vendredi 4 mai 2007

Du rose... pour se motiver (et pour la chaîne rose)




Pas trop le moral ces jours-ci... A voir ces sondages quasi-immuables, je me prépare au pire. Etant d'un naturel assez pessimiste, je m'attends toujours au pire. De cette façon, j'évite la déception quand le pire arrive. Et dans le cas contraire, ce n'est que surprise et bonheur ! J'ai toujours fonctionné ainsi. A l'école, en sortant d'un contrôle ou d'un examen, je me disais toujours que j'avais tout raté, pour avoir (le plus souvent) la surprise d'une (très) bonne note.
La seule fois où j'ai entrepris quelque chose en me disant que j'allais réussir et qu'il ne pouvait en être autrement, c'était en DEA : je devais impérativement me classer première afin d'obtenir une allocation de recherche pour la thèse (car il n'y en avait qu'une). Et là, il n'y avait plus de place pour le doute, ni pour mon pessimisme habituel. Bon, il faut dire qu'avant de m'inscrire, j'avais sérieusement étudié la situation, jaugé mes concurrents potentiels, évalué mes propres chances, en tenant compte également des rapports de force entre les membres du laboratoire (plutôt favorables). Et j'en avais conclu que c'était non seulement possible, mais quasiment dans la poche si, bien sûr, je faisais ce qu'il fallait. S'il y avait eu ne serait-ce que l'ombre d'un doute, je ne me serais pas lancée dans une telle entreprise. Non seulement je suis pessimiste, mais en plus, je ne suis pas téméraire pour un sou : je ne me lance pas dans une bataille que je peux perdre.

Dans la situation actuelle, ce n'est pas moi qui mène la bataille, et le résultat ne dépend pas de moi (même si j'y contribue pour une part infinitésimale avec mon bulletin de vote). Alors, pour nous motiver un peu, mon poulet et moi sommes allés à Charléty mardi.

Une heure avant de partir, je me suis dit que ce serait bien de préparer un petit en-cas. Parce que j'ai toujours peur d'avoir faim. Mon père a connu la famine en Chine quand il était jeune, mais moi, je n'ai jamais manqué de rien, j'ai toujours mangé à ma faim. Pensez-vous, je suis née et j'ai grandi dans un restaurant. Mais le mot "faim" réveille en moi une angoisse profonde, sans que je sache d'où cela vient...
Bref... J'ai préparé des muffins. Eh oui, encore des muffins. Parce que ces petits gâteaux ont pour eux un avantage incomparable : ils sont prêts en 40 minutes chrono (voire moins). C'est plus rapide encore que pour les cookies.
Pour une fois, j'ai choisi de remplacer le beurre par un mélange de purée d'amandes blanches et d'huile d'olive, selon la méthode Clea. Et le résultat m'a totalement convaincue : dorénavant, je remplacerai le beurre par ce mélange dans tous mes muffins et gâteaux (sauf ceux où le beurre joue un vrai rôle).
Pour la couleur, il fallait du rose. Forcément. Le parfum était donc tout désigné : la framboise. Des muffins tout roses et 100% framboise (la couleur rose ne ressort pas très bien, mais bon, l'intention y est).

Nous avons dégusté ces muffins sur la pelouse du stade. J'espérais y retrouver ma Crevette et mon directeur de thèse. Mais au milieu de 60000 personnes... autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Côté scène, mon poulet a été un peu déçu de ne pas entendre Sans la nommer de Moustaki... Mais l'ambiance nous a un peu remotivés.

Pour faire d'une pierre deux coups, cette recette est également une contribution à la chaîne rose lancée par Requia pour le blog Femmes avant tout.

Muffins 100% framboise (et plutôt light)



pour 5-6 muffins

150 g de farine
65 g de cassonade
8 c.s. de lait
1 oeuf
1/2 sachet de levure chimique
40 g de purée d'amandes blanches
40 g d'huile d'olive
190 g de framboises (j'ai pris des surgelées)
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 200 °C.
Mélanger dans un bol la purée d'amandes, l'huile d'olive, le lait et l'oeuf battu. Ajouter 100 g de framboises (décongelées et) réduites en purée (au mixeur).
Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, la cassonade et le sel, puis y incorporer la préparation liquide. Mélanger grossièrement (il doit y avoir des grumeaux).
Ajouter le reste de framboises (enrobées d'un voile de farine si surgelées) à la préparation.
Mélanger délicatement (et brièvement) et verser dans les moules (en silicone, pour ma part).
Enfourner 15 à 18 minutes à 200 °C.
A la sortie du four, attendre un peu avant de démouler.
Saupoudrer d'un voile de sucre glace.



J'ai reçu les professions de foi hier : pourquoi n'ai-je qu'un bulletin N.S. dans l'enveloppe ??? C'est un scandale !

15 commentaires:

patoumi a dit…

Tu sais quoi? Hier soir on j'ai fait des muffins alors qu'on s'apprêtait à dîner parce que j'étais un peu... angoissée pour les mêmes raisons que toi!
Pessimiste et pas téméraire, je me sens aussi un peu comme ça mais on va bien voir comment tout ça va se finir...
A Bientôt.

PS: Le croquant indiscret, je l'ai pas lu mais il est en attente (quand j'aurai lu L'oeuvre au noir plébiscité par Gracianne, Estérelle et G.!)

Paprikas a dit…

Ils sont mignons et light

Isma a dit…

Encore une superbe recette, je prend !

matylda a dit…

tiens c'est marrant ce sont des madeleines à la framboise que j'ai faite dérnièrement ... recette bientôt en ligne

madjy a dit…

Ils sont sublimes tes muffins "santé" ,je suis comme toi pessimiste et pas téméraire du tout ,heureusement qu'il y a ces gourmandises pour nous consoler !

Anonyme a dit…

jolis muffins
quant à ton pessimisme, je le partage même si au fond de moi l'espoir d'une prise de conscience générale me taraude...

liliy a dit…

Ils sont très réussis, tes muffins aux framboises!
Tout le monde est un peu tendu pour dimanche, pas seulement en France... On garde espoir, puisque l'espoir fait vivre...!

Anonyme a dit…

j'aime bcp , pour moi ça sera ac de la purée d'amande complète!
leonine194.canalblog.com

irisa a dit…

mimis tout plein ces muffins !

Lauriana a dit…

Ils sont splendides ces muffins!

lili63 a dit…

interessant l'huile d'olive et la framboise .
Finalement très framboise comme fille :°)

Miss Diane a dit…

Jolis comme tout ces muffins et sûrement très bons!

Kty a dit…

Tiens, ce soir je vais "apéritiver" chez des amis parce que nous avons peur d'être trop démotivés pour le faire demain soir... pessimistes, vous avez dit pessimistes ? Je vais leur faire tes muffins à la framboise qui ont l'air bien succulents.

$ha a dit…

Oh comme je te comprends! Je suis un peu comme toi... et je prendrais bien un de tes muffins pour un peu de réconfort. Il va vraiment falloir que je m'offre de la purée d'amande. J'ai vraiment du mal à m'offrir ce qui me plaît...

Lilo a dit…

Moi aussi je cuisine quand ça va pas ! C'est un excellent remède. Je retiens ta recette et l'idée de Cléa pour remplacer le beurre, je l'avais noté mais zappé, tu fais bien de le rapeller ;)