jeudi 1 juillet 2010

Promenade des premiers rayons d'été (mon mois de juin)



Plein plein de choses.

Une escapade en Bretagne, d'abord, où nous avons reçu un accueil des plus chaleureux. Entre le moment où elle est apparue dans le hall de la gare, et celui où ils ont agité leur petit mouchoir blanc sur le quai deux jours plus tard, il y eut un déjeuner très agréable chez Mizuna (j'avais demandé à y retourner),



une sieste sur l'herbe, des emplettes, un apéro champagne-foie gras-pizza (trio approuvé !), suivi d'un délicieux poulet basquaise mitonné avec grand soin par la cuisinière.



Le lendemain, découverte du marché des Lices, trop tard malheureusement pour espérer voir les fameux légumes d'Annie Bertin. Dans nos cabas : du kouign amann, des crêpes feuilletées, des yaourts, des tomates, du saumon fumé, et d'autres choses encore. Mais le déjeuner fut simple et frugal.
La longue balade de l'après-midi à la Pointe du Grouin, et celle impromptue sur une plage tout près de Saint Malo nous ouvrirent l'appétit pour un dîner chez Tanpopo qui allait s'avérer exquis de bout en bout (même si le classement des plats préférés n'allait pas être le même pour chacun). J'ai adoré l'intitulé de leur menu du soir, si poétique, ainsi que le service, confondant de gentillesse.





N'allez pas à Saint Malo sans réserver une table à Tanpopo ! (à Paris, pour vivre une expérience aussi époustouflante, il faut grimper sur la butte Montmartre et s'attabler à Guilo Guilo, où on se laissera emporter par un menu unique à sept plats, aussi raffiné et original, mais plus cher, Paris oblige. Une cuisine d'artiste qui vaut le détour).

La promenade à Dinard le dernier jour fut le théâtre d'une discussion hilarante sur nos traumatismes culinaires respectifs et nos envies de junk food les plus inavouables. Où vous auriez pu apprendre que la daurade au four, la cervelle ainsi que le thon à la sauce tomate jouèrent un rôle déterminant dans la vie de nos chéris, et que les instant noodles, knakis et autres pains au lait industriels (d'un moelleux incomparable) font le délice de nos papilles (eh oui, un mythe s'effondre).
Comme la visite de Saint Jacut n'a pas pu se faire, il faudra y retourner (stratégie diabolique de Patoumi et G. consistant à nous promettre une chose qui ne pourra avoir lieu que la fois suivante).

Merci à vous deux, et vive la Bretagne ! :-)

Une semaine plus tard, au fin fond du 14ème arrondissement, nous partagions tous les quatre une profiterole géante dans un restaurant qui m'est cher. Ce soir-là, à la gare Montparnasse, ce fut notre tour d'agiter nos mouchoirs sur le quai. Je me suis dit que c'était une chance inouïe d'avoir pu rencontrer une personne avec qui je partageais autant de points communs (hormis Vincent D., Valérie M. et Sophie C., si vous voyez de qui je veux parler) et qui puisse, par ses origines lointaines également, me comprendre si bien...

******

Opération Tous au restaurant. Le déjeuner chez Kaiseki fut horriblement décevant, pas du tout à la hauteur de sa réputation. Des poissons sans intérêt, du poulet karaage froid, tout ramolli et à peine cuit, et une tartelette miniature très chichement garnie (deux mûres, deux demi-framboises et un quart de fraise). Nous avons trouvé qu'ils se moquaient un peu du monde, que si l'on participait à l'opération, il fallait jouer le jeu un minimum, sans rogner autant sur la quantité ET la qualité. Je ne retournerai certainement pas dans un restaurant où il faut débourser plus de 100 euros pour avoir droit à un vrai bon repas. Surtout qu'à ce prix-là, vous pouvez dîner à la fois à Guilo Guilo ET Tanpopo (enfin, pas le même soir).
Hélène Darroze, en revanche, ne se moque pas du monde. Son foie gras est servi généreusement, et le merlu de Saint Jean de Luz cuit à la nacre (à déguster avec une cuillère-fourchette tout à fait insolite) est une merveille de poisson. La chair se détache en jolis pétales nacrés, une texture et une saveur incomparables.



******

Il y eut un samedi solitaire à la mi-juin. Je suis retournée voir l'exposition Kai & Guibert (pour la partie Guibert), qui se clôturait le soir même.
Il y eut un moment étrange, où j'ai siroté un café crème au sous-sol de la galerie avec deux inconnus, tout en regardant les photos érotiques de l'un d'entre eux (de très mauvais goût, d'ailleurs - pas le café, les photos).
En sortant de là, j'ai pris la rue du faubourg Saint Honoré, direction Saint Philippe du Roule, et je me suis retrouvée, quelques rues plus loin, devant l'ancien restaurant de mes parents, devenu un restaurant thaïlandais. C'était déjà l'heure du dîner, la porte était ouverte. Je ne reconnaissais plus rien. Le bar, sous l'escalier, avait disparu, la disposition des tables n'était plus la même. Tout avait changé. Je suis restée devant la porte, interdite, pendant quelques minutes.
J'ai revu toute mon enfance. J'ai revu le restaurant plein à craquer le midi et les serveuses courant en tous sens, quand j'étais minuscule, et les mercredis où je déjeunais rapidement sur un coin de table avant d'aller au cours de danse. J'ai revu les innombrables fêtes d'anniversaire avec toute la famille, les cousins et cousines, les amis de mes parents avec leurs enfants, une ribambelle d'enfants dans tout le restaurant, et puis les fameux gâteaux à étages, qui nous émerveillaient tant. Je me suis revue, à la fin de l'adolescence, travaillant au bar pour aider mes parents durant l'été, et consacrant mes pauses de l'après-midi à mes leçons de norvégien, dans le calme au premier étage (je prenais mes notes sur le papier à en-tête du restaurant). J'ai revu les moments volés dans la cuisine, où j'essayais d'observer papa Mango sans le gêner (les flammes qui débordaient du wok me terrifiaient, j'avais toujours peur qu'il se brûle les mains). J'ai revu les moments difficiles, au milieu des années 1990, où la clientèle se faisait plus rare : la crise était passée par là. J'ai revu aussi tous les repas pris en famille, avec les amis, pendant trente ans.
Cet endroit dans lequel j'avais grandi et qui m'avait nourrie pendant si longtemps, cette seconde maison, n'était plus. Des larmes me sont montées aux yeux.

Sur le chemin du retour, je me suis arrêtée chez un vendeur de sushi pour prendre une barquette d'edamame, qui ferait office de dîner. Vous ai-je dit que c'était mon péché mignon et ma grande obsession du moment ? Je crois qu'il s'agit du seul aliment d'origine végétale (avec les haricots verts) (je ne parle pas des fruits, bien sûr) que je peux manger avec une franche gourmandise.

******

Un autre samedi, déjeuner chez Cosi : sandwiches toujours aussi bons (cosi du jour pour mon poulet et Tom Dooley pour moi), un pain chaud et légèrement croustillant, comme une pâte à pizza mais en meilleur. La chaleur s'étant installée pour de bon, nous avons opté pour un dessert rafraîchissant chez Grom (framboise chocolat pour mon poulet - pour la toute première fois, il n'a pas pris de pistache : je lui ai demandé s'il était malade... -, granité sicilien au citron pour moi). Suivit une dégustation de saké inopinée, très instructive et très drôle chez Workshop Issé (celui de Saint Germain), d'où nous sortîmes avec deux petites bouteilles (avec des taux de polissage différents). J'ai enfin trouvé un usage aux minuscules tasses en céramique rapportées de Chine par mes parents.

******

Et puis, un CDD qui se termine. A. est revenue de son congé de maternité, je lui ai rendu son bureau, et les deux semaines qui ont suivi, je me suis sentie un peu triste et nostalgique... La bonne nouvelle, c'est que M. est enceinte à son tour, et que j'ai été choisie pour la remplacer elle aussi. Rendez-vous est donc pris pour la fin août, où débutera l'acte 2. Je crois qu'une grande carrière de bouche-trou s'ouvre à moi.

Je n'ai pas beaucoup cuisiné ces temps-ci, rien d'intéressant donc à se mettre sous la dent, hormis des clafoutis : quatre en moins de deux semaines, qui ont fait le régal de mes ex- et futurs collègues. La recette, vous la connaissez déjà, elle est vraiment top, sans vouloir me jeter des fleurs. Apportez ce clafoutis à votre travail, tous vos collègues vous aimeront.

Sur ce, je vous laisse. Dans quelques jours, je serai à Vienne, et je n'arrive pas à le croire.

43 commentaires:

Anne-Cécile a dit…

Bouche-trou??? Meuh non, la vérité c'est sûrement qu'ils adoreraient que tu remplaces définitivement A. ou M. ;-) mais les procédures qui le permettraient sont trop lourdes!
(J'essaie la pensée positive, j'espère que tu m'excuseras, c'est vrai que je ne connais pas du tout le milieu professionnel dans lequel tu évolues...)
Sur "Tous au restaurant" j'avais voulu essayer le Gaïa mais j'étais arrivée trop tard... J'étais sceptique quand même quant au principe de base de l'opération, puisqu'y apparaissaient aussi Hippopotamus et autres chaînes du genre, bref. Je note pour Guilo Guilo, je dois aussi aller faire un tour du côté de la profiterole géante dont on m'a beaucoup parlé, et si un jour je passe par St Malo, je sais aussi où aller!
Pour moi aussi, quand je revois des endroits où j'ai vécu et que tout a changé, la nostalgie se fait sentir... Ces jours-ci je dois aider ma maman qui déménage à trier toutes nos affaires, les jouets, les cahiers de cours, les souvenirs... Pas évident.
Je te souhaite un très, très bon séjour à Vienne.

Flo Bretzel a dit…

Je vais à Vienne mi-septembre. Je compte sur toi pour mon plein de bonnes adresses (gourmandes comme il se doit).

bergeou a dit…

Un chouette récit qui met l'eau à la bouche même si je viens juste de déjeuner, et tes dessins m'émerveillent toujours autant. Bon séjour viennois alors !

7jeseraisplutotpetitspoiscrus a dit…

WHAAAAAAA !
Les dessins sont wunderbarh (aucune idée de l'orthographe, mais le plaisir de déguster des yeux tous ces mets est réel !).
Ai adoré le passage knacki, edamame et le granité sicilien.
JE VEUX REVENIR HABITER À PARIS (et aller en vacances à Saint-malo).
D'ici là, ces petits sauts spatio-blogo-culinaro-temprels me ravissent.
Me réjouis également d'avance pour fin aout (avec tous ces clafoutis, tu les as eu au ventre !!).
T'embrasse,

Anonyme a dit…

bonjour,
je voudrais juste m'attarder sur votre retour au restaurant familial : c'est très touchant et décrit avec justesse. je suis moi-même enfant de restaurateurs asiatiques et je vous comprends : l'ambiance des services, des fêtes familiales se passant au restaurant, des temps morts entre deux services. j'aime beaucoup quand vous parler de cuisine chinoise car elle est associée à votre gourmandise, à votre famille, intimement liée à votre identité. j'espère que vous trouverez un cdi bientôt, bien que je n'ai pas bien compris dans quelle branche vous êtes. Cordialement
wmw

Grand Chef a dit…

Je serai à Vienne mi-octobre et je suis certain que tes adresses ne conviendront pas à mes enfants mais à la rigueur on s'en fiche.

Certains de mes collègues ne m'aiment pas pour des causes de faciès et les autres font régime, en plus j'aime pas le clafoutis donc voili voilou. Mais de ton côté, bonne nouvelle pour Vienne et pour le boulot! Enjoy comme dirait l'autre. Et vive la Bretagne (J-5!)

Babeth59 a dit…

Je ne sais pas si j'irai dans tous ces endroits mais je garde les adresses on ne sait jamais!...j'ai aimé t'y suivre par récit et dessins interposés!

lavinie a dit…

Prends garde, il fait au moins 60°C à l'ombre, et même le Danube est chaud comme une soupe. (Par-contre c'est plein de fraises et de pastèques, et dans le Mumok, il fait presque un poil frais.)

arrosoir a dit…

je me suis régalée de haut en bas et de bas en haut...je me demande si tu fais tes croquis de plats sur place ou de mémoire ?

karine a dit…

Mais oui ce couvert c'est la fameuse Georgette ! qu'ont adoptés de grands chefs parisiens alors qu'elle est née dans les Pyrénées ariégeoises, inventée par un passionné de nature qui est directeur d'un parc d'animation sur les traces d'animaux !

http://www.georgettes.fr/

Nouk a dit…

Encore une double page de dessins, j'adore ! Tous ensemble ainsi c'est magnifique. Je ne sais pas à quoi c'est dû mais on dirait qu'ils "sortent" du papier. Bref j'admire ton talent :)

l'oeuf qui chante a dit…

Tes dessins sont toujours magnifiques, quelle chance d'avoir un tel talent. Encore une fois, vos week-end ensemble m'ont l'air d'avoir été délicieux, et pas seulement sur le point culinaire ! C'est rigolo, je ne savais pas que la nourriture japonaise était caractéristique de la Bretagne ;) Entre ton billet et celui de Patoumi, je rêve de Tanpopo sans cesse en ce moment ! Merci pour tes bonnes adresses, comme d'habitude : j'en connais un qui sera ravi de goûter cette profiterole géante (c'est son dessert préféré). Et Hélène Darroze, quelle chance !
Sinon, je trouve tes souvenirs d'enfance très touchants : ça m'a rappelé mes cours de danse et le trajet à l'arrière de la camionnette qui sentait le bon pain frais... J'ai aussi un rapport très particulier aux lieux en matière de souvenirs. Et enfin, félicitations pour le renouvellement de ton CDD. À mon avis, on ne t'a pas choisi seulement pour faire le bouche-trou ! Et puis, c'est mieux que rien, non ? (j'ai acheté des cerises aujourd'hui, vivement le clafoutis !)

l'oeuf qui chante a dit…

J'ai oublié : bonnes vacances !

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Anne-Cécile : Oh non, A. et M. font très bien leur travail, elles ont survécu à un plan social, alors tu penses bien que peu de gens peuvent les déloger... Et puis, ce n'est pas mon souhait.
J'ai voulu tenter Gaïa aussi, mais ce sera pour une autre fois. Je crois que ce genre d'opération ne vaut vraiment le coup que pour les "grands" restaurants...
Je conseille vivement Guilo Guilo, Tanpopo et le 14 juillet (surtout pour les amateurs de frites et de profiteroles).
Je sens que ce retour à Vienne va être plein d'émotions.

Flo Bretzel : J'ai quelques adresses, mais elles sont relativement anciennes. J'espère découvrir de chouettes nouveaux endroits (= qui n'existaient pas avant 2006).

Emilie : Il y a juste un h en trop, comme dans le texte de Brecht à l'expo La Voie du Tao :-)
Paris, c'est trop bien, je ne pourrais jamais quitter cette ville pour la province. Pour Vienne, à la rigueur, ou une autre capitale européenne. Mais je crois que c'est tout.
En fait, j'aimerais bien inaugurer le métier de pâtissière-linguiste ;-)

wmw : Merci pour votre petit mot, vous êtes bien placé(e ?) pour me comprendre, effectivement.
Je ne désespère pas de décrocher un CDI un jour, et si ce n'est pas dans cette boîte, tant pis...
(je suis dans le traitement automatique des langues ou ingénierie linguistique)

Grand Chef : Quel plaisir de te revoir par ici !
Rien ne dit que mes adresses ne conviendront pas à Léonard et à Joyeuse...
Laisse-moi deviner : tu as des collègues qui grignotent des carottes entre deux cours, hein ? Je voyais ça tout le temps dans la salle des profs de mon lycée près de Vienne à l'époque...
Embrassez la Bretagne pour moi !

Babeth59 : Moi, je garde toujours plein d'adresses, parce qu'on ne sait jamais...

Lavinie : J'ai consulté les prévisions météo, je sens que ça ne va pas être triste (mais bon, on n'aura pas la pluie, c'est déjà ça).
En tout cas, c'est chouette pour les fraises et les pastèques. Et j'aurais presque envie d'aller me baigner dans les piscines en plein air...

Arrosoir : Alors, j'ai un peu honte, mais non, je ne fais pas mes croquis sur place : je prends des clichés vite fait, et je dessine une fois rentrée chez moi, parce que sinon, je ne profite pas du moment et je ne suis pas disponible pour ceux qui m'accompagnent. Mais il m'arrive de tout dessiner sur le moment, quand je suis toute seule.

Karine : Merci beaucoup pour l'info ! En plus, cette cuillère-fourchette a un nom extra, j'adore ! :-)

Nouk : Merci ! Ces dessins m'ont pris pas mal de temps, même si je les ai un peu bâclés sur la fin (je crois que je ne serai jamais assez patiente pour faire des choses aussi jolies et minutieuses que Mlle Chéché par exemple).
Mais c'est vrai que les doubles pages comme celle-ci rendent plutôt bien.

L'oeuf qui chante : Oui, ce week-end était vraiment chouette, et la Bretagne est une antenne du Japon, tu ne le savais pas ? ;-)
La profiterole est LE dessert du 14 juillet, donc si on est fan de profiterole, l'endroit est incontournable.
Le repas chez Hélène Darroze était excellent. Bien sûr, ça ne nous a pas complètement rempli l'estomac, mais à ce prix-là (20,10 euros) et avec une telle qualité dans les produits, je comprends tout à fait...
Je trouve triste de voir disparaître les lieux où l'on a grandi et où l'on a passé tant de bons moments. Ce jour-là, j'ai vu des fantômes...
Merci ! J'ai plus d'un mois de chômage entre les deux CDD, mais je vais essayer de profiter de mon temps libre justement. Et prendre qelques vacances.
Bon clafoutis !
(Vienne, c'est vraiment une escapade éclair)

Cécile a dit…

Grâce à ce post, j'ai pu lire ce que tu avais écrit sur tes années de danse (oui, quelques "manquements" dans les archives, je l'avoue...) et cela a ravivé chez moi tant de souvenirs. Même rigueur (parfois austère) dans les cours que j'ai suivis, le piano, l'exigence du professeur...Chez nous "la" bonne élève s'appelait Christine, je l'ai admirée autant pour son admission record au Conservatoire que pour la décision qu'elle prit, un an plus tard, pour le quitter, décidant que sa vie n'était pas celle-là...Je reste une passionnée de danses (et de spectacles de danse), pour autant je n'imagine pas un seul instant ma fille pratiquer cette discipline.
Tu racontes très joliment l'enfance, en tous cas.
Bon séjour viennois, bonne poursuite dans le boulot et, venant de lire la triste nouvelle, je garde espoir de te retrouver ailleurs.
Bises.

Cécile a dit…

"de" le quitter/ passionnée de danse: sorry pour les erreurs.

Camille a dit…

Ah, tiens, tu n'aimes pas Valérie M. ? Il faudra qu'on en discute la prochaine fois, elle me trouble beaucoup.
(j'ai pensé à toi en passant devant la librairie de la rue du Docteur Blanche : il y a un nouveau Paasilina)

Natalia a dit…

Tiens tiens, tu as finalement supprimé le billet de la colère ;-) Pour tout dire, j'étais sûre que cela finirait ainsi. Et tant mieux d'ailleurs.

Anonyme a dit…

je passe souvent sans jamais laisser de commentaire... j'aime beaucoup ce que vous faites : vos dessins, vos recits, vos recettes! merci pour tout cela!

un courant d'air a dit…

Bonjour
Ici Lôlà qui sourit de tes CDD car elle a les mêmes aux mêmes dates !
Et Hop ! deuxième congès mater cette année..Merci les collègues !
Miam pour tout le reste. Surtout la Bretagne, j'avoue.

Sophie a dit…

:-) Tu es là ! C'est cool ! Disparu le billet "the end" !
A propos de l'opération tous au restaurant, j'ai été super déçue du Mori Venice bar (on m'en avait dit le plus grand bien alors j'étais ravie d'avoir déniché deux places). Effectivement, c'était comme si ils n'avaient joué le jeu. Trop déçue pour toi que le kaiseki n'ai pas tenu ses promesses, ça m'étonne de leur part. L'atelier que j'ai eu la chance de suivre ne m'a pas donné ce sentiment.

MaRong a dit…

J'ai bien besoin de me faire aimer de mes collègues de travail en ce moment, je vais tester ce clafoutis de toute urgence !

Mama Yeti a dit…

Je ne sais pas comment j'ai fait pour passer à côté! Je découvre ton blog et le pointe dans mes coups de coeur!
A bientôt! Merci pour ces jolis moments d'expression.

Caro - The Best Brunette Ever a dit…

Et alors, tu as testé Usagi finalement? je serais curieuse de connaître ton avis éclairé vs. Guilo Guilo par exemple...

Ariane a dit…

bonjour d'une gourmande à une autre gourmande. Je découvre votre blog et je suis tout à fait d'accord avec vous : j'adore Guilo Guilo où je vais très souvent car je suis nippophile et montmartroise ; j'ai découvert récemment avec grand plaisir Tanpopo (et je vous recommande la prochaine fois de pousser jusqu'à la Table du Breizh Café à Cancale) ; j'ai été super-mega déçue par Kaiseki où je voulais aller depuis longtemps : c'est banal, de qualité moyenne et super-cher. Je me demande vraiment pourquoi où on en parle tellement.
Et bravo pour les super-jolis dessins !

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Cécile : Oh mais personne n'est obligé de lire TOUTES les archives du blog, tu sais :-)
J'espère avoir une bonne nouvelle à vous annoncer bientôt...

Camille : En fait, j'ai juste lu L'agrume, et je n'ai pas aimé.

Natalia : Tu ne te doutes pas de tout ce qui s'est passé...

Anonyme : C'est moi qui vous dis merci !

Lôlà : Quel drôle de hasard :-)
Bonne chance alors pour le 2ème CDD !

Sophie : J'ai trouvé que c'était vraiment une imposture. A ce prix-là, on peut manger beaucoup mieux dans (quasiment) n'importe quel resto de la rue Sainte Anne. Je ne comprends vraiment pas, parce que ça les dessert complètement. Bref.

MaRong : S'il a été testé, j'espère qu'il vous a plu...

Mama Yeti : Mon blog n'est pas mainstream, il ne figure pas dans le top 50 de Wikio, alors...

Caro : Oui, j'y suis allée mardi dernier. J'ai trouvé ça très bien, une découverte très agréable. J'ai surtout aimé l'aubergine mijotée super fondante, la soupe blanche très goûteuse, et le saumon aux deux sauces (sésame et noix) assez original. Petit bémol sur les quantités : à 39 euros, ça passe sans aucun problème, mais à 63 euros, j'espère que les assiettes sont un peu mieux garnies.
Au final, j'ai préféré Guilo Guilo et Tanpopo. Mais je suis tentée d'aller tester l'autre menu (à 57 euros).

Ariane : Ca me fait très plaisir d'avoir un avis similaire !
J'ai hâte de retourner à Guilo Guilo et à Tanpopo (mais c'est moins facile). Je vais parler de la Table du Breizh Café à Patoumi :-)
Merci d'avoir pris le temps de laisser un petit mot ici !

Camille a dit…

J'ai désespérément tenté de dépasser la première page d' Eau Sauvage. Toujours pas réussi.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Camille : Tu veux me donner raison ? ;-)

Anonyme a dit…

Très chère Migoumango,
Sans toi, je ne suis rien. J'attends chaque jour un nouveau billet, un nouveau dessin, une nouvelle photo. Tu es ma fenêtre quotidienne sur la poésie. Je lis avec terreur que tu veux quitter la toile ???? Mais que vais-je devenir ??? Je suis accro. !! Et j'aile ça ! Dis moi au moins où je peux continuer à te lire ??
Bonnes vacances viennoises

Anonyme a dit…

erratum : "je suis accro et j'AIME ça !!!!

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Anonyme : Qui es-tu ? Puis-je avoir ton courriel ? (mon adresse se trouve sur la page de mon profil : pour y accéder, il faut cliquer sur le sceau, tout en haut de la colonne de droite)

Chrystel a dit…

Heureuse de lire que finalement tu restes ;-).. Vive toi et ton blog si chouette ;-p

Anonyme a dit…

Cela fait longtemps que je lis votre blog . J'adore vos dessins car j'aime bien votre style mais je ne connais rien en dessin mais je pense que je vais prendre des cours( je vais bientôt être à la retraite ) mais je ne sais pas comment expliquer au prof ; Pourriez vous me dire quel genre de crayon vous prenez ,en noir et en couleurs ? Pourriez vous me conseiller ? Merci d'avance .

NL

Natalia a dit…

Ah ça non, je ne peux pas me douter de ce qui s'est passé. Mais j'attends, comme tous les autres lecteurs accros... la suite ;-)
Bisous
P.S. tu sais que mini K. est accro à la peluche que tu lui as offerte ? Il lui fait un câlin avec chaque soir depuis quelques semaines !

Natalia a dit…

Au fait, j'aime bien les petits changements dans l'apparence du blog. C'est joli.

Linou a dit…

bonnes vacances et surtout continue à nous régaler de tes jolies dessins.

Mélanie a dit…

ce que je vais vous demander va vous paraitre un peu etrange mais bon j'essais tout de meme: j'affectionne particulièrement votre blog car je suis moi aussi passionée de cuisine et de dessin, d'ailleur à la rentrée prochaine je serais étudiante à l'ecole Estienne dans le 13°(ecole d'arts appliqués). habitant en province j'ai des difficultés à trouver un logement, ainsi j'aimerais savoir si vous ne connaitriez pas des personnes prete à louer une chambre ou à accueillir une collocataire qui sait faire de bon petit plats^^.
merci de me repondre sur votre blog j'y retourne souvent, ou par mail.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Chrystel : Merci.

NL : Je ne suis pas spécialiste du tout, mais je peux vous dire ce que j'utilise pour dessiner : un porte-mines, des crayons HB et 2B, et des crayons de couleurs Caran d'Ache (aquarellables, mais je ne m'en sers pas). Parfois, je repasse certains traits avec un stylo Pilot très fin. Après, c'est à vous de voir ce que vous voulez faire.

Natalia : C'est super pour la peluche :-)

Linou : Les vacances arrivent bientôt. Merci !

Mélanie : Désolée, je ne connais personne ayant un logement à louer... J'espère que vous trouverez quelque chose assez rapidement. Tentez la colocation, je crois qu'il y a plein de sites internet proposant ce genre d'annonces.
Bon courage pour votre recherche !

clquipopotte a dit…

Juste dire que j'aime beaucoup cette jolie flânnerie là ... J'adore tes croquis , j'ai été très touchée par le passage sur le restau de tes parents ...
Bon week end gourmand ...

Clquipopotte♥♥♥

Edda a dit…

Je peux tout manger? Merci pour les tuyaux et ces illustrations parlent encore plus qu'une photo, on se croirait à table en très bonne compagnie gourmande

Grand Chef a dit…

J'attends le compte-rendu de Vienne (pour préparer) et surtout de la fête de l'Huma!

Tatieva a dit…

Quel plaisir d'être accueillie par un blog raffiné agrémenté de petits dessins gourmands... Un vrai bonheur !
Tatieva, dessineuse

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Clquipopotte : Merci !

Edda : Oui, tu peux ! Mais il faudra aller en Bretagne ;-)
En fait, je dessine aussi parce que je trouve mes photos de plus en plus nazes...

Grand Chef : Nous n'allons JAMAIS à la fête de l'Huma. Seulement à celle de LO. C'est plus authentique et plus chouette.

Tatieva : Merci ! Les compliments venant de personnes qui dessinent et peignent me touchent beaucoup.