vendredi 19 octobre 2007

Les vaches maigres



Les périodes de vache maigre ont parfois du bon. Quand vous avez l'habitude de vous faire plaisir, avec un Loir par-ci, une fringue par-là, deux mois sans aucun revenu (c'est le délai dont votre université et ex-employeur a besoin pour vous verser vos premières allocations chômage), ça vous remet les idées en place. Finies les questions existentielles du style "Est-ce que j'achète ce nouveau livre tout de suite, ou est-ce que j'attends la parution de l'édition française ?". Vous retrouvez le sens des priorités, et la moindre dépense est désormais soigneusement soupesée. Vous découvrez les joies du calcul mental au supermarché (ceux qui me connaissent auront compris que je déconne : avec mes facultés en calcul mental, je suis totalement perdue au-delà de deux articles), vous constituez patiemment votre cagnotte Atac et profitez des promotions en cours... Vous revenez sans scrupules au Nestlé Dessert (alors que vous aviez juré devant témoin que c'était fini), vous renoncez à participer au Blogcolis, et pas une seule seconde vous ne songez à aller faire un tour à la Grande Epicerie ou chez S. Aoki (tout juste continuez-vous à vous offrir le "luxe" des spaghetti De Cecco, parce que c'est vraiment trop bon, et que tout retour aux Barilla et al.* est désormais impensable, je dis bien pour les spaghetti).

Quelle fourmi je suis devenue, je n'en reviens pas !**

Toujours est-il qu'une Mangue raisonnable n'est plus tout à fait elle-même, et que les vaches maigres, elle les aime avant tout dans son assiette. Ou dans son bol, en soupe. Avec plein d'autres choses dedans.

Ph (version simple)



par personne

60-70 g de vermicelles de riz
1 poignée de pousses de soja
80-100 g de pavé de rumsteak
1/4 d'oignon
5 mm à 1 cm de piment rouge
30-40 cl d'eau
1 1/2 cube de bouillon pour pho
ciboule, coriandre

Cuire les vermicelles comme indiqué sur le paquet, égoutter, rincer, et répartir dans le(s) bol(s).
Ajouter les pousses de soja préalablement ébouillantés (ça, c'est parce que je ne les aime pas crus), puis la viande coupée en fines tranches (pour qu'elle soit plus facile à couper, mettre la viande au congélateur, le temps qu'elle durcisse un peu), et l'oignon coupé en fines lanières.
Parsemer de ciboule et de coriandre ciselées, ajouter le piment émincé.
Faire bouillir l'eau (30-40 cl par personne) et y dissoudre le(s) cube(s) de bouillon.
Une fois qu'il est prêt, verser le bouillon bouillant dans le(s) bol(s). La viande va cuire au contact du bouillon.

Voilà, plus besoin de braver la nuit et le froid automnal en vélo pour se rendre à Pho 14...

******

* Private joke ;-)

** Evidemment, tout cela est mieux vécu lorsque votre anniversaire tombe en plein dans cette période (ce dont vous vous félicitez) et que vous êtes ultra gâtée par vos proches (d'ailleurs, pour fêter ça, vous décidez de vous rendre à ladite Grande Epicerie pour vous offrir au moins 2 pots de Carla chocolat framboise)... Autrement, la matérialiste dépensière que vous êtes ne survivrait certainement pas à cette mouise, même passagère.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu as l'art et la manière de narrer tes mésaventures !! Le porte-monnaie est maigre mais l'humour est grand ... et c'est bien tout ce qui compte !!
Biz
anso1505.canalblog.com

Rosa's Yummy Yums a dit…

Je compatis car je connais ça très bien ;-P... Le plus important est de ne pas perdre le moral!

Cette soupe est super belle! J'adore la cuisine vietnamienne!

Bises et courage,

Rosa

bergeou a dit…

Je connais ça et c'est pas toujours évident c'est sûr, en tout cas ta soupe a l'air bien réconfortante !

Gloria a dit…

This looks so well, .... and I love the music, so nice Gloria

Sonia a dit…

Elle est superbe ta soupe! Comment tu fais pour que la viande prenne cette couleur violette?

marion a dit…

je connais bien ça aussi, le "est ce que tu en as réellement besoin" devant tous les articles pourtant présents sur la liste ... restore placards c'est bien pour ça aussi :)
Eh tu sais quoi ? ils étaient encore meilleurs ce soir nos macarons pas craquelés !!!!

lena sous le figuier a dit…

Une fille pleine de ressources...

Les périodes de disette, pour les défier, je sortais ma plus jolie vaisselle, des verres étincelants, la table joliment mise, avec un superbe bouquet glané dans les haies...Avec un gratin de macaronis et de l'eau dans la carafe, ça le faisait...

loukoum°°° a dit…

en période de disettes les oeufs, le riz et les pâtes sont mes meilleurs amis :)
En tous cas ta photo est très jolie, et je crois que je ne te l'ai pas encore dit, mais j'aime beaucoup ton effet polaroid, c'est ta touche à toi et ça me plait!

Flo a dit…

C'est en période de restriction que finalement nous déployons nos trésors de créativité... bravo pour ta soupe :-)

stef a dit…

Bon anniversaire!!! je me retrouve assez dans ton billet car moi aussi c'est disette mais tout comme toi je me félicite car c'est bientôt mon anniversaire!! courage!

Lisanka a dit…

Je vois que nous sommes pareille, enfin condamnées à être économes jusqu'au moindre centime!!!!!
Ta recette, je la prends et remplacerai la viande par du tofu!
Courage dans l'attente de jours meilleurs!

Mamina a dit…

Les pâtes sont de merveilleux alliés en période difficile. mais heureusement qu'il y a ton anniversaire car le "strict superflu" comme tes 2 pots de chocolat-framboise devient à ce moment là totalement indispensable. je te fais de grosses bises.

Gracianne a dit…

Bon anniversaire jeune fille. Bises.

Tifenn a dit…

Même sans ressources, tu n'en manques aps...bravo...et eh bon, ton anniversaire...bon anniversaire La Mangue ...

Annell�nor a dit…

Riche ou pas, fourmi ou cigale : J'adoooore cette soupe !