mardi 14 avril 2009

A bas les fâcheux ! (et poulet contre la mauvaise humeur)



Marre des fâcheux, des sans-gêne.

Dans le métro, il y a ceux qui ECARTENT TELLEMENT LES JAMBES qu'ils vous collent au genou (si bien que vous n'avez plus qu'à utiliser votre sac comme rempart, en tentant de l'insérer entre votre genou et celui du fâcheux, ou bien en le posant carrément sur son genou).
Bah, où est le problème ?

Dans la rue, il y a ceux qui, marchant à plusieurs, occupent TOUTE LA LARGEUR du trottoir. Evidemment, il est hors de question de laisser le passage à ceux qui arrivent en face.
Bah oui, ils n'ont qu'à descendre sur la chaussée pour me laisser passer.

Dans le bus, il y a ceux qui, se croyant chez eux, conduisent leurs affaires - bancaires, professionnelles, ou autres -, par téléphone, en parlant AUSSI FORT QUE POSSIBLE, afin que tous les autres passagers puissent connaître leur vie dans les moindres détails.
Bah oui, ma vie est passionnante.

Sur les quais du métro, il y a ceux qui, au moment où les portes de la rame s'ouvrent, se posent PILE-POIL devant.
Bah oui, pourquoi laisser descendre les autres d'abord ?

Dans le métro encore, il y a ceux qui ne se tiennent pas à la barre, mais appuient LEUR DOS dessus, juste à l'endroit où se trouve votre main.
Bah, elle peut pas dégager sa main, celle-là ?!

Dans le métro toujours - mais ça marche aussi dans le bus, le tram et le RER -, il y a ceux qui posent leurs PIEDS sur les sièges en face.
Bah, où est le problème ? Je fais ce que je veux, où je veux. On est en démocratie, que je sache.

A part ça, rien.
J'avais envie de râler.
Mais en fait, c'est pour éviter de parler des sujets qui fâchent vraiment.

Une recette chinoise géniale pour passer ses nerfs : faire cuire des cuisses de poulet à l'eau et les débiter en morceaux à l'aide d'un gros hachoir bien tranchant. Avec le même hachoir, réduire ciboule et gingembre en purée. Ca défoule, et ça fait un plat délicieux par la même occasion.

Poulet Hainan (poulet froid à la sauce ciboule & gingembre)



pour 2 personnes en plat principal

2 belles cuisses de poulet fermier (bio, si possible)*
1 grosse tige de ciboule
environ 30 g de racine de gingembre
8 cl d'huile neutre (tournesol, ou mélange d'huiles)
1/2 c.c. de sel fin

Mettre les cuisses de poulet dans une grande casserole, couvrir d'eau et porter à ébullition.
Baisser un peu le feu et laisser cuire 15 à 20 minutes (selon la taille des cuisses).
Eteindre la plaque, couvrir et laisser 30 minutes.

Pendant ce temps, préparer la sauce :
Hacher finement la ciboule et le gingembre épluché (on peut les émincer grossièrement dans un premier temps, puis passer le tout au mixeur ; mais le résultat est meilleur lorsqu'on hache à la main), et mettre dans un bol. Ajouter le sel.
Faire chauffer l'huile** dans une petite casserole, et la verser sur le mélange ciboule gingembre (attention, ça fait schhhhpprrrooouu), en plusieurs fois.
Mélanger.

Lorsque les cuisses de poulet sont cuites, les égoutter et les rincer abondamment à l'eau froide.
Avec un gros hachoir bien tranchant, couper les cuisses en plusieurs tronçons (d'un coup sec) (proprement, si possible...).
Déguster froid, avec la sauce, et du riz blanc.



Remarques :

* Il est important d'utiliser des cuisses et non du blanc de poulet (les Chinois goûtent peu le blanc, qu'ils trouvent sec et fade - ils ont raison, d'ailleurs), et surtout du poulet bien élevé, selon la formule de notre amie Patoumi. C'est primordial pour avoir une chair tendre et goûteuse.

** L'huile chaude permet de faire "éclater" les saveurs de la ciboule et du gingembre.

Pour la dégustation, il faut faire attention aux éventuels éclats d'os. Mais si vous voulez savourer pleinement ce plat, prélevez la chair, mettez-la dans votre bol de riz, et versez la sauce par-dessus.



C'est trop trop bon ! Et ça met de bonne humeur.

P.S. : Au fait, j'ai changé les règles de mon jeu. Il y a quelque chose à gagner finalement :-)

29 commentaires:

patoumi a dit…

Tu m´en feras?
(j´ai un faible pour le Kleines Cafe. On pense á toi tous les jours)

sooishi a dit…

A tester dès que je croise un poulet bien élevé ;-)

reinette a dit…

simple et sûrement très savoureux, une recette parfaite face à ma pauvreté en ustensiles (deux casseroles, un couteau, une cuillère, deux baguettes, une tasse^^)
ahhh tout de suite Paris ne me manques plus, merci!
C

绮芬 a dit…

Plat familial tout ce qu'il y a de simple, donc de bon. :)
Je préfère le faire cuire à la vapeur le beau poulet. ^^
Encore un plat en commun avec toi dis donc. lol

Gourmandises et gf a dit…

Une joie recette.

马蓉 a dit…

哈哈!On dirait que tu racontes la Chine! Prendre toute la rue quand on marche, tous les escaliers roulants quand on monte, tout l'espace de la porte quand on attend le métro (et tout l'air disponible quand on fume). Heureusement qu'ils ont inventé du bon poulet pour compenser...!

betterave.urbaine a dit…

La chance des petites villes : je vais travailler à vélo cheveux au vent ou alors à scooter. Mes fâcheux existent parfois, au volant agacé de leur voiture. Mais ils me touchent de moins près. Sur mon trottoir de 15 cm de large, par contre, je cède souvent le pas.

Honneur aux gens et aux poulets bien élevés :-)

Liliy Gnocchi a dit…

Moi aussi j'en avais marre des dos, des genoux et des pieds, alors j'ai ressorti mon vélo - ça fait du bien de s'aérer les poumons! :) (Bon y a toujours quelques automobilistes qui pensent que les vélos ne devraient pas exister et qui essaient par tous les moyens de les éliminer - on n'est vraiment tranquille nulle part...)
Mr Gnocchi et moi on a des fringales de poulet en ce moment. Peut-être que ce sera le tour de ta recette la prochaine fois! Pour oublier tous les méchants automobilistes...

Grand Chef a dit…

Je suis moi aussi en vélo (puisqu'il ne neige plus), avec une charrette accrochée derrière pleine de petite fille et de sacs d'école, ça fait peur aux automobilistes donc ils me râlent après: je ferais mieux d'aller sur le trottoir (c'est pourtant bien connu qu'on doit y trotter pas y cycler, mais bon).

C'est bien de se fâcher, je me refuse à faire d'internet un lieu d'amour et de paix (il n'y a pourtant pas l'ombre d'un troll en moi), même si les vrais problèmes sont à Bagdad et à Gandrange.

Allez, vive la révolution.

Yum a dit…

La vie parisienne n'est pas de tout repos ;) Et ce poulet m'a l'air très bon!

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Patoumi : No problemo !
Aaah, ça fait une éternité que je n'y ai pas mis les pieds. Je t'envie !

Sooishi : C'est presque plus facile de trouver des poulets bien élevés que des gens bien élevés ;-)

Reinette : Oui, c'est simplissime. Ce n'est presque plus de la cuisine.
J'aime tes récits de Séoul...

绮芬 : Je cuis à l'eau parce que je fais comme ma maman, et parce que c'est plus simple (au niveau matos), mais je suis sûre que c'est très bien à la vapeur. Par contre, il faudrait que tu me donnes le temps de cuisson...
Normal qu'on partage ce plat, puisque c'est un classique :-)

Gourmandises et gf : Merci !

马蓉 : Pour avoir testé les deux, je dirais que la Chine (ou du moins Pékin) est pire. Mais quand même, il faut le faire.

Betterave urbaine : J'aime beaucoup ta conclusiion :-)

Liliy Gnocchi : Le vélo, ce ne sera pas pour tout de suite, les automobilistes me font peur...
N'hésite pas à essayer cette recette, elle est vraiment super simple !

Grand Chef : Ah non, pas de vélos sur les trottoirs !
Oui, je sais bien que les vrais problèmes sont ailleurs...

Yum : Je ne sais pas si c'est typiquement parisien, mais on rencontre au moins un type de fâcheux par jour. Aujourd'hui, c'était le lourdingue qui téléphonait dans le bus en se croyant encore au bureau...

绮芬 a dit…

hihi^^ Je fais comme ma maman aussi lol qui le cuit à la vapeur elle. Et je dirais que pour 2 cuisses, ça met 15-20 minutes à cuire, à partir de l'ébullition bien entendu.

Lauwiah a dit…

Mmmmh merci pour cette recette, ça a l'air simple mais goûteux! Les fâcheux sont la plaie des grandes villes... Mais perso, j'aime bien ceux qui racontent leur vie au téléphone. Je ne regarde pas de télé réalité ni de show people, mais j'aime écouter leurs histoires. Ca doit être mon côté commère qui ressort :-)

Camille a dit…

Je suis certaine que le métro lyonnais t'agacerait aussi. Non content de se poster devant la porte du métro sur le quai, les lyonnais montent TRES lentement -surtout aux heures de pointe- et n'avancent pas dans la rame -s'agglutiner autour de la porte, c'est mieux, plus convivial.
Je rêve de tester la volaille bouillie, je n'ose jamais (je sais, c'est ridicule ).

maud a dit…

miam !!

et oui, j'aime pas non plus les transports en commun et je râle dès que je suis dedans devant l'impolitesse des gens et leur manque de savoir vivre. en général y'en a tjr un qui fini par en insulter un autre... pathétique !

laeti_miam a dit…

je me joins à toi : argh! J'en deviens presque intolérante... garre au premier qui ne respecte pas l'autre dans le métro! heureusement, Paris ne se limite pas ça et nous offre aussi de bons moments :-)

diane a dit…

soit je ne possède pas de couteau hachoir soit je n'ai pas assez de force dans les bras car je n'arrive pas à couper une cuisse en petits morceaux. Pour les fâcheux dis toi que "ça c'est Paris ! "

Mingoumango (La Mangue) a dit…

绮芬 : Je testerai ça la prochaine fois.

Lauwiah : Est-ce la plaie des grandes villes uniquement ? Je ne sais pas.
Encore, si les conversations téléphoniques étaient un peu excitantes, ça irait. Mais souvent, c'est absolument sans intérêt.

Camille : Je vais te dire une chose : mon poulet, qui n'aime pas du tout la viande bouillie, raffole de ce plat.

Maud : Je ne pense pas que ce soit propre aux transports en commun, même si ces derniers sont un terrain propice. C'est une question d'éducation et de respect, il me semble...

Laeti_miam : Oui, d'ailleurs je ne quitterai la région parisienne pour rien au monde (ou presque).

Diane : Tu n'es pas obligée de découper la cuisse. Tu peux la manger normalement, avec un couteau et une fourchette, si tu veux. Ca ne change rien au goût :-)

Natalia a dit…

J'ai découvert cette recette il y a des années, c'est sans doute l'un des tout premiers plats chinois que j'ai osé cuisiner. Je fais cela à la vapeur (ce n'est pas une question d'atavisme, tu t'en doutes ;-)

Anonyme a dit…

quand on est végétarien... durdur de voir ces photos,

néamoins j'aime beaucoup ton blog
=) très esthétique et riche en recette =)

bonne continuation

Camille a dit…

Ce n'est pas sans appréhension que j'ai englouti dans l'eau placide de la casserole la blanche cuisse du poulet aimable.
Glou Glou, fit le poulet. Blop, blop, le rice cooker. Schhhhpprrrooouu (exactement), la ciboule et le gingembre.
C'était délicieux, vraiment. Merci :)
(précision, pour ta recette : on peut la déguster AUSSI en étant déjà de bonne humeur)

Palaisdeslys a dit…

Ah la la comme je partage ton billet. Pour prendre le métro plus qu'il ne le faudrait mais plus rapide, on fait pas mieux!!!! A lire ton billet, mes poils se sont hérissés (et pourtant j'en ai pas beaucoup)!!! Ah et puis la vision du poulet m'a calmé me rappelant que j'étais assise tranquillou chez moi sans que personne ne me touche quoique ce soit de mon petit corps!

Véro C.Métisse a dit…

Tout d'un coup je ne déprime plus en voyant les espaces verts autour de chez moi (même s'ils sont noyés sous la flotte ces derniers jours).
Ton billet m'a redonné confiance en l'homme des villes !!! :-) Et la recette en prime me plaît beaucoup !

imisa a dit…

...j'ai pris beaucoup de plaisir à me promener par ici, des recettes formidables qui occilent entre originalité , cuisine familiale et exotisme...
de la gourmandise que l'on retrouve dans les photos, les commentaires et divers liens...
je note donc l'adresse afin de satisfaire les miennes de gourmandise et de curiosité...

merci pour ces partages

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Natalia : Oui, je m'en doute ;-)

Anonyme : Désolée... (mais je pense qu'il y a pire), et MERCI !

Camille : Ca me ravit au plus au point :-)

Palaisdeslys : Depuis mon retour du Japon, cela me hérisse encore plus... Reste plus qu'à refaire du poulet à la sauce magique....

Véro : Merci !

Imisa : Merci pour tous ces compliments :-)

bene_ch a dit…

Ca fait un petit moment que je viens traîner sur ton blog. J'ai d'ailleurs tenté plusieurs recettes...
Enfin, tout ça pour dire que celle-ci est tout simplement délicieuse. J'ai bcp aimé.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Bene_ch : Merci ! En plus, c'est une recette ultra simple.

Lyloo a dit…

super recette, je la fais un peu différemment, je met dans une boule à épices gingembre+cive+échalote, le tout mixé, et hop dans le bouillon. Ca permet de réutiliser le bouillon pour faire cuire le riz, que je fais en pilaf en faisant revenir du gingembre.
Un régal, mes enfants adooooorent, surtout le bouillon ultra parfumé.

MM a dit…

Lyloo : Super idée ! Ca doit délicieux comme ça aussi !
Tes enfants ont beaucoup de goût :-)