mardi 29 mai 2007

Premier velouté du marché d'une grande timide




Après m'être explosé la panse au cours d'un tour du monde culinaire sans pareil, je n'avais envie, le lendemain midi, que d'une simple soupe. Le bac à légumes étant quasiment vide, j'ai bravé ma timidité pour... aller au marché. L'exploit de l'année sans doute, au même titre que la réussite des macarons. Car je n'étais encore jamais allée au marché pour faire mes courses (la honte, je sais, mais ne sifflez pas, s'il vous plaît). Rien que d'y penser, cela me terrifiait. L'idée de me retrouver devant l'étal, d'avoir tout de suite le marchand qui me demande ce que je veux alors que je n'en ai aucune idée, et de ne savoir quoi répondre, c'est une véritable angoisse. Alors que je voudrais pouvoir découvrir les étals à mon rythme, et faire mon choix tranquillement, sans qu'on me tombe dessus immédiatement, car cela me paralyse.
Cela faisait donc plusieurs mois que je tergiversais à ce sujet...
Je sais, je suis bizarre, mais rappelez-vous, mon épisode de mutisme à la maternelle, et puis, il y a eu aussi cette journée shopping à l'Atelier des Chefs, où voyant Requia, Gracianne et Paprikas discuter sans me voir, j'ai failli tourner les talons parce que je ne savais pas comment les aborder...
Bref, aussi curieux que cela puisse paraître, la "convivialité" du marché me fait peur (et le mot n'est pas trop fort). Je me suis donc fait escorter par mon poulet pour mon premier marché, et c'est lui qui s'est chargé de demander les choses à ma place. Au final, l'expérience s'est révélée fort concluante. A renouveler donc, régulièrement. Et un jour, peut-être, toute seule, comme une grande...

Au retour du marché, j'ai préparé cette soupe très classique de carottes à la coriandre, dans laquelle j'ai mis du lait concentré (une toute petite boîte) au lieu de la crème, pour un résultat tout aussi velouté. La coriandre m'a merveilleusement rappelé mon plat indien de la veille.

Velouté de carottes à la coriandre
(pour 2 grands bols)

une dizaine de carottes (700-800 g)
2 oignons
1 tablette de bouillon de légumes bio
1 l d'eau
huile 4 graines (gamme Monoprix Bien vivre)
75 ml de lait concentré non sucré (une petite boîte)
une dizaine de brins de coriandre
sel, poivre

Eplucher les carottes, les rincer et les couper en grosses rondelles.
Couper les oignons en petits morceaux, et les faire revenir avec un peu d'huile dans la casserole.
Au bout de cinq minutes, ajouter les carottes, mélanger.
Couvrir d'eau, ajouter la tablette de bouillon, et porter à ébullition.
Laisser cuire à feu doux pendant 30 minutes environ.
Quand les carottes sont cuites, retirer la casserole du feu et mixer la soupe.
Ajouter le lait concentré, mixer à nouveau.
Assaisonner (sel, poivre, au goût), ajouter les feuilles de coriandre et mixer une dernière fois.

15 commentaires:

cocotte a dit…

c'est bon, hein? moi j'y mets du lait de coco...

patoumi a dit…

Plus timide que moi tu meurs mais le marché, j'ai toujours adoré, j'aime bien savoir quels visages se cachent derrière les légumes, les fruits, la crème... J'aime bien revenir chez des maraîchers jusqu'à ce qu'ils me reconnaissent et qu'on finit par échanger plus que deux mots de politesse.
A Rennes, le grand marché du samedi matin est très joli et c'est toi qui m'a rappelé que Paris n'est qu'à deux heures de train...

PS: la ballade chez Arlette, c'était super.

Anonyme a dit…

j'étais timide aussi qd j'étais chez mes parents, mais une fois chez moi, partir au marché est devenu un vrai plaisir.
Faut juste un début a tous!
leonine194.canalblog.com

aurélie a dit…

Oui j'ai l'impression qu'on passe tous par là au début (c'est rassurant d'ailleurs)... et puis, au fil du temps, on finit même par ouvrir sa g***** quand le marchand nous presse un peu trop à notre goût !

Gracianne a dit…

Alors finalement, est-ce que tu regrettes ou pas de nous avoir abordees ce jour la?
Autrefois j'etais comme ca aussi, du genre a devenir rouge pivoine et a begayer au telephone. Ca passe.
J'ai de la coriandre au jardin, et j'ai achete des carottes. Pas de lait concentre mais on peut essayer sans non?

Grand Chef a dit…

Oh c'est mignon cette petite bande de jeunes filles timides et rougissantes!
Au marché, je préfère les étals où on choisit les produits tout seul, en remplissant soi-même des sachets, et la fidélité paie: sinon, on se fait arnaquer avec des fruits pourris, écorchés, on repart avec des choses qu'on ne voulait pas et même des notes falsifiées! Ou alors dans ma ville je suis tombé plusieurs fois sur des enfoirés, ce qui est possible aussi.
Maintenant, je sais où aller et pour quoi, et les gens sont toujours sympas (par exemple les marchands arabes ils sont toujours super cools et gentils, je dis pas ça par communautarisme exacerbé, promis!)

(pour Jonathan Coe j'avais oublié de te répondre: tu as raison pour "testament à l'anglaise", c'est celui que j'ai préféré aussi; j'en ai lu d'autres pas aussi bien, quoique "bienvenue au club"était sympa et j'attends la suite en poche).

Lauriana a dit…

Terriblement appétissante ta soupe!

maloud a dit…

J'adore les marchés en Provence. Les vendeurs saluent dans toutes les langues. Mais si. Ils me disent "bom dia". Et je ne suis pas timide. Je rigole tout le temps. Pour les légumes, les fruits et les chèvres c'est super.
Ici nous n'avons pas des petites boîtes de lait concentré. Ni sucré, ni non sucré. Je ferai au moins le triple. Elle sera mangée.

Annellenor a dit…

Un bonheur !
Moi, j'y remplacerai bien le lait concentré par du lait de coco... adulatrice oblige ! ;o)

Mamina a dit…

Tu sais, je ne suis pas timide au marché mais, par contre, c'est rare qu'onme tombe tout de suite dessus pour me servir... j'ai souvent largement le temps de faire mon choix!

$ha a dit…

Je suis comme toi... et encore aujourd'hui, j'en ai souffert...
Pas mal l'idée du lait concentré dans ce velouté!

Tiuscha a dit…

Après celle au lait de coco et cardamome, la tienne me plaît forcément, la carotte est un légume essentiel, incontournable, et hebdomadaire !

mingoumango a dit…

Une précision : j'ai HORREUR du lait de coco et de la noix de coco sous toutes ses formes ! D'où l'absence de lait de coco dans ma soupe... Mais si vous aimez ça, vous pouvez remplacer le lait concentré sans problème...

Hélène (Cannes) a dit…

Je viens de parcourir en diagonale plusieurs de tes billets, et je vois, en vrac, placide et muzo, Zola (je relis régulièrement le Ventre de Paris -si tu as peur du marché, cela pourrait te servir de bonne thérapie ;o) ), et puis le New Yorker, aussi ... Enfin, plein de trucs que j'aime, quoi ! Allez, je me replonge dans tout cela et, si tu passes un jour par ici, nous te ferons découvrir les marchés provençaux, pleins de gens gentils qui savent si bien raconter leur pays ... et leurs produits !
Bisous
Hélène

izou a dit…

Miammmmm!!!! Délicieuse ta soupe!!!!