dimanche 27 avril 2008

Solitude, chaos & thon rouge mi-cuit au sésame (avec des soba)



Longtemps j'ai trouvé cool de passer des week-ends en solo, quand mon poulet retournait dans sa Lorraine natale pour voir son Jack et sa Mimi.
Ca voulait dire que j'allais être libre et tranquille pendant trois jours. Libre de laisser s'accumuler le bazar, la vaisselle ; libre de vider un paquet de chips pour tout repas et de regarder n'importe quoi à la télé ; libre de me coucher à pas d'heure, et ce sans recevoir de remarque désobligeante. Je me disais qu'une petite dose de chaos et d'anarchie de temps à autre ne pouvait pas faire de mal.
Et puis, je continuais à vivre ma vie pendant sa courte absence.

Mais aujourd'hui, je dois me rendre à l'évidence : je ne sais plus vivre seule. Je l'ai su dans une vie antérieure ; mais là, je ne sais plus. J'ai perdu le mode d'emploi.
Je me demande comment font certaines pour occuper leur temps intelligemment lorsqu'elles se retrouvent seules pour plusieurs jours. C'est un grand mystère pour moi, car tout ce que j'arrive à faire, c'est de passer mes journées et/ou soirées en position allongée sur le canapé du salon (parfois aussi en position semi-allongée, voire carrément assise, car je sais aussi me tenir, même en présence de personne).

Bon, je fais quelques trucs quand même. Par exemple, hier soir, j'ai renversé une boîte de sablés M&A aux éclats de chocolat et de nougatine (aussi tentateurs que ceux au sucre caramélisé) sur le canapé. Ben j'ai été obligée de sortir l'aspirateur (j'ai songé un instant à aspirer les miettes avec la bouche, mais je me suis dit que ce n'était peut-être pas très hygiénique). Du coup, j'ai passé l'aspirateur dans tout l'appart, tant qu'à faire (oui, je m'épate, parfois).

Et puis, ce matin, j'ai enfourché mon vélo pour aller à la piscine. Le dimanche matin, dévaler la rue Vigée Lebrun - Volontaires (déserte) à toute berzingue, quel pied ! Une fois arrivée, j'ai nagé... en position allongée (on ne se refait pas).

Le reste du temps se résume à une unité de lieu (canapé) et d'action (contemplation du plafond). Un peu comme dans le théâtre classique, si on veut (le texte en moins).

Heureusement, il y a les repas, qui obligent à se lever (et qui permettent d'éviter les escarres). Et vendredi, je me suis fait plaisir : j'ai acheté du thon rouge. Je l'ai mangé à peine saisi, et accompagné de soba, et ce fut un délice. Mais si vous voulez mon avis, c'est un plat qui se partage avec celui (ou celle) qu'on aime. Et s'il apprend que je mange du thon rouge en son absence, ça va le faire revenir illico (je sais, je suis diabolique).

Thon rouge mi-cuit au sésame et soba (inspiré de cette recette d'Eva, mais aussi un peu de celle-là )
pour 2 amoureux qui se retrouvent

1 pavé de thon rouge ultra frais (environ 250 g)
du sésame blond
150 g de nouilles soba (nouilles japonaises au sarrasin)
1 tige de ciboule, émincée

Pour la marinade :
3 c.s. de sauce soja
1 c.s. de marinade Teriyaki
3 c.s. de sirop d'érable
1 c.s. de mirin
jus d'un citron vert
1 gousse d'ail pressée

Dans une assiette creuse, mélanger les ingrédients pour la marinade.
Y faire mariner le pavé de thon coupé en deux dans la longueur, en le retournant de temps en temps.
Verser la marinade dans une petite casserole et la faire réduire jusqu'à ce qu'elle atteigne une consistance sirupeuse.
Pendant ce temps, cuire les soba (3-4 minutes dans de l'eau bouillante), les égoutter et les rincer.
Tremper les morceaux de thon dans la sauce réduite puis dans du sésame.
Les saisir sur chaque face dans une poêle à feu vif, le temps de griller le sésame (attention, ça va très vite). L'intérieur doit rester cru.
Découper le thon en tranches et rincer de nouveau les soba (pour les décoller).
Servir le tout arrosé de sauce, et parsemé de ciboule.

Si vous aimez les soba, allez jeter un coup d'oeil par là.

******

Botacook, je ne sais pas si tu trouveras exactement six défauts ci-dessus, mais je crois qu'il y en a déjà une bonne collection.

43 commentaires:

Eleonora a dit…

Très chouette le thon, tu le trouves chez le poissonier, c'est pas trop cher ? J'étais convaincue d'être comme toi, perdue pendant les quelques jours d'absence de mon homme. Maintenant j'essaie de voir le bon côté des choses, je bricoles dans ma cuisine des trucs qui ne l'auraient pas enthousiasmé (wonton aux légumes...), j'écoute Bob Dylan dans le noir en buvant du rouge, j'étale les journaux par terre, et j'observe les gens qui passent sous ma fenêtre. Et finalement, c'est pas si mal ! ;-)

Eliz a dit…

Je veux bien que quand son double chéri s'absente, la solitude devient de + en + pesante....
Mais tu manies l'écriture et la cuisine très bien pour "oublier" momentanément tout ça...

En tt cas cette recette japonaise me tape dans l'oeil! c'est saisi ainsi que le thon mariné à la japonaise est le meilleur!

Tiuscha a dit…

Exactement comme Eléonora, je profite de ses absences pour préparer des trucs que j'aime mais qui sont loins de l'enthousiasmer... désormais, avec les filles je ne suis plus jamais seule, sauf quand je vadrouille et que LUI les garde ! Mais jadis, je sortais, j'allais au cinéma, au musée, sans LUI... Serais tu au bord de la déprime sans ton âme soeur ?

patoumi a dit…

Hmmmm... On devrait se donner rendez-vous quand ils partent...
En tout cas, je trouve que son absence t'inspire...
A très vite pour d'autres mots (je pense à toi mais tu le sais, je déteste t'écrire à la va vite!)
Plein de bisous, je vais déjeuner.

loukoum°°° a dit…

J'aime beaucoup cette recette, tu dois t'en douter...
Et j'ai beaucoup aimé ta façon d'écrire tout ça avec beaucoup de second degrés et d'ironie. :-)
Moi c'est l'inverse, je sais qu'on s'habitue, mais vivre avec l'autre me fait peur... je ne suis pas pressée, loin de là...
Depuis que j'ai déménagé au centre ville de strasbourg je ne me déplace plus sans mon vélo (tendrement baptisé mon "falcon jaune"), si tu veux venir y passer quelques jours cet été, on se fera des balades à vélos... (en plus des salons de thé ^^)

Barbara a dit…

J'ai trouvé ce petit billet très touchant. Parfois, on ne se rend pas compte que la présence de l'autre est si importante.
Merci pour ces jolis mots.

Anonyme a dit…

rho ben alors faut apprendre a vivre seul(e) meme quand on vit avec quelqu'un c est essentiel pour la stabilité d'un couple. Tant de gens pensent qu'ils ne peuvent pas vivre sans l'autre, justement parce qu'ils n'ont aucune indépendance ni occupation seul. C'est dommage je trouve de vivre pour l'autre en plus de vivre avec l'autre. Les plus beaux (et durables) couples que je connais, sont des couples independants.


Sarah

les chéchés a dit…

un plat pour amoureux... mmm...
chez nous c'est plutôt moi qui part souvent... mais j'imagine le fantôme que je serai si j'étais seule dans cet unviers à deux... c'est un joli billet rempli de tendresse... qui me donne très envie de les cuisiner, ces soba achetées cette semaine...

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Eleonora : Alors, le thon... ben c'est cher. Mais comme j'en achète une fois toutes les années bissextiles, ça passe encore.
Et puis, en vrai, je ne suis pas si désespérée que ça ;-)

Eliz : Ce qui m'ennuie, c'est surtout que je n'ai plus personne auprès de qui râler. Et ça, c'est ennuyeux. Et puis, je suis obligée de faire la vaisselle (parce qu'en temps normal, ça ne fait pas partie de mes attributions).

Tiuscha : Alors, je suis ravie d'apprendre que le problème sera réglé quand on aura des mômes ;-)

Patoumi : Excellente idée !
Mon Dieu, mais tu déjeunes si tard !? A ta place, je serais morte d'inanition.

Loukoum°°° : Tu as remarqué que ce n'était pas du premier degré ? ;-)
La vie à deux, c'est pas simple. Il y a plein de réglages à faire au départ, mais c'est quand même bien.
Pour les balades en vélo à Strasbourg, tu parles que je suis partante...

Barbara : De rien.

Sarah : Il ne faut pas trop prendre au sérieux ce que j'écris. C'est surtout pour rigoler.

Les chéchés : Oui, en fait, on n'a plus ses repères habituels quand l'autre est absent, c'est bizarre.
Et puis, une fois qu'on a pris le pli, c'est le moment où il rentre, et ça perturbe la nouvelle organisation. C'est chiant, quand même ;-)

Stéphanie a dit…

La rue Vigée Lebrun? La rue des Volontaires? Alors, tu vas à la piscine Blomet? Le prochain week end où tu veux te bouger, ou cuisiner :), pense à moi... je suis une voisine! Et bien que mon chéri ne parte pas le week end est plutôt du genre casanier. Alors surtout, n'hésite pas!
Et félicitations tout de même pour ta belle recette ;)

Natalia a dit…

La chute est... d'ENFER (et le reste du billet aussi !). Je suis une dingue de thon rouge mi-cuit et de nouilles soba. Pour la solitude, mon cas est un peu inverse : avant, ça me terrifiait, et plus ça va, plus j'apprécie... de faire rien et n'importe quoi quand IL n'est pas là...

mayaook a dit…

Attention, il risque de prendre goût aux séparations avec de telles retrouvailles!

Sha a dit…

C'est bizarre, quand je te lis, dès les débuts du billet j'ai envie d'écrire le commentaire !
Les sablés au sucre caramélisé, un paquet vidé, trop bon !!
Vivre seule n'est pas évident, j'ai un mode d'emploi mais sûrement pas le bon ! Et quand je commence à vouloir nettoyer quelque chose, je fais tout ce que je juge "à faire". Tout ou rien :)

Mis à part les tranches de vie, faut que j'achète des nouilles soba !

Lisanka a dit…

Tu sais quoi? On a parlé de toi aujourd'hui avec une amie fan de Japon qui a découvert ton blog hier ;-)

Ton plat est sensas, il devrait partir plus souvent ;-)

bergeou a dit…

J'avoue que autant j'apprécie quelques soirées solitaires autant plusieurs jours me font à peu près le même effet...Mais dans trois mois je ne serais plus toute seule quand il ne sera pas là ;)

lory a dit…

bonjour,
je découvre ton blog et suis enchantée!
Que de belles, et bonnes choses...cette recette de thon rouge..miam, j'adore!

Sophie a dit…

Tu fais partie des personnes que j'aime lire et aujourd'hui encore je savoure ce beau billet drôle et émouvant à la fois. Tu sais manier les mots avec tant de talent. :)))

Cécile a dit…

Tout pareil que Sophie, finalement solitude, chaos et vacuité t'inspirent , quant à cette auto-dérision, elle est irrésistible ...
Toujours la tête ailleurs et le temps qui court après toi? Que de mystères par chez toi en ce moment...
A bientôt...

~marion~ a dit…

Vélo, piscine, soba, mi-cuit, canapé, sablés... comme ces mots sonnent bien ensemble...
Je croyais moi aussi être une grande solitaire capable de gérer mon temps toute seule lorsque l'autre serait parti. 3 jours passe encore mais au delà je sombre moi aussi dans le néant. Et quand il rentre et se rend compte du désastre, il ne se lasse pas de se moquer de mon inaptitude faire autre chose que de rester scotchée devant mon écran lorsqu'il n'est pas là...
Heureusement que la cuisine est là pour que l'on se laisse revivre le temps d'un repas, surtout lorsqu'il est composée de choses aussi réconfortantes que le tien.

Tifenn a dit…

Aaaaah, une journée téloche, avachie sur le canapé....aaaaha, ramasser toutes les miettes tombées sur un vieux jog tout pourri, aaaah, seule, oui, seule....sans thon cru ni mi cuit, on ne refait pas. Mais je ne sais plus non plus, dormir ds le grand lit toute seule, impossible.

blogueencore a dit…

paresse et gourmande c'est le bonheur et cette recette je note!!

ade a dit…

J'aime beaucoup ton style, tes photos, tes recettes...sauf celle du thon rouge! n'est ce pas une espèce en voie de disparition?
Signé, une gourmande "écolo"

Néo a dit…

Ces week end là, sot si précieux! C'est bien le but, de faire de son temps une anarchie complète! Un jour ils sont trop rare, mais cela voudra dire, qu'il y a beaucoup de bonheur différent...

Comme j'aime te lire :)

A bientôt...

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Stephanie : On est presque voisines ;-) Je retiens l'idée !
Merci pour ton passage !

Natalia : J'ai un peu exagéré... J'avoue que c'est pas mal d'avoir un peu de temps pour soi parfois. On est d'autant plus content de se retrouver après :-)

Mayacook : Hhhhhaaaaann ! J'avais pas pensé à ça ! ;-)

Sha : Et c'est quoi ton mode d'emploi ? ;-)

Lisanka : C'était pas pour dire des choses méchantes, j'espère ? ;-)

Bergeou : Une toute nouvelle vie, alors ?

Lory : Bienvenue ! Je suis ravie que ça te plaise.

Sophie : Merci pour ce beau compliment ! (mais je vais avoir la grosse tête...)

Cécile : Eh oui, toujours la tête ailleurs. Mystères, mystères...

~marion~ : Je crois que ça fait du bien de se relâcher un peu de temps en temps.

Tifenn : Ah tiens, comment as-tu deviné que je ne dormais pas dans le lit toute seule ?

blogueencore : C'est plutôt bien résumé ;-)

Ade : Oui, j'avoue, c'est à cause de moi que le thon rouge est menacé. J'en achète toutes les années bissextiles, je sais que c'est déjà beaucoup trop.
Signé "une dangereuse criminelle"

Néo : Merci :-)

eva a dit…

Je les reconnais, mes soba !

Je suis parfaitement d'accord avec toi, résolument un plat qui se partage !

Mavielle a dit…

Je suis comme toi... Comme beaucoup d'autres apparemment aussi ;o)... Sans mister T., je traîne un peu, je ne sais plus organiser ma journée. Mais j'en profite aussi pour me faire des gâteaux au chocolat juste pour moi toute seule!

Botacook a dit…

hé ben, c'est très bien tout ça! en tout cas, on peut te reconnaître au moins une qualité : tu es une très bonne romancière! ;) et cuisinière aussi : j'aime beaucoup ta recette au thon!

stef a dit…

Ton récit est d'enfer!!! moi je trouve que tu t'en sors pas si mal. Tu es parvenue à te sortir de ton canapé où la solitude te pesait pour aller faire du sport!!!

nanalure a dit…

tres chouette blog, très chouette photo, très chouette zic
a faire tourner...

www.air-de-rien.over-blog.net

mae a dit…

Une recette qui donne sacrément envie. Je comprends bien ton billet j'ai passé 4 heures en cuisine ce matin même pour faire des macarons, alors que mon homme vient de partir pour 15jrs pour le boulot ;-)), il s'en sort bien, le macaron se congèle bien.

Gracianne a dit…

Profite bien de ces longs moments de paresse, ils sont essentiels, tellement.
Tu as inspire du monde avec ce beau billet, j'aime lire les reactions aussi.
Je vais t'avouer un truc, mais ne le dis a personne, quand je suis seule je n'arrive pas a dormir - j'ai froid - et je me fais des cotes de porc.

Le Cookie Masqué a dit…

pourtant tellement indispensable, un peu de solitude dans ce monde de brute.
jolis mots et belle ruse pour faire revenir ton chéri en tout cas

Vanessa a dit…

Etant voisine de quartier (et peut-être de piscine) j'ai une question: où achetes-tu ton poisson pour qu'il soit ultra-frais ? (je viens d'une région où nous avions le poisson du matin, alors ici j'hésite!).
Et puis je viens de redécouvrir que seule avec son loupiot pendant un week-end c'est dur, une certaine lassitude en plus, peu de statout allongée ou assise, mais une impression de passer à côté et même de ne rien faire...merci pour ce moment de partage

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Eva : Merci pour l'inspiration !

Mavielle : Oui, c'est le moment idéal pour se chouchouter et se faire plaisir en cuisine...

Botacook : C'est un poil exagéré comme compliment, mais ça fait toujours plaisir ;-)

Stef : Tu me rassures :-)

Nanalure : Très chouette commentaire ! ;-)

Mae : Oh, tu les as faits à quoi, tes macarons ?

Gracianne : Un week-end encore, ça va. Mais bientôt, c'est une semaine entière qu'il va s'absenter, et là, je crois que je vais devoir m'occuper autrement quand même...
Moi aussi, je vais t'avouer un truc : quand il n'est pas là, je dors sur le canapé (je n'aime pas être seule dans le lit).
Au fait, il n'y aurait pas du Homer Simpson en toi ? ;-)

Le Cookie Masqué : Oui, d'accord, mais pas trop longtemps...
Ca a marché, il est rentré ! ;-)

Vanessa : Alors, j'avoue que je n'achète pas souvent de poisson frais, mais quand c'est le cas, je vais à la poissonnerie de la rue Raymond Losserand (M° Pernety). Ils ont un arrivage tous les matins (est-ce le cas de toutes les poissonneries ?), je pense que la fraîcheur des produits est correcte... (alors qu'à l'ancien marché aux poissons de la rue Castagnary, là où il y a le pseudo phare, ce n'était pas toujours ultra frais - j'ai été malade une fois...)

Saperlipopote a dit…

étant seule à temps complet, je peux te donner plein de recettes pour ne pas t'embêter en l'étant à temps partiel !
et si tu veux venir faire un tours à Tours, you're welcome, je te montrerai en pratique comment ça se passe !
perso, j'ai du mal avec le poisson ayant habité pdt longtemps en bord de mer et donc habitué à l'extra frais ! mais je trouve que le thon rouge c'est quelquechose de diabolique comme tu le dis !

guili_guili a dit…

Ohlala! Le thon rouge mi-cuit, c'est mon pêché mignon! le tien est SU-BLI-ME!

aurélie a dit…

(je rigole encore bêtement de t'imaginer aspirer les miettes avec la bouche :))
Bon, pour moi c'est un problème qui ne se pose pas, hyperactive que je suis avec ou sans Paulo, mais j'imagine ton désarroi... en même temps, un peu de repos, ça ne fait jamais de mal non ?

Ah oui, au passage, c'était donc toi la foldingo en vélo en bas de chez moi ?! ;-)

Mirabelle a dit…

mais vous vous êtes donnés le mot avec toutes ces succulentes recettes asiatiques ou quoi?... enfin de quoi me plaire en tout cas! se séparer pour mieux se retrouver... c'est le pied ;-)

mook a dit…

moi je veux bien venir partager ton dîner...
(comment ça trop tard?)

Cocottecook a dit…

Bonsoir !
J'aime bien venir sur ton blog, je le trouve très agréable. Il y a de jolies photos et de bonnes recettes qui donnent envie !
Je passe régulièrement sans forcément laisser de commentaire.
Je t'ai taguée sur mon site si le coeur t'en dit pour participer...
Je repasserai par ici avec plaisir, sans aucun doute !

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Saperlipopote : Oh, je suis preneuse des recettes pour ne pas s'embêter :-)

Guili_Guili (j'adore ton pseudo) : Oui, je crois qu'on est nombreux à adorer le thon rouge mi-cuit...

Auréliepaslignac : :-)))
Je me plains, mais en fait, je ne suis pas mécontente d'avoir quelques jours tranquilles...
Oui, c'était moi la foldingo ;-)

Mirabelle : Les retrouvailles, c'est ce qui fait le charme des séparations...

Mook : Euh oui, c'est un peu trop tard... La prochaine fois ?

Cocottecook : Merci pour le commentaire ! Et merci aussi d'avoir pensé à moi pour le tag. Je ne suis pas très rapide pour ce genre de choses, j'espère que tu seras patiente...

Anonyme a dit…

Super photo et recette bien présentée bravo!
Mama de http://www.sirpriz.com
Echange de cadeaux, swaps et amitié

Fabien Chaumard a dit…

Ben vous semblez en faire beaucoup pour remplir cette solitude, c'est déjà un signe que cette solitude n'est pas vide, ni vaine.
Et préparer, se préparer un repas, en est un autre, de signe.
Vos photos sont toujours aussi belles et réussies.