mardi 5 février 2008

Nouvel an et monomanie en rouge



Chaque année, c'est le même cirque... Les choses à faire... à ne pas faire...

Au nouvel an, on doit porter des habits neufs (je suppose que c'est à cela que servent les soldes d'hiver) ; en revanche, il est déconseillé, à partir du premier de l'an, d'acheter de nouvelles chaussures. Et ce pour une histoire de calembour ("chaussures" en cantonais, hai, sonne assez mal ; en mandarin, xie, "chaussures" donc, se prononce plus ou moins "chiait", avouez que ce n'est pas terrible non plus...).

Au nouvel an, on colle sur les portes et murs de sa maison l'idéogramme fu (bonheur). Mais à l'envers, toujours pour une histoire de calembour (dao "renverser" est plus ou moins homophone de dao "arriver", donc bonheur renversé = bonheur arrivé... Limpide, non ?).

Au nouvel an, on souhaite une bonne année en 4 syllabes (xin nian kuai le), une bonne santé en 4 syllabes (shen ti jian kang), plein de pépettes en 4 syllabes (gong xi fa cai), et tout plein de bonnes choses encore... en 4 syllabes (le Chinois aime la régularité).

Au nouvel an, on allume des guirlandes de pétards (enfin, pas nous). Soi-disant pour chasser les mauvais esprits (moi, je dirais pour chasser les gens tout court - j'ai un oncle qui est devenu presque borgne après avoir reçu une mini-fusée dans l'oeil quand il était gamin, à Hong Kong).

Au nouvel an, on met du rouge partout.

Au nouvel an, on distribue aux enfants des petites enveloppes rouges (hong bao) contenant des sous et accessoirement des bonbons (ou inversement). Dans cette histoire, les adultes non mariés et sans enfant sont eux-mêmes considérés comme des enfants. Ce qui n'est pas pour me déplaire.

Au nouvel an, il ne faut pas faire le ménage. Surtout ne pas balayer le sol. Parce qu'on s'imagine que la bonne fortune pourrait se déguiser en saleté ou en poussière (c'est cela oui...).

Au nouvel an, on sert du poisson à table. Un poisson entier... auquel il ne faut pas toucher, parce qu'il se mange le lendemain. Calembour oblige (yu "poisson" se prononce comme yu "surplus". Donc si vous voulez avoir du surplus pour l'année, il ne faut pas le manger tout de suite).

Au nouvel an, on mange plein de choses dont le nom sonne bien (encore les calembours) : des mandarines, des boulettes, notamment des boulettes de riz gluant : tang yuan (fourrées aux haricots rouges, sésame noir ou cacahuète, principalement), et aussi du nian gao, "gâteau de l'an" (ma maman en fait du salé avec du radis râpé et des morceaux de saucisse). Sans parler des raviolis (jiao zi), qui ressemblent aux petits lingots anciens (vous ne trouvez pas que le Chinois est obsédé par les pépettes ?).



Mais comme je n'aime pas le nian gao, que je n'ai jamais fait de raviolis (j'en ai toujours plein le congélo), et qu'il n'est pas utile que je vous explique comment manger une mandarine, je vais plutôt vous parler des dou sha tang yuan : les boulettes de riz gluant aux haricots rouges.
En même temps, j'en profite pour laisser libre cours à ma monomanie hongdouesque, avec un billet à la Loukoum°°°.

Un billet tout rouge, que je dédie à tous les foldingos des haricots rouges.

Tang yuan



pour une vingtaine de boulettes

200 g de farine de riz gluant
140 ml environ d'eau chaude
180 g de purée de haricots rouges (de préférence de la japonaise, qui est meilleure que la chinoise, sinon maison)

Mettre la farine dans un saladier.
Verser l'eau petit à petit en mélangeant.
Pétrir quelques minutes.
Une fois que la pâte a la consistance de pâte à modeler, en prélever de petits bouts, former des boulettes, les aplatir, placer une grosse c.c. de purée de haricots rouges sur chacune d'entre elles, et refermer les boulettes en soudant bien (faire attention à ne pas les percer).
En attendant de les cuire, les recouvrir avec un linge humide.
Faire pocher les boulettes dans une casserole d'eau frémissante.
Une fois qu'elles sont remontées à la surface, les laisser cuire encore une ou deux minutes.
On peut servir ces boulettes avec l'eau de cuisson, ou avec un sirop léger (pour éviter qu'elles ne collent).

Les boulettes qui ne sont pas cuites immédiatement doivent être congelées assez rapidement.
Evidemment, on peut les fourrer avec de la pâte de sésame noir, ou de cacahuètes, ou de la crème de lotus.

******

La purée de haricots rouges peut également servir à fourrer des brioches à la vapeur : les dou sha bao. Pour la recette, c'est par ici.



******

Je continue avec une autre recette traditionnelle : la soupe sucrée de haricots rouges (hong dou tang). Cliquez ici pour la recette.



Incontournable (bonus : elle est très bonne avec des petits morceaux d'orange confite).

******

Si vous avez fait trop de soupe de haricots rouges, ne désespérez pas : elle se recycle sans problème en bâtonnets glacés (marche à suivre ici).



Vous ajoutez un peu de sirop d'agave (ou d'érable) à la soupe, et vous versez dans les moules adéquats. C'est tout.

******

Avec de la purée de haricots rouges, on peut aussi faire des carrés aux flocons d'avoine et haricots rouges. L'association est heureuse, et ça change de la confiture et du chocolat.



100 g de beurre demi-sel fondu
125 g de farine
80 g de flocons d'avoine
90 g de cassonade
1/4 c.c. de bicarbonate de soude
300 g de purée de haricots rouges (je me répète : de préférence de la japonaise, qui est meilleure que la chinoise, ou purée maison)

Préchauffer le four à 180 °C.
Tapisser le fond d'un moule (rectangulaire ou carré) de papier sulfurisé.
Dans un grand bol, mélanger le sucre, la farine, les flocons d'avoine et le bicarbonate de soude.
Ajouter le beurre fondu et mélanger jusqu'à obtenir une pâte sableuse.
Recouvrir le fond du moule avec un peu plus de la moitié des "miettes".
Etaler la purée de haricots rouges sur la surface (étape très délicate, vu la texture compacte de la purée).
Recouvrir avec le reste des miettes et presser légèrement.
Enfourner environ 30 minutes à 180 °C.
Laisser refroidir avant de découper en petits carrés.

******

Pour finir, une recette bricolée à partir de celle du gâteau vanille et marron du livre Gâteaux de mamie :

Fondant aux haricots rouges (u.a. pour Natalia, mieux vaut tard que jamais) :



500 g de purée de haricots rouges (pour ceux qui n'ont pas lu les autres recettes : de préférence de la japonaise, qui est bien que la chinoise, ou purée maison)
40 g de sucre vanillé
3 oeufs
100 g de crème de soja

Préchauffer le four à 150 °C.
Casser les oeufs en séparant les blancs des jaunes.
Monter les blancs en neige bien ferme avec la pincée de sel.
Mélanger dans un saladier la purée de haricots rouges, les jaunes d'oeufs, le sucre et la crème de soja.
Incorporer délicatement les blancs en neige.
Verser dans un moule à cake beurré et fariné, et enfourner environ 60 minutes à 150 °C.
Laisser refroidir avant de démouler.

******

N.B. 1 : Et encore, je ne vous raconte pas les superstitions du quotidien, genre : ne jamais partager une poire à deux, ne jamais rendre visite à un malade quand on est enceinte, ne jamais bouquiner à proximité d'une table de mah-jong, sous peine de se faire virer illico par les joueurs, etc. Bref, vous ne pouvez pas faire un geste sans consulter un(e) spécialist(e) ès superstitions.

N.B. 2 : Sur ce, je vous laisse. De toute façon, vous avez tout ce qu'il faut pour réussir le passage à la nouvelle année, hein ?

49 commentaires:

Mavielle a dit…

Du rouge partout... on dit que c'est une couleur agressive, et peut-être pas à tort, j'ai envie d'attaquer tes boulettes de riz d'un coup de canine...

Anonyme a dit…

Waouh enfin toutes les explications du pourquoi et du comment et tout et tout. Merci! Vais pouvoir frimer devant les copains et accessoirement satisfaire la joyeuse curiosité des gentils petits parisiens du 13e. Donc, Merci.

Et aussi...Haricots rouges. Me souviens d'une après midi mémorable où, grâce à la grande communauté asiatique brésilienne ai pu vivre comme à la TV les marchés genre comme en Asie avec des endroits partout pour manger mi assis. Jamais retrouvé le goût de ces gateaux genre sablé breton au coeur goût chataigne. Et mon copain me répétant en portuguais feijao feijao! Des haricots! M'a fallu prendre l'avion et un dico à la FNAC pour croire au délice du haricot/chataigne sucré.

Rosa's Yummy Yums a dit…

Bonne Année, alors!

Toutes tes recettes sont alléchantes! Ces carrés aux haricots rouge m'interpellent! Une version intéressante et originale d'un classique occidental...

Bises,

Rosa

Olivier a dit…

Ce que j'apprécie dans ce nouvel an chinois, c'est que l'on ne fait pas le ménage... je ne sais pas si ma chère et tendre appréciera que je fasse nouvel an tous les jours... Quant à ta déclinaison loukoumesque sur le haricot rouge, elle me laisse pantois... C'est un livre à elle toute seule...
Bon mercredi

Vanessa a dit…

TRès beau billet de nouvel an chinois. Donc très bonne année. J'arrive sur ton blog par la purée d'azukis...dont je raffole...passe par des billets aux boites de lunch (mes boites à bento me font de l'oeil)...je compte bien reposer mes pieds sur ce damage bien coloré et gourmand.

Flo Bretzel a dit…

Il faut décidement que je goute à cette purée de haricots rouges, la japonaise bien sûr!

Flo a dit…

Tu m'as charmée avec cette ribambelle de haricots rouges ! J'en mets sur ma liste... car j'aime beaucoup ça, notamment glacé :-)

Tifenn a dit…

On peut faire tout ça avce des HR? ça alors! j'en utilise pour le rougail seulement...mais je vais essayer de progresser!

bergeou a dit…

Quel magnifique billet, c'est compliqué quand même à respecter toutes ces superstition, il faut un mémo pour ne rien oublier ;)
J'ai adoré ton eskimeau rouge !

Gracianne a dit…

De la japonaise alors, c'est bien note.
Completement droguee aux haricots rouges toi!
Dis, le menage, il faut bien le faire a fond quelques jours avant non, ou je me trompe?
Sur ce Xin Nian Kuai Le, plein de succes et tout plein de petits hong bao bien remplis :)

Charline a dit…

Merci merci merci Mingou ! Je fais partie des foldingos de haricots rouges alors je garde tes recettes précieusement !
Et "xin nian kuai le" bien sûr !

Au fait, je souhaiterais aller au défilé de dragon ce week-end, si tu connais, lequel me conseilles-tu ? Celui de samedi départ hotel de ville ou bien celui de dimanche dans le quartier chinois ?

diane a dit…

merci pour toutes ces recettes, ce soir je fête le nouvel an vietnamien, bonne année!

patoumi a dit…

Alors j'ai trop la honte parce que mon grand père est chinois et je savais pas du tout ça! Il faudrait que je l'appelle.
Ma grand mère, qui elle n'est pas chinois, fourre les gâteaux à la farine de riz avec du soja sucré et les sert avec du caramel au sucre de palme et un filet de lait de coco. Pas maaaaaaal!

Suk Lan a dit…

Hmmmmm ! Merci pour ces délicieuses recettes *étoiles dans les yeux*

Bonne année !

Pladies a dit…

J'adore ton blog ! Je l'ai mis de suite dans mes favoris ! Je vais devenir une fidèles lectrices.

Gloria a dit…

All looks delicious!!! and so beauty pictures, mmmmm!!!! Gloria

Natalia a dit…

Bonne année ! Je suis comblée, avec toutes ces recettes pour monomaniaques du haricot rouge.... Au fait, où ai-je fourré ma purée (japonaise, of course...) ? En tout cas merci très beaucoup pour ce billet, je ne savais pas que la superstition chinoise allait jusque là, très intéressant !

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Mavielle : Je n'aime pas beaucoup le rouge, mais en Chine, c'est la couleur de la fête (normalement, on se marie en rouge), alors il y a une habitude visuelle qui s'est installée depuis longtemps...

Anonyme : Mes explications ne sont pas les plus orthodoxes... Il faut dire que je n'arrive pas à prendre ça au sérieux...
Les haricots rouges seraient presque la preuve que Dieu existe.

Rosa: Bonne année à toi aussi !
Ces carrés, je les ai faits parce que j'avais un reste de purée de HR à finir, et ça s'est avéré être une très bonne idée.

Olivier : Moi aussi, c'est le commandement que je préfère ! D'ailleurs, on pourrait même nous interdire de travailler tout court.

Vanessa : Bonne année ! Et bienvenue !

Flo Bretzel : J'espère que tu arriveras à en trouver à Munich ! (oui quand même...)

Flo : Ah oui, le Hello Kitty aux HR, c'est un de mes préférés...

Tifenn : J'ignorais qu'on utilisait les HR azuki pour le rougail... Ca me laisse perplexe.
Mais on peut faire encore des tas de choses avec les HR, c'est un peu comme avec le chocolat, quoi.

Bergeou : Personnellement, ça me fait rire ces superstitions. Mais c'est vrai que c'est compliqué...

Gracianne : Oui, je trouve que la purée de HR japonaise est moins dénaturée que la chinoise.
Le ménage... ah peut-être... Par précaution, j'irais jusqu'à ne pas le faire pendant 2 semaines ;-)
Très bonne année à toi aussi !

Charline : De rien. Bonne année à toi aussi !
Pour le défilé, je n'en sais strictement rien, je n'y suis jamais allée. A aucun des deux. Désolée !

Diane : Bonne année ! (tu sais comment les Vietnamiens fêtent le nouvel an...?)

Patoumi : Il est de quelle région, ton grand-père, si ce n'est pas indiscret ? (et il parle quel dialecte ?)

Suklan : De rien. Bonne année !

Pladies : Merci ! Et bienvenue !

Gloria : Thank you, and Happy New Year !

Natalia : Bonne année à toi, Natalia ! Evidemment, je pensais u.a. à toi en écrivant "les foldingos des HR". Et puis merci : c'est grâce à toi que j'ai testé la purée japonaise, et vraiment, y a pas photo, comme on dit.
Quant aux superstitions, c'est une longue histoire. Les Chinois sont les rois de l'irrationnel. C'est sans doute pour ça que je ne suis pas toujours très cartésienne...

Ranjiva a dit…

On apprend vraiment beaucoup de choses avec les blogs culinaires. De blog en blog je suis arrivée sur le tien : quelle découverte et toutes ces recettes de haricots rouges, je testerai bien le fondant et la soupe, j'aime beaucoup les haricots rouges.

7tourvercors a dit…

Tes photos sont comme toujours magnifiques (ce bouquet de fleur de pêcher notamment... quelle lumière ... et le contraste net/flou)...

J'ignorais le gout calembouresque chinois... Penses-tu qu'il y ait un lien entre chinois-cantonais-canard enchainé (elle est nulle je l'admet).

Je crois, que l'hébreu se prête également beaucoup à ce type de jeu de mot. Le phenomène est d'autant amplifié qu'à chaque lettre correspond un nombre, par conséquent les mots tissent des "connections" numéraires... en plus de phonétiques...

je me posais une question, lorsque tu parles de "superstitions" sont-elles assimilables à des obligations religieuses ou à des "traditions" comme par exemple ne pas marcher sous une échelle ?

J'arrête là. Ma mère est une azuki-fanatique, j'ai demandé à ma soeur de m'en ramené pour lui préparer ce week-end des macarons ... Et je vais me lancer dans le Tang yuan ... J'ai acheté de la farine de riz, mais elle est complète (il n'avait que ça)... et il n'est pas précisé de riz gluant, tu penses que cela marche quand même ?

Bonne fin de semaine, Bonne année donc (celle de la libération si j'ai bien compris :-).. et encore félicitations pour ce très bon-complet-fourni-instructif-billet.

bcommebon a dit…

Tu m'avais déjà intriguée avec ce hello kitty façon haricots rouges, voilà j'ai acheté les haricots… et maintenant c'est malin… je ne sais plus quelle recette choisir…

Rita a dit…

Bonne année et bonne santé à toi et à tes proches! Vue que c’est l’année du rat, mon année soit dit en passant, j’ai tapé « année du rat » sur google et ai trouvé cette recommandation amusante très à propos sur http://www.asiaflash.com/astrochina/annee-rat.shtml:

« Les Nations Unies seraient bien avisées de déclarer cette année "l'Année mondiale de l'épargne", car elle sera particulièrement favorable à l'épargne et aux investissements sous toutes les formes. L'influence du Rat jugule l'inflation. Tout ce que vous mettrez de côté ou acquerrez cette année vous apportera des intérêts ou de solides avantages dans les années suivantes. »
à bon entendeur...

lili violette a dit…

incroyable tout ce qu'on peut faire avec des haricots rouges... j'aurais jamais cru! quant aux superstitions, j'adore. Et c'est encore meilleur quand on en invente (des fois, si on le dit avec un air assez suffisant, les gens nous croient)

christine a dit…

merci pour ce joli texte, je me reconnais bien dedans :-) il y en a quelques unes que je ne connaissais pas! tes recettes sont très sympas, notamment les carrés aux flocons d'avoine!

Liliy Gnocchi a dit…

Hou, mon commentaire s'est perdu...!
J'ai hâte d'essayer ton fondant aux haricots rouges!
Ils sont super beaux, les raviolis de ton papa! Qu'est-ce qu'il met dedans? Ma soeur en a reçu d'une amie qui avait mis du boeuf et des oignons exprès pour elle, "parce que c'est ce que les occidentaux aiment"! ^-^

Tit' a dit…

Toi, t'as vraiment un problème avé les haricots rouges, hein ! ;o) Huhuhu !

Mingoumango (La Mangue) a dit…

ranjiva : Bienvenue alors ! J'espère que tu trouveras ton bonheur ici :-)

7tourvercors : Merci !
Je crois que les Chinois sont les rois du calembour. Tu n'imagines pas. Quant à l'hébreu, je ne savais pas, il faudrait que je me documente là-dessus...
Les superstitions n'ont rien à voir avec des obligations religieuses, ce sont de simples superstitions. Mais elles occupent une place assez importante dans la vie des Chinois, je trouve.
Pour la farine de riz, je ne suis pas du tout sûre que ça marche. Il me semble que c'est important d'utiliser de la farine de riz GLUANT. Une fois, ma tante s'est trompée de farine, et ses boulettes étaient complètement ratées. Immangeables.
Tiens-moi au courant.
Et bonne année à toi !

Bcommebon : Ben, tu peux commencer par la soupe, comme ça tu pourras faire les petits esquimaux après :-)

Rita : Bonne année !
Tu m'apprends quelque chose. C'est intéressant :-)

Lili violette : Et encore, les superstitions du nouvel an ne sont qu'un pauvre échantillon ;-)

Christine : Ah mais je crois que les superstitions et coutumes varient d'une région à l'autre, et même d'une famille à une autre... Bref, bonne année !

Liliy : Je n'y suis pour rien (une fausse manip' ?).
Bon, j'ai un peu honte, mais je ne sais pas exactement ce qu'il met dans ses raviolis... La base, c'est de la viande de porc hachée, à laquelle il ajoute du gingembre, parfois des herbes, mais il y a encore plein d'autres choses, je crois. Il faudrait que je lui demande (tu veux ?).

Tit' : Mais, comment as-tu deviné...?

Liliy Gnocchi a dit…

Mmmmmh, ta description des ravioli de ton papa donne autant envie d'y goûter que ta belle photo! Si tu as l'occasion de lui demander, oui, je veux bien, ça m'intéresse beaucoup! Bon, faut que j'essaie tes recettes aux haricots rouges en attendant, pas encore eu le temps, mais chaque fois que je vois tes photos j'ai envie de passer à table! ;)

Stephanie (Philadelphie) a dit…

Ah, tu me donnes trop faim !!!!!! Je ne savais pas que la pate de haricots rouges existait toute prete, prete a etre utilisee ! Miracle !!!
Merci !

Miss Diane a dit…

Je suis toute nouvelle chez toi, j'y arrive via La Table Monde. Tout est bien chez toi. Petite question, la purée de haricots rouges c'est sucré, c'est pour les desserts? Les carrés sont identiques à nos carrés aux dattes bien québécois.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Liliy Gnocchi : Je vais tâcher d'aller chercher l'info. Je te tiendrai au courant.

Stephanie (Philadelphie) : Oui, on en trouve dans les supermarchés asiatiques.

Miss Diane : Merci ! La purée est sucrée, elle est beaucoup utilisée dans les desserts chinois et japonais.

minimaux a dit…

Bonjour!

Quel plaisir!! J'ai vécu à Pékin quelques années, et chacun de tes mots a fait ressurgir mille et une émotions en moi!

Merci, je garde toute ces informations sous le coude, et dès que ma cuisine s'y prète, j'attaque!

Par contre, j'ai une demande à te faire: je rêve de jiao zi depuis 10 ans... Frits, ils sont top aussi... Si tu pouvais chiper la recette de ton père et nous transmettre ce savoir, je serai la plus heureuse des filles!

Merci merci merci

Mireille a dit…

Super cette recette,je viens de l'essayer aujourd'hui. J'avais une boite de purée de haricots rouges (chinoise et pas japonaise...) et je ne savais pas comment l'utiliser? Un peu réticente au départ pour utiliser la purée de haricots rouges et finalement c'était super bon !
Merci pour cette recette!

7tourvercors a dit…

ça y est j'ai trouvé de la farine de riz gluant !! J'ai enfin pu faire tes fameux Tang yuan ... J'ai d'abord essayé en version originale avec de l'azuki dedans c'était juste un petit délice. je t'avoue quand meme un gros coup de frayeurs puisque j'avais préparé ces petites boules (enfin cela ne ressemblait en fait pas du tout à des boules) à l'avance... et, malgré le torchon humide, la pate à completement craquée... mais dans l'eau de cuisson, elle s'est reformée... Pas d'azuki perdu et l'honneur était sauve !
Su coup le lendemain j'ai récidivé en version salée. Avec du boeuf mariné et plein de petites choses dedans.. Servies froides, c'etait aussi très très bon !

Donc encore une fois, merci beaucoup !

Espère que tu vas bien.

Alice a dit…

J'ai enfin essayé les Tang Yuan , .. enfin quelque chose qsui y ressemble puisuqe j'ai pris la recette dans un livre de recettes cambodgiennes !
J'ai fourré les perles au beurre de cacahuètes , sésame et raisin sec , (je me suis servie de tes conseils )C'était délicieux !
(j'ai posté la recette sur mon blog !)

Parcque j'ai un problème avec la purée de haricots rouges , je n'en trouve pas ! Je voulais assyer d'en fabriquer mais la recette est introuvable également .. ='(
Je ne dois pas etre la première à te poser cette question mais si tu as une recette je suis preneuse !

Claire a dit…

J’ai essayé les carrés aux flocons d’avoine, c’était très bon! (mais ils se sont pas mal effrités ;-)

Camille a dit…

Outre la soupe de ta maman ("à se rouler par terre", je ne vois pas d'autre terme), j'ai fait le fondant aux azukis (non, mais je ne peux plus m'arrêter ;). Délicieux petit déjeuner. Fantastique. (et je ne compte pas m'arrêter là, mais pour l'instant mon petit paquet d'azukis est VIDE !)

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Minimaux : Merci !
Les jiaozi de mon papa sont sur ma liste to-do, mais il faut qu'il soit coopératif... ;-)

Mireille : Super ! J'adore avoir ce genre de retour sur les recettes que je poste. C'est ce qui me convainc que ce blog n'est pas totalement inutile.

Emilie : Tu peux aussi essayer les tangyuan avec de la pâte de sésame noir, c'est délicieux !

Alice : Alors, 13 mois après ton passage, il y a enfin une recette de purée de haricots rouges sur ce blog, ici : http://mingoumango.blogspot.com/2009/03/monomanie-en-rouge-red-bean-paste-ice.html

Claire : C'est normal s'ils s'effritent.

Camille : Enfin quelqu'un qui a testé la soupe ! Tu vois, je n'exagère pas ;-)
Je ne saurai que trop te conseiller de faire la purée de haricots rouges toi-même...

Palaisdeslys a dit…

Moi qui cherchais des desserts à base de haricots rouges, je suis servie!!! Je me mets tout ça de côté, merci pour ce beau récapitulatif et ce partage!

Kathleen a dit…

Merci pour toutes ces recettes à base de pate d'haricot rouge, car ca périme vite, et c'est très cher. Et je dois avouer, que je n'ai pas réussi à utiliser la mienne l'an passé. Et ct vraiment dommage tellement c bon.

Palaisdeslys a dit…

Je viens de réaliser les boulettes de riz gluant à la pâte d'azukis!!! Je les ai adoré!! Merci pour toutes ces belles recettes! Viens faire un tour si tu veux jeter un coup d'oeil!!!

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Kathleen : C'est vrai que quand j'ouvre un paquet de purée de haricots rouges, j'angoisse un peu à l'idée de ne pas arriver à le finir... Mais je crois que ça se congèle bien.

Palaisdeslys : Excellente nouvelle ! J'en suis ravie :-)

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Help madame ! J'ai testé juste pour voir, les tang yuan, non farcis, en ajoutant l'eau à vue, au pif. Mais ils se délitent, ils fondent littéralement quand je les poche. Qu'est ce que j'ai fait de travers ? trop d'eau ? Pas assez compact au départ ?
En revanche, j'ai aussi préparé des boules coco (recette de Dara), à la vapeur. Même si la pâte n'étais pas aisée à travailler et s'effriter, ça allait à peu près.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Tiuscha : Je ne sais pas trop à quoi c'est dû... Peut-être que tu as mis trop d'eau dans la pâte...? Normalement elle doit se tenir à la cuisson.
Je précise également qu'il faut de l'eau bien chaude, c'est important.

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

J'avais lu quelque part à frémissement. C'est ce que tu indiques aussi. Et c'est ce que j'avais fait. Je vais réessayer avec celle que j'ai mis au frais (non farcies toujours)...

glad a dit…

Depuis que je suis allée en Chine je raffole des douchabao, j'ai beaucoup aimé les tang yuan au sésame aussi il faut que j'essaie d'en faire. Est-ce que c'est difficile pour les fermer? J'ai un peu peur qu'ils s'ouvrent à la cuisson. J'avais déjà cette crainte quand j'ai fait des jiaozi mais ceux là ont bien résisté.
J'aime beaucoup ton blog il y a plein de rcettes sympa!!

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Tiuscha : J'espère que tu as pu les réussir depuis...

glad : Ce n'est pas très difficile à fermer, mais il faut le faire avec application.
Merci, j'espère que tu trouveras ton bonheur dans ces recettes...

sandrine a dit…

je craque devant le fondant ! j'ai ajouté des haricots rouges sur ma liste de courses de la semaine pour me faire une purée maison.
merci, je reviendrais donner mes impressions !

MM a dit…

Sandrine : J'espère que le résultat fut à la hauteur de tes attentes...