mardi 13 octobre 2009

Fin septembre, début octobre (biscuits au sésame noir & haricots rouges)



Hier matin, j'ai capitulé face à la fraîcheur automnale : je me suis résolue à enfiler un collant alors que je persistais à aller jambes nues jusqu'alors. L'automne est bien là, il va falloir s'y faire et ranger pour de bon robes d'été et jupes légères.

Ces derniers temps, en vrac : j'ai pleuré telle un robinet ouvert au mariage d'une jeune cousine, achevé la lecture de mon deuxième livre de littérature japonaise (presque dix ans après Hôtel Iris, de Yôko Ogawa), eu le plus beau compliment qui soit sur mon gâteau au chocolat idéal, rêvé de pièces sonnantes et trébuchantes sortant d'une machine en si grande quantité que mes deux mains ne suffisaient pas à les emporter ("C'est parce que t'es fauchée que tu rêves de ça !", dixit mon poulet ; il n'a sans doute pas tort...), fait gondoler le couvercle en bois de ma nouvelle tasse en la laissant tremper dans l'eau (c'est ballot... mais heureusement, il a presque repris sa forme initiale).

J'ai aussi essayé de tenir cette promesse faite à moi-même d'utiliser mes crayons régulièrement. Bien sûr, ces gribouillages n'engagent que moi, je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas ; pourtant, je suis étonnée de constater à quel point le dessin permet d'affûter le regard, combien il oblige à tout bien regarder en détail. C'est un moyen insoupçonné de voir, d'appréhender, et de s'approprier les choses. Infiniment plus que la photo, en fait.





On m'a fait remarquer que je dessinais presque uniquement du manger...
Ah oui, c'est vrai. Il s'agirait de varier un peu et d'apprendre à dessiner les gens un de ces jours. Et aussi des choses plus intéressantes que des pots de glace ou des yakitori (si bons soient-ils). Bref.

Ces derniers temps, j'ai délaissé les gâteaux pour les plats mijotés. J'ai eu bien plus de plaisir à défaire les petits paquets de mon boucher qu'à manier la maryse ou la poche à douille. Par exemple, l'autre jour, je nous ai concocté un curry d'agneau bien parfumé (et qui, en passant, m'a débouché les fosses nasales en un temps record et un peu tordu l'estomac tant il était relevé - qu'on se le dise, ce n'était point un curry pour fillettes). Nous nous sommes aussi régalés de belles et épaisses tranches de rumsteak saignantes comme il faut, accompagnées de frites XL (petit plaisir honteux et inavouable : ce sont des frites Picard, et elles se défendent très bien ; parce que la friture soulève de terribles angoisses chez moi, et c'est encore pire depuis que je suis tombée par hasard sur cet épisode de Spooks où une héroïne se fait frire la main et la tête par des méchants, épisode qui a d'ailleurs provoqué de vives réactions chez les téléspectateurs outre-Manche... Bref, les frites Picard à réchauffer au four sont très bien pour les phobiques de la friture). Et puis, comme papa Mango est rentré de voyage, nous avons eu droit à son mapo doufu, toujours aussi divin (en parlant de papa Mango, il faudrait que je lui demande un cours de jiaozi un de ces jours).

Ce qui m'a donné envie de rallumer mon four, c'est le souvenir de ces biscuits, offerts par une fille exquise, au tout début de l'été. Et l'idée de les associer à de la purée de haricots rouges. Il faut croire que le mois d'octobre provoque toujours la même envie de biscuits fourrés chez moi : il y a un an, c'étaient des sablés fourrés au chocolat...


Biscuits sésame noir & haricots rouges (d'après les biscuits au sésame noir des Chéchés)



pour 16 biscuits environ (tout dépend de la taille)

50 g de farine de seigle
40 g d'amandes en poudre
40 g de flocons d'avoine
40 g de sucre blond de canne (initialement : 30 g)
1 c.s. de graines de sésame noir
2 c.s. de purée d'amandes
2-3 c.s. de lait (de soja ou autre lait végétal ; ou lait de vache)
un peu de hong dou sha (purée de haricots rouges azuki), maison ou non

Préchauffer le four à 180 °C.
Dans un saladier, mélanger la farine, les amandes, les flocons d'avoine, le sucre et le sésame.
Ajouter la purée d'amandes et le lait et mélanger pour former une boule compacte.
Prélever de petits morceaux de pâte, former des boulettes et les aplatir finement sur un plan de travail fariné.
Sur la moitié des disques de pâte, déposer une c.c. de purée de haricots rouges.



Recouvrir avec les disques restants, et bien souder les bords.
Enfourner environ 15 min, jusqu'à ce que les bords soient dorés (10 min pour des biscuits nature).
Il est possible que les biscuits fourrés se fissurent légèrement à la cuisson, ce qui n'enlève cependant rien au goût.
Laisser refroidir. Puis grignoter sans culpabilité, avec un verre de lait de soja par exemple, si vous avez ouvert une brique pour la recette.

Je précise que ces biscuits fourrés sont plutôt moelleux.



Si vous préférez des biscuits plus croquants, la version nature vous plaira certainement. Elle est terriblement addictive, pour vous dire la vérité.



N.B. : Au fait, si quelqu'un a du travail - bien payé - à me proposer, je suis preneuse. Je suis propre, sage et bien élevée, et je sais aussi faire des gâteaux.

45 commentaires:

mamzelle carnetO a dit…

Oh oui, quels gâteaux merveilleux !!!

blanche.derkenne@gmail.com a dit…

qu'est-ce que tu cherches ? si c'est de la garde d'enfants, je suis super preneuse ! (et ils adorent les gateaux ! et les tests culinaires) (et dessiner)

adeline a dit…

MMMMM très beau petit gâteau jaodre ;)

Yasmine a dit…

Moi aussi je suis phobique de la friture, vive les frites au four! Les picard ou les vraies (arrosées d'un filet d'huile d'olive et de sel, 20 mn à 210°c).
J'adore votre blog, vos recettes et vos photos!

Gracianne a dit…

Oh oui, un cours de jiaozi!

Si tu veux, je t'apprendrai a faire de vraies frites, dans une friteuse : il faut vaincre ta peur, Petit Scarabee :)

aurélie a dit…

Tes dessins sont très chouettes, ne te sous-estime surtout pas! L'aperçu qu'on en a via les photos des 2 derniers articles est convainquant (parole de graphiste). Parfois, les dessins les plus spontanés sont plus touchants et évocateurs d'ambiances et de moments que les extravagances techniques, crois-moi ;o)
A quand un article, une recette illustré(e) par tes jolies couleurs tendres?

l'oeuf qui chante a dit…

Tout d'abord, je te félicite pour ton blog très réussi ! C'est la première fois que j'écris un commentaire, mais je le suis depuis un moment et je le trouve super ! Et j'adore tes recettes à base d'azuki, ça me donne très envie d'essayer. Tellement que j'ai acheté des azuki en boîte (comme ceux-là : http://img261.imageshack.us/img261/5505/product914012b.jpg), mais je ne sais pas trop comment m'en servir. Je peux faire ta purée avec ? Désolée hein, mais je ne sais pas trop à qui demander sinon...
Oh, et honnêtement, je trouve que tu as un très joli coup de crayon :)

marie a dit…

il me donne terriblement envie tes biscuits!!moelleux et fourrés mais que demander de plus?!!

(les chéchés) a dit…

tu as raison... dessiner, c'est surtout regarder... (les pots de glaces, les crayons de couleurs docilement rangés dans leur boîte en carton recyclé...)
et puis, merci, merci pour ce joli clin d'oeil (en plus, j'ai tout ce qu'il faut pour confectionner cette nouvelle version d'automne... mmm!)
(et puis, je reviens à paris en novembre, en espérant te voir (moi, j'ai déjà mis des collants!))
bises!

bergeou a dit…

Désolé pas de boulot à te proposer mais quel plaisir de te lire.

Vanessa a dit…

Dessiner et prendre des photos - tu fais si bien les deux! Comme d'hab, c'est un vrai plaisir de te dire et regarder tes images. Cette peur de la friture, je la partage aussi car il y a un an, je me suis brûlée la poitrine en préparant une tortilla espagnole. Merci pour une autre recette vraiment super. Hier j'ai regardé tes photos de Venise où je vais la semaine prochaine; elles sont si belles et je me réjouis tant de ce voyage.

Tiuscha a dit…

La friture me stresse aussi et me dégoûte il faut bien le dire... J'aimerais bien voir tes dessins de plus près, et ça ne me choque pas que tu ne dessines que des trucs de nourriture.
Riche idée cette farce d'azukis dans ces sablés !

la tortue legere a dit…

Coucou
Je voulais te dire merci pour la réponse à mon commentaire. Très sympa, c'est dingue comme on aime les p'tits mots en écho, non ? Les signes, quoi...Bon, je serais inutile côté proposition de job, sauf du bénévolat-partagé pour manger des gâteaux...Non, de la créativité et pas-de-prise-de-tête...c'est ce que je veux et c'est ce que je te souhaite, plein !
Lôlà

mayacook a dit…

Un vrai régal ces biscuits...idéaux avec un bon thé chaud...en plus des collants ;)

Marion a dit…

Il ne me manque que les azukis, j'en ai repéré dans le magasin bio près de chez moi, ta recette me tente beaucoup!

Grand chef a dit…

Je disais donc que tout ça m'a l'air appétissant (les biscuits, mais je les connais, en fait) et l'idée intéressante (vu que j'en ai, de la pâte, merci) et fort talentueux (est-ce l'effet Tokyo Sanpo? ça donne envie de tout croquer, effectivement!)

Je n'ai pas de boulot à te proposer mais j'ai plein de pistes, diverses et variées, pour l'enseignement à l'étranger ;o)

Tchüssi

Natalia a dit…

Une angoisse terrible vient de me saisir : où vais-je trouver de la pâte d'azukis à Poitiers ? Parce qu'il me les faut, ces biscuits, pour inaugurer mon four flambant neuf... J'adore tes dessins, même quand il s'agit de pots de glace de chez Grom ;-))))

Dévorer les livres a dit…

Quelle chance (et certainement pas mal de travail aussi) que de savoir dessiner ainsi ! Bon courage pour ta recherche d'emploi.

Tweet a dit…

Très chouette série de gâteaux (j'adore les azukis)... Et plein de courage pour ta recherche d'emploi. Tu vas trouver, c'est certain !

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Mamzelle carnet0 : Merci !

Blanche : Euh non, pas de garde d'enfants... même si j'aime bien les enfants en général :-)

Adeline : Merci !

Yasmine : J'ai déjà essayé les frites au four maison, c'est moins bon, je trouve... Enfin, je ne les réussis pas aussi bien.

Gracianne : Mais tu sais très bien faire les jiaozi !
Rien que d'imaginer un bain de friture, je vais faire des cauchemars...

Aurélie : Le compliment me touche, venant d'une pro :-)
A vrai dire, j'y ai pensé (je voulais le faire pour le poulet basquaise), mais je ne sais pas trop comment m'y prendre... Ca viendra...

L'oeuf qui chante (quel chouette pseudo !) : Merci pour ce premier commentaire ! Je suis toujours contente de faire connaissance avec mes lecteurs.
Je n'ai jamais utilisé d'azuki en boîte... Tu peux essayer de les mixer, peut-être ? Et éventuellement rajouter du sucre si les azuki ne sont pas déjà sucrés...

Marie : Je ne vois pas... ;-)

Les chéchés : Ah, comme j'aimerais savoir dessiner comme toi..;
Tes biscuits sont vraiment excellents, je les adore. Si j'étais moins paresseuse, j'en ferais beaucoup plus souvent.
Dis-moi quand tu viens, et je tâche d'être dispo ce jour-là !
(En fait, j'ai passé la journée d'aujourd'hui jambes nues :-))

Bergeou : Merci !

Vanessa : Merci !
Je compatis pour ta brûlure. Il faudrait inventer les combinaisons pour friture... (souvent, je mets des gants, mais c'est incompatible avec les baguettes)
Et bon séjour à Venise !

Tiuscha : En fait, j'ADORE la friture. Heureusement que j'en ai peur...
Je posterai des dessins en plus grand, mais des plus jolis que ceux-là :-)

La tortue légère :

Mayacook : Je viens d'enfiler des chaussettes car je commence à avoir froid aux pieds... Manque plus que le thé (ou la tisane)...

Marion : Tu peux aussi faire les biscuits nature, ils sont excellents tels quels.

Grand Chef : Je n'ai pas besoin de te convaincre pour les biscuits ;-)
Oui, Tokyo Sanpo a été un déclic : j'ai réalisé tout ce qu'on pouvait faire avec de simples crayons de couleur (les seuls outils de dessin que je sais utiliser). Alors, j'ai commencé à griffonner quelques petits dessins dans mon carnet de voyage au Japon. Et à Marseille. J'adore ça. Ca m'apaise.

Je doute que mon poulet soit d'accord pour qu'on s'expatrie en Allemagne (mais moi, je n'ai rien contre). Mais je ferai appel à tes services en cas de besoin. J'espère que vous vous acclimatez bien (à vrai dire, je suis un peu jalouse : j'adore l'idée de vivre à l'étranger).

Natalia : Tu peux compter sur moi pour t'en envoyer quand tu en as besoin. En attendant, tu peux tester les biscuits nature, ils sont délicieux et se suffisent à eux-mêmes.
Je savais que tu allais critiquer ;-)

Dévorer les livres : Double merci !
Dessiner va s'avérer moins difficile que de trouver un travail, mais bon, je ne me décourage pas.

Tweet : Merci ! (c'est marrant, tout le monde me dit ça)

Mingoumango (La Mangue) a dit…

La tortue légère : Merci pour toutes ces pensées positives ! (et désolée de t'avoir oubliée tout à l'heure...)

Cécile a dit…

Je me sens toujours bien lorsque je passe par ici, écriture, photos (et dessins à présent), recettes, tout me plaît.
Je n'ai toujours pas testé de recette avec les azukis et me maudits car ce n'est pas ici et maintenant (en Grèce) que je vais trouver cela facilement...
Bonne chance pour le boulot, l'expatriation fait que j'ai moi-même perdu (temporairement) le mien, d'ailleurs, je suis preneuse des conseils de Grand Chef, je pensais que mon profil d'enseignante simplifierait certaines choses, il n'en est rien.
Je vais opter pour la version nature de ces biscuits, elle sera parfaite aussi, j'en suis sûre.

Amandine a dit…

Qu'est-ce-que j'aime me promener par ici! Pour sûr je vais l'essayer cette recette! On en trouve où des jolies tasses avec couvercle en bois comme la tienne?

bache a dit…

Ha, ouf, je me demandais si j'étais la seule à bien aimer ces frites au four (phobique de la friture aussi je pense, à tel point que je n'ose même pas acheter de friteuse). Ca fait plaisir ces derniers billets :)

Grand chef a dit…

Mingou> je peux t'envoyer une liste de sites intéressants si tu veux (ne concernant pas que l'Allemagne!)

Sophie a dit…

Ah les dessins ! :) ! J'espère que tu vas vite trouver un travail. Je te souhaite plein de bonnes choses.

maud a dit…

Suis en train de découvrir le sésame noir. je sais pas trop ou en trouver ici pour cuisiner. je vais voir ça. c'est vraiment une saveur que j'adore ^-^

Nilufer a dit…

Non non non, moi je ne capitule pas encore...
Pieds nus dans les ballerines, je me ballade.
J'ai trop peur des collants et grosses chaussettes, bouhhhhhh

Ta farce d'azuki m'excite !
Trop beau, tout comme tes quelques dessins.
Non seulement ta cuisine donne envie et tu écris et dessines très bien.
Toi qui cherche un job, tu devrais sérieusement à songer à publier des petits carnets au joli papier japonais. On y découvrirait à l'intérieur de délicats dessins poétiques, quelques textes sensibles accompagnés de recettes alléchantes...
Moi j'achète directe !
Sérieusement, tu ne veux pas t'y mettre ?

Camille a dit…

La glace Grom est plus photogénique avec tes dessins :)
Il y a aussi un film d'horreur japonais affreux, où le méchant a développé une drogue qui transforme toute douleur en plaisir. Du coup, la fille fan de cuisine mange sa main en tempura.
0°C à Lyon.
et tous les ingrédients pour les petits biscuits sésame- azukis chéchés-Mingou (belle hybridation)
(ça me rappelle aussi que je dois toujours goûter ce gâteau au chocolat ultime)

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Cécile : Merci, c'est gentil !
Si tu ne trouves pas d'azuki, je peux t'en envoyer (entiers ou en purée, comme tu veux, mais entiers c'est mieux), il te suffit de me donner ton adresse.
Bon courage pour tout !

Amandine : Tu peux trouver cette tasse chez Loulou Addict :
http://www.loulouaddict.com/

Bache : Moi aussi, tu me rassures : je ne suis donc pas la seule ;-)

Grand Chef : Warum nicht ?

Sophie : Merci merci merci !

Maud : Moi, je le trouve dans les épiceries japonaises.

Nilufer : Ah, c'est vraiment trop de compliments ! Tu vas me faire rougir :-)

Camille : Alors là, tu peux être sûre que je ne regarderai JAMAIS ce film. Plutôt mourir.
Oui, il commence à faire frisquet... Après deux jours sans collant, je vais quand même devoir en remettre un. Pour de bon.

Gracianne a dit…

Bon ca y est, il gele. Grand Chef nous a envoye le vent du nord.

Cécile a dit…

Ta proposition est adorable et me touche vraiment mais je suis gênée...Je vais essayer de chercher encore ici, je te tiens au courant. En tous cas, merci infiniment!
Bon courage à toi aussi!

(les chéchés) a dit…

mademoiselle la bien élevée, pleins de pensées pour toi aujourd'hui!
j'espère que ta boîte aux lettres a été pleine aujourd'hui, et qu'une grande enveloppe arrivera à bon port très vite...
plein de bises, joyeux anniversaire!

sab le plaisir de gourmandise a dit…

tes bsicuits aux azukis me mettent en émoi terrible..

Flo Bretzel a dit…

Peux-tu me dire quand quel type de boutiques je pourrais trouver cette fameuse purée de haricot rouges? je vais partir en exploration dans Munich!

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Gracianne : Tu veux dire à la campagne ?
Il y a quelques années, j'ai passé trois jours au fin fond du Morvan en plein hiver (c'était en février, et tout était couvert de neige, tellement couvert de neige que j'ai failli rester coincée là-bas même...), ça m'a un peu vaccinée. Je t'admire...

Cécile : Tu trouveras peut-être plus facilement des azukis entiers, mais sache qu'en cas d'échec, tu peux m'envoyer ton adresse sans problème.

Les chéchés : Merci !
Chic, chic, j'ai hâte de recevoir cette grande enveloppe :-)

Sab : Tout comme moi ;-)

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Flo Bretzel : La purée d'azuki, tu la trouves dans les épiceries japonaises (dans les épiceries asiatiques en général aussi, mais la japonaise est meilleure). Sinon, tu peux la faire toi-même avec les haricots azuki, et là, il suffit d'aller dans un supermarché bio pour en dénicher. Je préfère la préparer moi-même, car je peux contrôler les quantités. Quand j'ai du surplus, je le congèle dans des petits pots.

Gracianne a dit…

Oui, a la campagne. Encore ce matin. Je deteste degivrer ma voiture a 7:30, brrr.
Le seul avantage de l'hiver, ce sont les feux dans la cheminee. Et l'heure de l'apero qui tombe plus tot, evidemment.

Tifenn a dit…

Ah ah, autant de plaisir à lire, à voir, à dévorer ton billet que les commentaires ;-)
Et la Bretagne, t'y a pensé? y des gourmands là bas, t'imagines pas!
Bon, bref, joli coup d'oeil pour les dessisn, c'est rai, il paraît que de savoir voir permet de mieux dessiner c'est logique au fond, dessiner c'est contourner l'objet...j'aime bien, aussi. Contourner les gâteaux et les nefourner ;-)

Lili Végétatout a dit…

Oh ça se voit que les fourrés sont bien moelleux, et c'est bien une des raisons qui font qu'ils me donnent tant envie ! Ca, et le fait d'imaginer le goût qu'ils peuvent avoir ...

Artsakountala a dit…

Je découvre ce blog avec ravissement. Pour les yeux, pour la bouche, pour l'imagination (car la bouche ne peut être immédiatement satisfaite, il faut d'abord que j'apprenne à faire toutes ces recettes !), pour la poésie qui s'en dégage. Alors, j'ai décidé de commencer depuis le début. J'en suis au mois d'avril 2007. Et puis, tu fais des émules. J'ai décidé de faire à mon "poulet" que j'appelle "mon chat" davantage de gâteaux made in me. Ce sera quand-même mieux que les croissants ou autres viennoiseries pas toujours fraîches de notre dépot de pain (sic). En attente de te lire encore et encore (deux ans à rattraper, ça fait du boulot en perspective !).

Alice a dit…

Ca me fait sourire ce surnom, poulet, parce que Chouchou des fois je l'appelle poulette.
Des fois biquette aussi mais il va me détester si je continue ;)

Ah sinon, quand tu auras terminé "les boîtes de ma femme" je voudrais bien que tu me dises ce que tu en penses, j'ai hésité plusieurs fois à l'acheter en le voyant dans une librairie. Je ne connais pas l'auteur mais je trouvais le livre joli, la couverture, le papier...

Liliy Gnocchi a dit…

Coucou Madame Mangue!
Ca fait une éternité que je ne suis pas venue par ici, faute d'avoir internet... Mais ça y est, je peux denouveau surfer et je découvre toutes tes merveilles!
Je pense un peu à toi tous les jours; j'ai mis ton joli calendrier dans ma nouvelle cuisine... Ca me donne un peu le vertige quand je pense qu'on est déjà fin octobre - si tu fais un calendrier 2010, je m'inscrit déjà pour l'avoir! :)
Super chouette tes dessins-presque-que-de-choses-qui-se-mangent (qui mange les crayons de couleur?) - et la recette aux harricots rouges! Je viens d'en acheter un paquet, j'ai plus qu'à passer derrière les fourneaux! ;) Profiter un peu de la douceur de la vie maintenant que la thèse est finie...
Bon je vais continuer ma visite, j'ai beaucoup de retard à rattraper!
Bises,
Liliy

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Gracianne : Ah ouais, pas mal le coup de l'apéro ;-)

Tifenn : La Bretagne, oui, mais plutôt pour les vacances :-) D'ailleurs, quand j'aurai des sous, je viendrais bien faire un tour par chez toi...

Lili Végétatout : Au départ, je n'imaginais pas obtenir des biscuits moelleux... mais finalement, ça me plaît bien.

Artsakountala : Welcome !
Et merci pour tous ces compliments !

Alice : A vrai dire, je ne l'appelle pas comme ça en vrai, c'est juste son nom de code pour le blog. Mais lui, il m'appelle parfois "couscous" ou "tracteur". A ton avis, comment dois-je le prendre ? ;-)
Ok pour le bouquin ! (j'en suis à la moitié)

Liliy Gnocchi : Quel plaisir de te revoir par ici ! C'est chouette !
J'espère que tout va bien, et qu'on aura des nouvelles bientôt sur ton blog.
Je prends note pour le calendrier :-)

Jaya a dit…

Trop contente de trouver la recette merci !!
J'en ai mangé à Suzhou ( Chine ) dans un petit stand qui vendait des pâtisseries et j'ai vraiment adoré !