vendredi 9 novembre 2007

De la dame verte aux chinois, en passant par Anthony Burgess et les deux Stanley



"Je veux voir la dame verte !"
C'est ce que la petite Nini m'a réclamé la dernière fois que nous nous sommes vues. Je ne me suis pas fait prier : j'ai mis le DVD et nous avons regardé, pour la énième fois, la "dame verte", et puis aussi "Mérinos", Good Morning, et bien sûr Singing in the rain. Devant le numéro de claquettes de Moses supposes, j'ai laissé échapper un "Ah ! c'est vraiment trop classe !", et Nini d'acquiescer : "Ah ouais ! c'est vraiment trop classe !"
Ca fait trois ans (Nini en a six) qu'on regarde et re-regarde inlassablement les mêmes scènes, bien qu'on les connaisse par coeur. J'adore ce film et partager ces moments avec elle est un vrai bonheur. Quand le film démarre, elle vient se blottir contre moi ou s'installer sur mes genoux : je sais alors qu'elle est bien.

Seulement, un soir, en zappant devant la télé, je suis tombée sur Orange mécanique, que je n'avais pas vu depuis au moins dix ans. Et j'ai redécouvert qu'Alex, le personnage principal, chantait Singing in the rain à plusieurs moments du film. HORREUR. Ca m'a dégoûtée, l'agression, la voix d'Alex, la grimace de l'écrivain... Les images m'ont hantée un certain temps (trop longtemps...) : quand j'entendais à nouveau la chanson, elle m'évoquait non plus Chantons sous la pluie, mais Orange mécanique. Rien que pour cette raison, je HAIS Stanley Kubrick. Je le hais, même s'il a fait Barry Lyndon. Je lui en veux à mort de m'avoir pourri cette chanson. Sauf que... il est déjà mort, en fait. Si mes souvenirs sont bons.

Et puis, j'ai eu un doute : et si je détestais la mauvaise personne ? Si ça se trouve, Kubrick n'y est pour rien, il n'a fait que reprendre cet élément dans le livre d'Anthony Burgess, hein...? Il fallait vérifier : autant déverser mon fiel sur la bonne personne.

Je n'ai pas ce livre, mais l'avantage, quand on passe ses journées à la BN, c'est que tous les ouvrages possibles et imaginables sont à portée de main. En l'occurrence, il me suffisait juste de me lever et d'aller chercher le livre dans les rayons, à quelques mètres de ma place puisque, ça tombait bien, j'étais dans la bonne salle ce jour-là.
Je me suis plongée dans le livre, à la recherche de la moindre trace de Singing in the rain. Et je n'ai rien trouvé : c'était donc bien une invention de Kubrick (je viens de me rendre compte que je me suis embêtée pour pas grand chose, qu'il suffisait d'aller sur Wikipédia pour avoir la réponse). En revanche, en parcourant le livre, j'ai découvert une langue qui m'a intriguée, fascinée. Au premier abord, cela paraissait incompréhensible, tous ces mots étranges, cet argot complètement inventé par Burgess. Puis j'ai commencé à comprendre un mot (viddy = see, du latin vidi ?), et prise au jeu, j'ai essayé de deviner la signification des autres mots que je rencontrais, les uns après les autres (itty = go ; malenky = little ; mesto = place ; litso = face ; veck = man, etc...). Cela m'a occupée deux bonnes heures, je crois. Evidemment, si j'avais été russophone, l'affaire aurait été bouclée en dix minutes. Mais l'exercice m'a amusée, j'ai ressenti le plaisir du linguiste qui découvre une langue inconnue et tente de la décoder (par contre, je n'ai pas réussi à comprendre la signification de l'expression "orange mécanique", malgré les explications de l'auteur lui-même - à ma décharge, c'était en anglais).
Au passage, j'ai fait une autre découverte : en fait, ce livre est drôle. D'une drôlerie assez réjouissante, alors que le film met mal à l'aise tellement il est glauque (et ne donne pas envie de lire le livre). Cela ne fait que confirmer ce que j'ai toujours pensé : les oeuvres littéraires sont infiniment supérieures à leur(s) adaptation(s) cinématographique(s).
Bref, tout est donc de la faute de Kubrick. CQFD. Je le déteste (même s'il est mort).

Pour en revenir à des choses plus terre à terre et plus intéressantes pour nos estomacs, j'ai fait pas mal de soupes la semaine dernière : butternut, brocoli, et même - horreur ! - une soupe "à tout". Je raffole des soupes, qu'elles soient à un légume, à deux légumes, ou à plein de légumes. Parce que les légumes, j'ai un peu de mal à les cuisiner, et c'est incontestablement en soupe que je les préfère. Quant aux soupes "à tout", je les affectionne pour ce goût indéfinissable qu'on obtient précisément par le mélange de plein de légumes et pas autrement. D'ailleurs, la soupe "à tout" est de couleur orange, oui, c'est comme ça.
Voilà, je voulais réhabiliter cette malheureuse soupe, pas vide-frigo, qui ne méritait pas une telle descente. J'espère simplement que cela ne me décrédibilise pas aux yeux d'une cuisinière et fin gourmet que j'admire beaucoup.

Je procède presque toujours de la même façon pour mes soupes aux légumes :

Je fais revenir l'oignon dans un peu d'huile.
J'ajoute les légumes coupés en petits morceaux, je couvre d'eau, j'ajoute la tablette de bouillon.
Je porte le tout à ébullition, puis je laisse cuire à feu doux jusqu'à ce que les légumes soient tendres (une vingtaine de minutes environ).
Je retire un peu de bouillon, je mixe.
J'ajoute alors lait concentré/fromage/crème, sel, poivre, herbes et je re-mixe un coup.

Pour la soupe "à tout", il faut :



550 g de courge muscade
10 carottes
1 blanc de poireau
2 tiges de céleri
3 pommes de terre
1 oignon
75 ml de lait concentré non sucré (= une petite boîte)
1 tablette de bouilllon de légumes (bio)
huile 4 graines
sel, poivre
un peu de ciboulette

Par définition, la soupe "à tout" est ouverte, tout légume est donc bienvenu...

Verdict : triple miam, mais pas sûre que les Mafalda apprécient.

Et pour le velouté de brocoli (la recette est plus ou moins celle de ce livre) :



1 brocoli
2 petites carottes
2 pommes de terre
1 oignon
1 tablette de bouillon de légumes (bio)
1 grosse c.s. de fromage frais
huile 4 graines
sel, poivre

Verdict : double miam ssi on aime le brocolis.

Une soupe donc, et un petit quelque chose pour l'accompagner, cela ma va parfaitement pour un repas disons raisonnable. Une tartine, un morceau de cake salé, ou comme cette fois-ci un chinois aux lardons et à l'emmental, qui a accompagné mes soupes tout au long de la semaine (et même des oeufs sur le plat, c'était simple mais divin...).



1 pâte à brioche (faite à la MAP, programme pâte seule, avec juste 1 c.c. de sucre, et sans sucre vanillé, mais évidemment, si vous avez votre propre recette, c'est aussi bien)
100 g de lardons
100 g d'emmental râpé
1 échalote hachée (facultatif)

Pendant la levée de la pâte à brioche, faire griller les lardons dans une petite poêle, avec l'échalote hachée. Egoutter sur du papier absorbant.
Quand la pâte est prête, préchauffer le four à 180 °C, sortir la pâte de la MAP, l'étaler en rectangle sur un plan de travail fariné (environ 30 x 40 cm).
Répartir l'emmental et les lardons sur la surface de la pâte en laissant une marge de 1-2 cm sur les bords.
Rouler la pâte, puis la couper en huit tranches.
Les disposer dans un moule à manqué beurré (ou en silicone).
Enfourner 30 minutes à 180 °C.
Déguster tiède (passer l'escargot 30 secondes au micro-ondes pour lui redonner du moelleux).


Enfin, comme il me restait de la crème mousseline de mon fraisier, j'en ai fait une crème d'amandes pour l'utiliser dans un chinois aux amandes et pépites de chocolat :



1 pâte à brioche
de la crème d'amandes (cette recette convient très bien, pour le reste aussi)
100 g de pépites de chocolat

La marche à suivre est la même que pour le chinois salé.
Curieusement, ce chinois est meilleur froid : chaud, il est trop écoeurant.

20 commentaires:

Flo a dit…

Un bel exemple de "soupe à tout" et pourtant délicieuse ;-) Quant aux deux chinois, ils sont tout aussi craquants...

Liliy a dit…

Quatre recettes d'un seul coup! Tu nous gâtes! :) Et trois sont salées - incroyable! ;)
Je veux absolument de ton velouté aux brocolis! Je vais voir ce que je trouve au rayon des légumes... Ca y est, j'ai une de ces envies de soupes!... :)

Gracianne a dit…

Quand je pense que je n'ai jamais vu ce film en entier, j'ai l'impression d'etre passee a cote de quelque chose.
Par contre, j'ai vu Orange Mecanique, et meme si Kubrick me met mal a l'aise dans pratiquement tous ses films, c'est quand meme un de mes realisateurs preferes.
Ce midi au bureau, je me suis rechauffe de la soupe au potiron - orange aussi donc - et puis j'ai teste quelques mini macarons Laduree. J'ai termine sur le Rouge Diva, chocolat, epices et vin rouge, etonnant, ca t'aurait plu.
Faut que je me fasse un Chinois version salee comme le tien, ca me ferait la semaine, et ca a l'air delicieux.
La BN, je ne sais pas comment tu fais pour travailler la-bas, moi je passerais mon temps a lire tout un tas de chose qui n'ont rien a voir.
Ciao cara, bon weekend.

Rosa's Yummy Yums a dit…

Trois très jolies recettes! Cette "soupe à tout" est très plaisante et super saine!
J'aime bien Kubrick, bien que ses films à l'atmosphère bizarre me laissent toujours un arrière-goût désagréable...

Bises,

Rosa

Flo a dit…

Ah et pis Kubrick, ça a toujours eu du mal à passer chez moi (surtout le dernier) Bizzz

mickymath a dit…

génial!! tout à l'air si bon!! biises micky

crevette a dit…

Je viens de regarder à nouveau trois chansons de Chantons sous la pluie. Ah, ça fait du bien. Dire que la perfection fait partie de ce monde, c'est plutôt rassurant. Promis je te donnerai d'autres merveilles pour la p'tite Nini. Sinon le premier film de Kubrick (L'ultime Razzia) dont je te parlais l'autre jour vient juste de passer sur Arte il y a qq jours. ;-)

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Ben Crevette, qu'est-ce que tu fais sur les blogs ? Tu n'es pas en train de préparer ton concours ??? ;-)

loukoum°°° a dit…

Ton petit texte cinémato-littéraire m'a fait beaucoup sourire. Et tu m'as donné envie de lire le bouquin (je n'ai vu que le film et c'était il y a bien longtemps...)

Ensuite sache que tu n'es absolument pas "décrédibilisée" (et puis quoi encore?) puisque nous avons apparement les même habitudes hivernales (soupe toujours!) et que moi la soupeatout de mon enfance était plus verdatre que orange. Et puis bon, je suis toujours un peu trop tranchée et catégorique dans mes prises de position, j'espère ne pas avoir vexée la fan de soupe fourretout que tu es :)

En tous cas:
- superbes photos (tu rend la soupe sexy c'est dire...)
- chinois salé = trop bonne idée pour accompagner les soupes du soir. Merci!

cuisineplurielle a dit…

au premier abord un choc en lisant soupe + chinois.. pourquoi pas après tout mais comme il s'agit d'un chinois salé, ça change tout..la soupe est si tendance, on trouve des bars à soupe maintenant.. mais la soupe c'est si bon, merci pour ce florilège

Lisanka a dit…

Je ne sais pas pourquoi, je préfère le chinois amande/chocolat ;-)

Eryn a dit…

Ah ben voilà ! C'est super, quand on vient chez toi, on a une floppée de recettes pour le prix d'une !

Les soupes, j'adore ça aussi, bien que perso, j'aime les légumes tels quels également. Pour le velouté de broco, no soucy, j'adore ça. Pour ta soupe à tout : je fais quasi la même ! Mais je n'ai jamais ajouté de lait concentré dedans, ce sera à tester :)

Et tes chinois ... Moi qui suis davantage salé que sucré, je peux te dire que ta version fromage, lardons et échalottes n'est pas tombée dans l'oeil d'une aveugle !

Bravo :)

Natalia a dit…

Kubrick, c'est à la fois génial et si dérangeant...
Sinon moi aussi je suis une fervente adepte de la soupe, à tout et à rien, en toute saison, même en Afrique et par 35° (en version froide, on n'est pas maso tout de même !). Ta cuiller dégoulinante est un vrai chef-d'oeuvre. J'en bave...

Suiksuik a dit…

j'adore les soupes à tout !
Ta petite enquête m'a bien fait rire !!! encore !!!!

bergeou a dit…

Je vois effectivement qu'on a les mêmes envies pour les repas du soir, je tenterais ton chinois un soir et la soupe fourre-tout j'en ai un peu trop mangé petite.Mais le velouté de brocolis je ne dis pas non.

aastridcmoi a dit…

trés apétissants tout ces chinois les 2 me tentent beaucoup. quand au livres je suis entiérement d'accord avec toi, combien de fois j'ai eu de déceptions en lisant le livre drole ou superbe puis en voyant le film (autant en emporte le vent, emrassez qui vous voudrez...) et inversement de films pas top voire glauques qui finalement sont de superbes livres (germinal par exemple film avec depardieu vraiment glauque livre superbe!)

inoule a dit…

Génial ce chinois salé !!! Avec de l'échalote en plus, ça doit être super bon !!! Je vais essayer... Merci !

Saperlipopote a dit…

Tout ça m'a l'air excellent ! un petit cadeau : pour un autre regard sur Singing in the Rain...
http://fr.youtube.com/watch?v=LDnXjx6Ht70

Clairechen a dit…

Désolée, mais moi Kubrick j'aime pô. Mais alors pô du tout!!!!
Par contre ta soupe, ton velouté, tes chinois!!! J'aime!!! Même beaucoup beaucoup!!!! ;-)

marion a dit…

la soupe à tout, je te la laisse pendant que je vais voir pauline :)
Pour Burgess, tu aurais pu me demander : j'ai fait l'inverse = j'ai lu mais pas vu (et ce vocabulaire, c'est hyper chiant à suivre ... enfin bref ...)
Bon le chinois par contre, je prends :op