne a dit…

Je crois que j'ai deja mange ca, une des grand-meres polonaises de mon homme faisait un dessert de ce genre. De la vraie comfort food.
Il est beau ton dessin.

Isabelle a dit…

Ahhhh, nostalgie...
J'ai quitte Vienne hier apres une annee d'echange universitaire. Et ta superbe photo me rappelle plein de beaux souvenirs. Miam, ca donne envie !

maycook a dit…

En attendant Persépolis qui me tente beaucoup, je compte bien me régaler de tes délices viennois!

Guillemette a dit…

je suis une fan de persepolis, j'ai hate de voir le film tout le monde me dit que c'est genialissime !
quant a ta recette... euhhh ben je suis aussi fan de tout ce qui ressemble a une crepe, alors je pense que celle-ci va bientot etre testee !

Grand Chef a dit…

Ah ben écoute on cherche une baby sitter pour y aller, si t'es libre, hein... ;o)

J'ai vu cette recette sur le blog "j'irai cracher sur ton micro-ondes" (très drôle) et j'en avais déjà eu envie, parce que ça a vraiment l'air délicieux même si c'est vraiment pas classe ;op

eva a dit…

J'avais vu le film en avant-première il y a trois semaines et tu sais quoi, je pense retourner le voir, je suis très sensible à l'histoire et la forme de Persepolis.

Quant à la confiture, je te laisse lire !
http://enviedavril.typepad.fr/weblog/2007/03/rconfort_par_jo.html

Marmitedecathy a dit…

je n'ai jamais mangé de trucs comme çà ! dis, tu m'en feras quand je viendrai à Paris ?

Annellenor a dit…

Je ne connais pas la BD et n'ai pas vu le film, mais j'adhère de suite à cette douceur. Pour me réconforter s'il pleut pendant mes prochaines vacances ...

Alhya a dit…

non mais attends, ce billet, ça a de quoi me réconcilier avec un vendredi matin qui a bien du mal à commencer: d'abord, j'ai vu parler Marjane Satrapi de son film et moi qui ne suis pas du tout fan des dessins animés, je suis FERMERMENT décidée à aller voir celui-ci tant les extraits aperçus m'ont touchée. Ensuite, cette recette: je n'ai jamais goûté cette crèpe de l'empereur et pourtant, je m'y connais en crèpe! c'est dingo! bon, allez, je t'embrasse, parce que tu viens de me filer une furieuse envie d'aller au ciné et de cuisiner!

mickymath a dit…

ce qu'ils ont l'air booooooooooons!! biises micky

Céline-marine a dit…

Moi aussi j'adore Marjane Satrapi !!! Parmi ses BD il y a aussi Broderies, qui me fait rire, du début à la fin (la dernière planche est trop excellente).

J'ai fait un post sur Marjane Satrapi après être allée voir Persépolis en avant-première, mais je n'avais pas de recette viennoise à y mettre...

http://comme-une-bulle.blogspot.com/2007/06/poulet-aux-prunes-et-cake-mditerranen.html

paola a dit…

Encore une délicieuse tentation !!!
Comment résister...

Hilda a dit…

Là c'est gravissime parce que rien qu'à voir tes photos j'ai envie d'aller en faire tout de suite (il est 23h)... J'ai hâte de voir le film puisque je suis iranienne à l'origine.

Tit' a dit…

Je n'ai pas vu le film. J'ai bien trop d'amour pour la BD. J'ai des craintes... Et voilà que tu m'intrigues. J'y vais ? J'y vais pas ? Je n'ai pas le temps de toute façon, la question ne se pose pas. J'attendrais la sortie en DVD.

Eleonora a dit…

La crêpe m'a tellement plue que je m'en suis fait hier matin pour le petit dèj, mais je l'ai ratée je crois...
J'ai mis toute la pâte comme tu disais dans ma poële, impossible de la retourner, pas cuite sur le dessus ça aurait fait un massacre, du coup j'ai coupé en quart pour la cuire de l'autre côté, mais ça avait commencé à trop cuire déjà, je l'ai retournée et ensuite quand je l'ai mangé, c'érait vraiment pas cuit assez à l'intérieur (consistance de flan pas cuit). Bref, je suis sûre que c'est très bon, je cherche ce que j'ai fait qui va pas. Trop de lait peut-être ? je sais pas...

mingoumango a dit…

A Eleonora : Je suis désolée que tu l'aies raté...
Normalement, il faut faire dans une grande poêle pour que ça ne devienne pas trop épais.
Sinon, quand on ne peut vraiment pas la retourner comme ça, il faut faire comme pour les tortilla, c'est-à-dire glisser la crêpe délicatement sur une assiette, ensuite plaquer la poêle dessus et retourner le tout d'un geste vif, et remettre sur le feu, le temps que l'autre côté cuise. Je l'ai déjà fait, et ça marche bien.

Eleonora a dit…

Ben justement je m'apprêtais à faire comme pour la tortilla, mais elle était liquide sur le dessus.
Je vais la refaire mais la faire cuire en deux fois.
Merci pour réponse rapide, bonne journée à toi.

Le Chat a dit…

Je suis arrivée chez toi hier par Hasard en tapant Persépolis... j'ai senti qu'il se passait des choses intéressantes ici alors je t'ai mise dans mes favoris pour revenir quand j'aurais plus de temps et me ballader tranquillement... voilà c'est chose faite ! Et je te le confirme : il se passe des choses vraiment intéressantes chez toi ! Je me suis régalée... la musique, les photos de MM ici ou là, la force tranquille qui se dégage de tes écrits, l'atmosphère sereine... bref, à bientôt !

tibouille a dit…

Euh moi aussi j'suis fan! Tes recettes pour la gourmande que je suis et tes écrits, délicieux à lire, qui m'apportent une ouverture...Le tout avec une excellente musique en toile de fond.
J'ai aussi été très touchée par le film Persepolis, si émouvant et si révoltant...Ca m'a donné encore plus d'empathie envers les étrangers "accueillis" ici et ça pose la question de la différence en général...

Guillemette a dit…

recette testee et plus qu'approuvee ! pour retourner la crepe, je me suis aidee d'une assiette comme tu le disais, ca va beaucoup mieux !

rosine a dit…

J'adore Persepolis et les Kaiserschmarren, mais avec un peu de cannelle !

Claire a dit…

C’était parfait pour le petit déj ce matin! J’ai aussi essayé la recette de Loukoum°°°, que j’ai légèrement préférée, mais les résultats sont proches de toute façon, et c’est très bon!

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Claire : Ah mais tout le monde sait que Loukoum°°° est la meilleure ;-)

Anonyme a dit…

C'est super bon.j'en ai mangée en Allemagne.