lundi 19 mai 2008

Mets et mots d'amour ("Carnitas !")



Comme vous le savez certainement, je suis une fille pas très douée.
Non contente d'être une handicapée du célibat, même temporaire (encore que... je fais des progrès. Ces derniers jours, j'ai réussi à m'occuper de façon plus intelligente que la dernière fois. J'ai trouvé de la compagnie ; passé une soirée très agréable avec une crevette bien dorée ; papoté le même jour avec monsieur Bruno, pendant trois quarts d'heure, alors qu'il s'apprêtait à fermer ; dîné chez la plus gourmande des musicologues, où j'ai pu voir, toucher et entendre un luth en vrai, ainsi qu'apprendre une excellente nouvelle. Toute seule, je me serais sans doute laissée aller...), je suis également une handicapée de l'expression des sentiments.
C'est que dans la famille Mango, on n'est pas du genre démonstratif, à se dire des "je t'aime", des "tu m'as manqué", ou des choses obscènes de la sorte. Dans le domaine affectif, la réserve est de mise, et l'on préfère de loin les mets aux mots.
Ainsi, quand papa Mango me prépare, à la veille d'un départ en voyage, du mapo doufu, de l'omelette à la ciboulette chinoise, et/ou des dou sha bao, je sais ce qu'il veut dire, il n'y a pas besoin de mots.
Quand maman Mango nous reçoit le dimanche pour de vrais festins, ou bien quand elle me livre du lait de soja (maison) à domicile, il n'y a pas besoin de mots non plus.
Alors, c'est vrai, je suis comme eux. Pour dire "je t'aime" (argh, ça m'écorche la langue) à mon poulet, j'ai mon vocabulaire et mes mets d'amour : cookies moelleux, guacamole, truffade, macarons au chocolat, etc.
Et pour son retour après une (longue) semaine d'absence, j'ai sorti les carnitas, et tout ce qui va avec...
Est-il nécessaire que je traduise...?



Un jour de juin 2003, j'ai reçu un courriel intitulé "Carnitas !". Il venait d'un thésard en anglais (portant un nom à consonance slave, mais ayant des origines mexicaines, cherchez l'erreur) qui avait été mon binôme au stage de powerpoint pour doctorants quelques mois auparavant (stage poilant où on s'était marrés à faire des animations loufoques sur les diapos) et qui m'invitait à une fête chez lui, dans le 19ème. Au menu : carnitas, tortillas, salsa, etc.
C'est là que j'ai découvert les carnitas : une viande confite, fondante, la meilleure garniture qui soit pour les tacos.

******

Carnitas ! / porc confit à l'orange (recette de Saveurs mexicaines)
pour 2 amoureux

500 g de viande de porc (échine et épaule)
150 g de saindoux
1 gousse d'ail
zeste d'1/4 d'orange (non traitée !)
jus de 2 oranges fraîchement pressé
1/2 c.s. rase de muscovado ou de sucre roux
1/2 c.c. d'origan sec

Détailler la viande en (gros) cubes et la saler.
Faire fondre 2 larges cuillérées à soupe de saindoux dans une (petite) cocotte en fonte (ou une casserole, si vous n'avez pas de cocotte en fonte).
Eplucher la gousse d'ail et la plonger dans le saindoux chaud (attention aux projections !).
Quand elle est bien dorée, la retirer avec une écumoire et la jeter.
Plonger les cubes de porc dans le saindoux et les saisir sur toutes les faces, puis les égoutter et les réserver.
Placer le reste du saindoux dans la cocotte.
Quand il est parfaitement fondu et bien chaud, remettre les cubes de porc dans la cocotte, et les faire cuire environ 1h30 à feu très très doux (pour que la viande soit bien moelleuse et confite).
Quand la viande est parfaitement tendre, la retirer de la cocotte et jeter le saindoux.
Remettre la viande dans la cocotte, ajouter le jus et le zeste d'orange, le sucre et l'origan, et faire cuire jusqu'à évaporation du liquide (soit 30 minutes, d'après Laurange). La viande doit être légèrement dorée et caramélisée.
Effilocher la viande et la servir avec des tortillas de maïs chaudes pour confectionner des tacos.

Remarque : j'ai obtenu des carnitas un peu croustillants, du fait de morceaux coupés trop petits. La prochaine fois, je les ferai plus gros.

******

Salsa de chile de arbol / sauce aux piments de arbol (recette de Saveurs mexicaines aussi)
pour un (tout) petit bol

8 piments de arbol séchés (15 dans la recette originale, mais avec 8 on obtient déjà un résultat volcanique), à Paris on les trouve à l'Epicerie de Bruno
2 tomates
6 gousses d'ail
sel
huile

Couper les queues des piments et les débarrasser de leurs graines.
Rassembler les piments dans une petite casserole et les couvrir d'eau.
Porter à ébullition, éteindre et couvrir.
Laisser les piments se réhydrater une dizaine de minutes.

Faire griller 4 gousses d'ail non épluchées, dans une poêle à sec et à feu vif.
Quand elles sont bien dorées, les retirer du feu, et les laisser refroidir.
Les éplucher, retirer les parties noircies ainsi que les germes.

Eplucher les tomates (à l'aide de ce merveilleux ustensile, sinon, les plonger dans de l'eau bouillante quelques secondes, les passer sous l'eau froide avant de retirer la peau).
Mixer les tomates avec les piments (et leur eau), les gousses d'ail grillées et les gousses d'ail crues épluchées et dégermées, jusqu'à l'obtention d'une sauce lisse et homogène.

Faire chauffer un filet d'huile dans une petite casserole.
Y verser la sauce et la faire revenir jusqu'à ce qu'elle fonce et épaississe légèrement (une dizaine de minutes).

Servir cette sauce, chaude ou froide, avec des tacos, mais surtout : AVEC PARCIMONIE, car ce sont tout de même des piments de force 8/10.

******

Guacamole (c'est par là)

******

Tortillas
La recette n'était pas concluante, et puis j'ai oublié les modifications que j'ai apportées.
Donc pas de recette.

******

Une fois que vous disposez de tous les ingrédients, il suffit de prendre une tortilla et d'y mettre :
- une mini cuillérée à café de salsa, bien étalée,
- du guacamole,
- des morceaux de carnitas,
- des lamelles d'oignon rouge,
- des feuilles de coriandre.
Ensuite, envelopper et déguster.



Voilà, la parenthèse est refermée.

32 commentaires:

stef a dit…

la semaine prochaine moi aussi je suis seule et abandonnée!!!
je vais me faire une fajita ou un burrito pour me consoler! non mais!

les chéchés a dit…

le coté handicapé des sentiments, je connais... mais toutes ces petites attentions multipliées pour dire ce sur quoi on ne met pas de mots, c'est délicieux... je ne me passerai pas de ces petits plats si bien préparés... et si joliement photographiés...

marion - il en faut peu pour ... a dit…

la meilleure façon de le dire, c'est avec le coeur, et le coeur n'a pas besoin de mots :)
Tu m'invites quand ? je te ferais un cheesecake au citron :op

Natalia a dit…

Voilà un billet qui m'enchante. Un vrai condensé de p'tite Mangue ! Des sentiments bien cachés, mais pimentés force 8/10 ! Je dois absolument tester cette recette (à part le guacamole maison, question Mexique j'en suis encore au folklore de supermarché...)

diane a dit…

Pour moi aussi la nourriture est encore la meilleure façon d'exprimer ses sentiments. Mais surcharger d'affectif la nourriture ne rend pas toujours serein les repas. ^_^

Liliy Gnocchi a dit…

C'est une bien jolie façon de s'exprimer, et plus personnelle!
Un repas mexicain tout fait maison, ça m'impressionne! J'en suis aussi restée à la sauce achetée (bof bof)... Si tu découvres la recette parfaite pour les tortillas, tu nous tiendras au courrant?
Moi c'est les 2 prochaines semaines que je serai seule et abandonnée... bouhou... mais peut-être que du coup je trouverai quelques minutes à consacrer à mon blog...?

bergeou a dit…

Je suis sûre qu'il connaît bien ton langage et a beaucoup apprécié ce repas mexicain ;)

Journal d'un perdant a dit…

Bonjour Mademoiselle,

La prochaine fois que vous viendrez au rez de jardin de la bnf, dites-moi dans quel "club" vous mangez de manière à ce que je vienne en prof.. euh... faire votre connaissance.

Bien cordialement.

carochococo a dit…

excellent tout ça! j'adore la cuisine mexicaine et j'ai fait aussi un porc confit à l'orange...c'est délicieux!

Flo Bretzel a dit…

Chez moi aussi, la cuisine est une manière d'exprimer mes sentiments...et monn humeur du jour!

Anonyme a dit…

Mmmm.... comme d'habitude, ça a l'air excellent !
J'ai lu certains billets un peu plus anciens... je suis vraiment fa, de ce blog ! Quelle manière originale de raconter un fait, une journée que tu as vécu et d'amener un recette qui a toujours l'air succulente ! J'A-DORE !!! Je prends vraiment plaisir à venir lire !
A bientôt !

Cocottecook a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Cocottecook a dit…

Mmmm.... comme d'habitude, ça a l'air excellent !
J'ai lu certains billets un peu plus anciens... je suis vraiment fa, de ce blog ! Quelle manière originale de raconter un fait, une journée que tu as vécu et d'amener un recette qui a toujours l'air succulente ! J'A-DORE !!! Je prends vraiment plaisir à venir lire !
A bientôt !

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Stef : Pour moi, il s'agissait du repas des retrouvailles, mais tu peux aussi faire ça pour toi toute seule ;-)

Les chéchés : Je crois que les mots ne sont pas nécessaires pour dire ses sentiments, si on sait s'exprimer autrement... Merci de ton passage.

Marion : C'est bien résumé. Je t'invite quand tu veux, mais ce ne sera pas forcément aussi élaboré (j'ai tout de même passé 4h en cuisine pour réaliser toutes ces petites choses...).

Natalia : Eh oui, sous le masque, il y a un volcan.
Si tu veux, il me reste pas mal de piments de arbol, et comme j'ai congelé le reste de sauce, j'en ai largement assez.

Diane : Je ne vois bien pas ce que tu veux dire...

Liliy Gnocchi : Oui, c'est comme ça que je m'exprime le mieux.
Comme je l'ai dit plus haut, j'ai passé près de 4h en cuisine pour réaliser tout ça, alors je ne le ferai pas tous les jours...
Pour les tortillas, elles étaient finalement pas si mal, mais un peu chiantes à préparer. Il faut que j'améliore ça...

Bergeou : J'espère aussi qu'il connaît mon langage ;-) mais en tout cas, il a apprécié le repas (il a tout fini. Et moi qui pensais refaire de meilleures photos le lendemain midi avec les restes...)

Journal d'un perdant : Vous ne m'en voudrez pas si je décline votre invitation. J'ai assez à faire avec ma lose à moi ;-)
Cordialement.

Carochococo : Contente d'avoir l'avis de quelqu'un qui a déjà goûté aux carnitas :-)

Flo Bretzel : On est pareilles !

Cocottecook : Quel bégaiement ;-)
Merci beaucoup pour tes compliments ! Je n'oublie pas le tag ;-)

Cocottecook a dit…

Oups... oui j'ai eu du mal à poster mon petit mot hier... si tu arrives à effacer le surplus, n'hésites pas ! ;-)
Pas de souci pour le tag, prends ton temps ! :-)
A bientôt !

Ciboulette a dit…

meme probleme que topi avec l'espression des sentiments....dans ma famille...j'essaye d'ameliorer avec mon mari, cela n'es pas facile!!!!

Cette recette, c'est une facon superbe de montrer tout l'amour qu'on prouve!

Les Poêlues a dit…

au diable les je t'aimes, vive les carnitas!

Mirabelle a dit…

un bien joli résultat au final! et puis il y a plus important que les mots..

Sophie a dit…

Une belle preuve d'amour. J'en suis certaine, ton poulet chéri a du comprendre par cette nourriture pimentée combien tu l'aimes.

Gracianne a dit…

C'est une langue que tu parles courramment - pas besoin de dictionnaire :)

mimosa a dit…

j'aime ta façon de dire des mots d'amour..j'ai un peu beaucoup la même..très pimentée!! ;-)

Minouchka a dit…

Pas besoin de traduire ni de le dire d'ailleurs. Et côté recettes, tes mets n'ont pas besoin de mots, it's perfect.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Ben là, je ne sais pas trop quoi vous répondre... Il semblerait que nous soyons nombreuses à pratiquer ce langage-là ;-)

Gloria a dit…

Love tacos and these look wonderful!! xxxGloria

les lutins a dit…

j'aime beaucoup cette recette, quant au langage, je crois que celui ci est universel. A bientôt je reviendrai me balader très souvent. Les lutins

Emilie a dit…

Ah ces tacos de carnitas avec un bon guacamole... ca me rappelle les echoppes mexicaines ca!

aurélie a dit…

Mais attends ! C'est super les gens qui disent "je t'aime" comme ça ! Imagine, mon papa - qui a la polio des sentiments lui aussi - il me dit qu'il m'aime d'un coup de poing dans l'épaule... franchement, entre vos 2 techniques, j'ai choisi :)

Claire a dit…

C’était excellent, merci pour cette nouvelle découverte! Dommage que ça soit si long à préparer (mais simple heureusement), et si rapide à déguster ;-)

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Claire : Oui, je sais, c'est horriblement long à préparer. Mais ça vaut le coup quand même, je trouve.
Justement, tu m'as donné envie d'en refaire.

Claire a dit…

Cette fois j’ai doublé la recette! ;-)

MM a dit…

Claire : J'ai très envie d'en refaire, en doublant la recette aussi :-) Surtout après avoir mangé ceux de Rice & Beans, que j'ai trouvés très moyens...

Riane a dit…

J'en ai fait en mélangeant ta recette et celle de Piment oiseau... La colloc' a aimé et la famille (je me suis empressée d'en refaire en rentrant, évidemment) aussi!
Ma version est là:
http://lesmotsdessence.canalblog.com/archives/2012/04/11/23985403.html