samedi 21 avril 2007

Rösti aux deux patates




Des pommes de terre qui attendent d'être utilisées, une moitié de patate douce esseulée dans le bac à légumes. Pourquoi ne pas les réunir dans des rösti ?

Rösti aux deux patates
pour 3-4 galettes (en fonction de la taille)

3 grosses pommes de terre (ou 4 moyennes ; environ 750 g)
1 patate douce à chair orangée (je n'en avais qu'une moitié, mais une entière c'est mieux)
1 oignon
100 g d'allumettes de lardons (facultatif)
beurre
sel, poivre

Cuire les pommes de terre et la patate douce dans une casserole remplie d'eau pendant 15-20 minutes. Il ne faut pas qu'elles soient complètement cuites.
Egoutter, laisser refroidir et éplucher. On peut faire cette première étape la veille.
Dans une petite poêle, faire revenir les lardons avec l'oignon haché. Egoutter, et mélanger aux patates. Saler légèrement, et poivrer généreusement.
Faire fondre une noisette de beurre dans la poêle, et y déposer une grosse louche de patates. Etaler et appuyer légèrement pour tasser. Lisser les bords.
Laisser dorer 5 à 10 minutes.
D'un geste sec, retourner le rösti sur une assiette.
Beurrer la poêle, et y faire glisser à nouveau le rösti.
Au bout de 5-10 minutes, quand le rösti est prêt, le retourner dans une assiette (comme précédemment).
Procéder de la même façon pour les autres. Normalement, on doit pouvoir en faire 4 moyennes.



Déguster avec une salade (version raisonnable) ou un bon steak (version gourmande). Je vous laisse deviner ce que j'ai choisi ;-)

Remarques :
Le fait de retourner le rösti d'un geste sec sur une assiette permet de ne pas le casser. Ca m'a paru être la meilleure méthode si on a une poêle à bord un peu haut (c'était mon cas).
On peut évidemment prendre une grande poêle pour faire un rösti géant, mais pour la raison citée juste ci-dessus, je n'ai pas choisi cette option.
Sinon, pour gagner du temps, on peut préparer tous les rösti (ou du moins 2) en même temps dans une grande poêle, mais dans ce cas, je pense qu'il est préférable de façonner au préalable des boules que l'on aplatira dans la poêle si on veut qu'ils aient une forme régulière. C'est sans doute ce que je tenterai la prochaine fois.

Variantes :
Pour les puristes, on peut n'utiliser que des pommes de terre. Autrement, il est possible de remplacer la patate douce par des carottes. Et pourquoi pas d'autres légumes ?



Verdict :
Excellent ! Les rösti ont une belle couleur dorée, presque émouvante... Le goût de la patate douce se manifeste légèrement par endroits, mais reste très (trop ?) discret. Je n'en avais pas assez à disposition, sinon il faut vraiment en mettre plus. Le goût est fantastique, bien relevé. Quant à la texture, mon poulet, qui est un grand spécialiste ès patates (après des années de fréquentation des stands de rösti et de truffade à la fête de LO), aurait préféré une enveloppe plus croustillante, mais il ne s'est pas fait prier pour en reprendre ;-)

7 commentaires:

fofil a dit…

super!! vraiment reussi et tres appetissant!!
miam!!

chechia a dit…

Moi je continuerai de manger des "criques" et non des "rösti", mais ça reste bien bon!

mingoumango a dit…

Je ne connaissais pas ce nom de "crique"... Ca vient du Midi ?

mickymath a dit…

wouuaaaw!! ils sont vraiment superbes!! biiises micky

Anonyme a dit…

j'adore! ça sra ss lardons pour moi!
leonine194.canalblog.com

Eglantine a dit…

Très bonne idée, j'adore ce genre de croquettes.

Bénédictine a dit…

Moi aussi j'ai des patates douces qu'attendent sagement dans le frigo d'être grignotées, je vais donc m'inspirer de ton idée pour faire comme on les appele chez nous des "grumbeerekechle" (à mes souhaits merci !!).