mardi 17 juillet 2007

Comment (ne pas) rater sa vie




Vous avez toujours été très bonne à l'école, et même souvent première de la classe.
Vous avez passé un bac scientifique pour pouvoir "faire ingénieur", ou avocat, ou architecte, ou diplomate, conformément aux voeux les plus chers de vos parents.
On a toujours dit de vous que vous réussiriez dans la vie.
Mais, manque de pot, vous ne voulez pas devenir ingénieur (de toute façon, vous avez horreur des maths). Et vous ne voulez pas non plus être avocat, ou architecte, ou diplomate.
Vous préférez vous lancer dans des études qui vous plaisent et dans lesquelles vous vous épanouissez.

Vous avez trente ans bien sonnés. Et on attend toujours que vous réussissiez dans la vie.
Seulement, vous n'avez pas encore achevé vos études (qui, en passant, ont été une erreur). Donc, à trente ans, vous n'avez toujours pas de métier. Vous êtes en train de tout rater.
On vous considère souvent comme une enfant, puisque vous n'êtes pas dans la "vraie vie", celle des gens qui ont un "vrai" travail, et des "vrais" soucis (le boulot, les traites à payer, la voiture, les enfants, etc). Inutile de vous demander votre avis sur quoi que ce soit puisque votre parole compte pour du beurre (pour les raisons sus-citées).
La preuve ultime que vous n'êtes pas une adulte : vous ne savez même pas conduire.

Vous avez trente ans, et vous n'êtes bonne à rien. Sauf à réussir les macarons une fois sur deux, et à raconter vos élucubrations sur un blog de cuisine, qui n'est même pas un blog de qualité.

******

Cette fois-ci, je n'ai vraiment plus le choix : je vais devoir me faire plus rare sur ce blog (et sur les autres aussi) pour me consacrer entièrement au travail, si je ne veux pas rater complètement ma thèse, et ma vie. Autrement, je serais obligée de m'ouvrir les veines, ce qui serait embêtant, car j'ai encore des tas de recettes à tester, et puis j'aimerais que ce blog vive encore longtemps (sans moi, ce serait difficile, avouons-le).

Donc, je délaisse un peu mon blog, mais comme dit l'autre :
I'll be back.

En attendant, je vous laisse sur le plus réconfortant des gâteaux : le moelleux au chocolat, d'après une recette de maman Crevette.

Moelleux au chocolat



200 g de chocolat noir
130 g de sucre blond de canne
130 g de beurre
100 g de farine
5 oeufs
1 sachet de levure chimique

Faire fondre le chocolat et le beurre.
Ajouter le sucre, mélanger.
Incorporer les jaunes d'oeufs un à un, puis petit à petit la farine et la levure.
Battre les blancs en neige (avec une pincée de sel) et les incorporer délicatement au mélange.
Verser dans un moule (beurré et fariné, si ce n'est pas un moule en silicone).
Enfourner environ 35 minutes à 160 °C.

Ce gâteau est meilleur le lendemain, le surlendemain... bref, il se bonifie au fil des jours (le dessus s'humidifie légèrement) - mais ça ne vous empêche pas de le manger le jour même, si vous êtes vraiment trop désespéré.

39 commentaires:

marion a dit…

bon..
soit
that's life.
je sens que je vais flairer les thésardes à 100 bornes moi :)))) entre alhya et toi, ça nous fait 2 bloggeuses talentueuses, de "qualité" (même sans pyrex) qui vont devoir ralentir leurs publications
J'espère que ta thèse te laissera un peu de temps pour publier quand même
Et je ne te souhaite pas la bienvenue dans la "vraie" vie avec ses "vraies" emmerdes :(
Des bises !

Lolotte a dit…

Comme Marion, je ne te souhaite pas la bienvenue dans la "vraie vie". Moi j'ai a la fois "fait ingenieur" et passe ma these l'an dernier, a 27 ans. Et c'est la que les "vraies" emmerdes commence. Pas une once d'espoir de boulot dans mon pays, la France, dans le domaine des sciences et une necessite de s'expatrier a contrecoeur, loin de mon cheri et de ma famille. Et cela deja pour la these...Alors courage! La these, c'etait finalement le paradis! Bises.

patoumi a dit…

Tu sais, je crois qu'on aurait vraiment besoin de se réconforter autour d'un gâteau au choco. Je te ferai des pappardelle si tu veux.
Tiens bon.

©onstance a dit…

C'est bien de travailler à 25 ans mais faire des études jusqu'à 30 ans, faut le vouloir... Bravo donc ! J'adore le moelleux, et j'adore la musique !

gredine a dit…

Mais la cuisine c'est un vrai métier, des vrais soucis. au cas où. Et qui peut ignorer cela. Pour toute autre remarque ma fille a la réponse imparable : je fais que que je veux (Pierrine 4 ans - 1990)

peggy a dit…

Tu sais, j'ai refusé de suivre les études que mes parents auraient souhaités (par pression sociale, genre "avec les études scientifiques, on a plus de chance de trouver du boulot", tu connais hein?), j'ai fait 3 millions de jobs, de serveuse au Quick à femme de chambre, à ouvreuse au cinéma pour payer les études que je voulais faire. Des études qui ne mènent à rien. J'ai quand même décroché des premiers boulots passionnants, mais mal payés, j'ai galéré, à l'époque des emplois jeune. Et en fin de compte, aujourd'hui, à 31 ans, je fais le métier que je voulais, pour lequel je n'ai pas fait les études de "la voie royale". L'important c'est d'être clair avec soi-même, savoir ce dont tu rêves, toi! ça va te sembler peut-être un peu plan-plan ce que je te dis là mais c'est vrai. On est entretenu dans l'idée que toute activité professionnelle est verrouillée par le système scolaire. Et puis bon, perso, j'en ai entendu de toutes les couleurs sur mes choix de vie qui sortent de la "norme", du "raisonnable", ce qui pour la plupart des gens n'est pas vivre en aventurière ou alors l'aventure est est au bout du chemin. Notre société est d'une frilosité sans borne! En fin de compte, je me porte beaucoup mieux depuis que j'ai arrêté d'écouter...
J'ignore le domaine dans lequel tu étudies mais il est impossible de renoncer à avoir la vie dont tu rêves!
Et puis bon, entre nous, comme ça... c'est quoi au fait réussir sa vie? ;-)

Rosa's Yummy Yums a dit…

Un superbe moelleux! Alléchant!

Comme je te comprends (je suis un peu comme toi, à la seule différence que je ne prépare pas de thèse)... Bonne chance et bon courage avec ta thèse/ton travail!

Bises et A+,

Rosa

Natalia a dit…

Tiens ça me rappelle fortement quelqu'un... sauf que je suis encore plus vieille que toi encore ! Dans quel domaine fais-tu ta thèse ?
Ton moelleux au chocolat est très tentant, et tant pis pour Pyrex (pff... ils savent pas ce qu'ils ratent).

Natalia a dit…

Au fait, très sympa ta photo en "ombre chinoise", c'est pris sur l'esplanade de la BnF, non ? Allez, bises et bon courage!

rosine a dit…

En tout cas, si tu ouvres un salon de thé, je te ferai de la pub !

Sonia a dit…

Moi, je trouve que ton blog est de qualité et je ne crois pas être la seule. Ensuite, je suis peut-être la seule, mais je ne suis pas sûre qu'on fasse des études pour trouver un travail. On fait des études pour apprendre des trucs et le jour où on a un travail, on apprend à le faire. Evidemment, je vais avoir contre moi les utilitaristes de tous poils, mais j'aime pas les -istes. Très bon courage pour la thèse et tout le reste. Ton blog va me manquer!

Anonyme a dit…

ça fair réfléchir tout ça! on tt cas j te souhaite bon chance et puis avec ce moelleux au chocolat, tu es sur le bon chemin;-)
leonine194.canalblog.com

Alhya a dit…

Très chère consoeur de "pas de vie"... que dire si ce n'est que je pourrais bien évidemment les écrire ces lignes... que moi aussi, j'ai dû me résoudre à l'évidence, côté blog, mais que la vie recommencera comme tu le veux ensuite, plus librement. Comme tu le dis très justement, au départ, c'est un choix, et je suis persuadée que ça le reste, même si c'est dur. Porter un tel projet, si hors-normes par rapport à une société en complet décalage où c'est le règne de l'immédiateté et du zaping, c'est un vrai éverest. Tu es admirable d'avoir opté pour un tel chemin, et c'est cette certitude là qui fait souvent défaut en cours de route, quand les autres ne renvoient qu'incompréhension. Moi je sais et je te le dis,tu es admirable. Un grand grand courage et je sais que tu reviendras t'aérer ici, c'est une évidence.

mayacook a dit…

c'est vari que l'on est vite jugé enfonction de ce que l'on fait ou ne fait pas, sur le paraître en fait et non l'être...je suis sûre que tu es une personne "de qualité" malgré ce que veulent faire dire les clichés! Bon courage pour ta thèse, tu as suivi tes envies, c'est le plus important!!

stef a dit…

Bonne chance pour ce break studieux!!! ton blog "de qualité" va me manquer, c'est toujours avec grand plaisir que je te lis... pourquoi pas une carrière de journaliste ou d'écrivain?

Liliy a dit…

Je te souhaite tout plein de courage! Réussir sa vie c'est certainement avant tout faire ce qu'on aime, non? Prends bien soin de toi! Et tu sais que nous serons là pour te lire quand tu viendras nous dévoiler une de tes superbes recettes sur ton blog de très grande qualité... J'aime beaucoup ta photo d'ombres, très poétique. :)

patatafrita a dit…

Pour moi il n'y a pas de "vraie vie" ou de "fausse vie" ; comme ça, parce que tu n'as pas d'enfants et pas "d'emmerdes de boulot" tu ne vis pas, qu'est-ce que c'est que ces histoires ! :))

Je mets un smiley mais je suis sérieuse, je ne comprends pas ces histoires de "vraie vie-fausse vie", qui a décidé des règles ???

Hilda a dit…

moi j'ai fait ingénieur et ensuite je me suis orientée vers ce que je voulais vraiment faire (cinéma), mais ça c'était aux U.S., alors revenue ici, à cause de mes diplômes et mon expérience variées, ils ne savent plus où me caser et résultat des opérations je ne fais pas exactement ce que je voulais faire.
Je suis de tout coeur avec toi, et comme le dit Marion, je ne te souhaite pas d'intégrer la vraie vie très vite parce qu'elle est plein d'emm*****s.

Lulu a dit…

C'est drôle, je me suis reconnue dans les 3/4 de ce billet !
Je n'ai jamais voulu d'une vie d'ingénieur / commercial / analyste financier etc...
Ce n'est pas pour moi, j'ai choisi les sciences humaines, tout en sachant que ça me mènerait peut-être pas très loin, mais au moins j'en suis heureuse :)

loukoum°°° a dit…

prend le temps qu'il te faut... du moment que tu reviens...

Kty a dit…

Franchement, avions-nous vraiment besoin de Pyrex pour reconnaître les blogs "de qualité" ? Les blogs gourmands, ceux que l'on visite régulièrement, ceux où l'on s'empresse de faire un détour dès que l'on a un quart d'heure à tuer sur le net, sont déjà inscrits dans nos listes de favoris... Bref, tout ça pour te dire que ton éloignement forcé est loin de plaire à tes "visiteurs", anonymes ou non. Alors fais-nous quand même un petit coucou de temps en temps, poste un billet car les semaines sans cannelle ni cacao auront un goût bien trop fade.

mingoumango a dit…

Vous me pardonnerez de ne pas vous remercier individuellement pour vos commentaires, qui m'ont fait chaud au coeur. Ecrire ce billet a été salvateur, vraiment.
J'emporterai vos encouragements avec moi dans ma mallette BNF transparente en allant au turbin.
A très bientôt.

(oui, c'est bien mon ombre sur l'esplanade de la BNF)

bergeou a dit…

Bon courage à toi, et même si c'est moins souvent ce sera toujours mieux que ne plus te lire.

Anonyme a dit…

C'est marrant. Moi aussi j'aurais écrire les 3/4 de ces lignes. Sauf que j'ai démissionné de ma thèse il y a quelques années et qu'à 29 ans maintenant j'ai passé le concours de recrutement de prof des écoles cette année. Chacun sa route du moment qu'elle nous convient, qu'on s'y sent à l'aise !! Tendres pensées positives. Filo

eva a dit…

Que te dire si ce n'est de prendre le temps de trouver ta voie parmi toutes celles, de qualité, qui s'ouvrent à toi.
Va vers la lumière.

Bon courage +++

Dorian a dit…

Je me sens couillon d'un coup... Je ne te dis donc pas à quel âge j'ai fini mes études, ni celui où j'ai passé mon permis... mais juste que je ne suis toujours pas complètement dans la vraie vie... et j'ai 47ans... je me sens couillon mais aussi je nage dans une bonheuritude sans fin de me sentir couillon...
Bon alors rdv le 5 pour parler de thèses et de gâteaux au chocolat et dis à qqn qui t'a demandé si les non-bloggeurs étaient acceptés... qu'ils ne sont pas acceptés... ils sont attendus !!! et avec bonheur !!!

margot a dit…

je te souhaite bon courage pour la suite, ton message me touche beaucoup, je sais que je ne peux pas vraiment savoir ce que tu ressent car je ne suis pas dans la vie active(je suis trop jeune). J'esp�re que tu trouveras ton bonheur bientot.

Guillemette a dit…

meme si je ne fais pas de these, je te comprends a 100% ! quand je vois certains de mes amis qui, a 23 ans, avaient deja leur maison et un enfant, je me sentais deja totalement decalee mais bon, chacun sa vie ;o)
bon courage pour ta these, et j'ai hate de te rencontrer le 5 !

Baluchon a dit…

Héééé le moelleux va pas faire long feu alors il faut que tu reviennes dans pas trop longtemps, quand-même :-)

Virginie a dit…

Pas d'études pour moi ! Toutes mes idées qui germaient quand j'avais 15 ans, on me les a coupées sous le pied... du coup je n'ai rien fait... alors la vraie vie avec les vrais emmerdes je l'ai connue très tôt ! C'est pas pour autant qu'on me demandait mon avis, je comptais pour du beurre quand même !
A bientôt 39 ans je sais enfin ce que je veux faire (il était temps ;))... et plus personne pour tenter de m'en dissuader !
L'essentiel est de savoir où l'on va, pas comment on y va, ni combien de temps ça prendra. Chacun sa route, chacun son chemin :)
Bonne chance et bon courage à toi. Nous t'attendons... en mangeant du moelleux au chocolat...

Virginie a dit…

J'oubliais de dire que je t'envie.

Le Chat a dit…

Concentre toi sur ce qui est important pour toi... même si moi de mon côte je vais regretter de te lire moins souvent ! Bon courage, bon travail, belle réussite à venir !
(ps : tu sais la vie des adultes, te presse pas trop pour y rentrer ;-)

San a dit…

Tiens, c'est marrant : je suis exactement dans la même situation ^____^
Courage, il reste du chocolat dans l'armoire ;)

Dan a dit…

Je suis dans un cas qui fera peut-être peur à certains, ça n'en reste pas moins une réalité pour d'autres:
-à 34 ans, j'ai galéré pendant près de 8 ans (..au total) au chômage, pendant ma "courte" carrière.
-J'arrive au moment où plus personne ne veut de moi parce que j'ai des dettes et pas LE sacro-saint diplôme (CFC, en Suisse). Il y a même une loi sortie en 2006 qui interdit d'engager une personne sans casier judiciaire mais ayant des dettes...même pour le travail de centraliste dans une agence de sécurité. Tes compétences, honnêtement, on ne cherche même pas à les évaluer. Trop de malades sont venus avant toi. En outre, à 34 ans, on s'attend à ce que j'aie une formation. Or j'en ai plusieurs, mais dans des domaines encore mal connus. Du coup les diplômes ne sont pas reconnus. Bingo !
-J'ai toujours été honnête et c'est en partie pour cela que j'en suis arrivé là; j'ai eu 2 ou 3 occasions sérieuse de me renflouer, mais qqun allait payer les pots à ma place. Trop de conscience pour ça. C'est aussi ça, être adulte.
-Pas (encore) marié, pas d'enfants, une famille brisée dont les parents ont enfanté trop tard, par "accident".

Mais en définitive, tout ce que j'ai traversé m'a renforcé dans ma foi en une entité dont je ne débattrai pas ici, sans qui je serais déjà mort au moins 3 fois.

En attendant de faire Miauw! une fois de plus, je peux à présent m'occuper plus sereinement de ma compagne, tout en continuant à me former par moi-même aux techniques de pointe dans ma branche professionnelle.

En outre, il serait idiot de balayer d'un simple revers de coude la "théorie du complot" car tous les éléments actuels démontrent une réelle volonté d'écraser encore un peu plus le commun des mortels alors que les autres font ce qu'ils savent faire de mieux : mentir et dormir.

Vivez votre liberté en respectant autrui. De la merde, dans cette vie, il y en aura de plus en plus. C'est pour cela qu'il est inutile de fonder tous ses espoirs pour ce temps-ci. Par contre, la qualité de notre passage ici(-bas) se construira selon la façon dont nous traitons notre entourage.

Je vous souhaite bien du courage. N'oubliez pas que vous n'êtes pas seul(e)s .

Et merci pour la jolie musique ;D !

Anonyme a dit…

moi je vous admire, parce que vous en prenez conscience assez tôt.
Moi, j'ai 58 ans, j'avais eu ma thèse à 28 ans. Elle ne m'a jamais servi à rien, sauf à me classer comme un looser.
Et à cet âge je me retrouve huissier à ditribuer le courrier dans un ministère. Donc le ratage n'est pas uniquement une question philosophique, c'est aussi la réalité rappeuse et rappante.
Il faut dire ( self-reconfort) que je suis d'origine étrangère, et qu' à l'époque le verbiage sur l'égalité des chances n'avait pas cours

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Cela faisait longtemps que je n'étais pas venue lire vos messages ici... Dans cette période d'après-thèse un peu difficile, j'avoue qu'ils sont TRES réconfortants. Merci à chacun d'entre vous.

Anonyme a dit…

merci pour ce magnifique gateau au chocolat
bientot sur mon bolg bien sur si tu me l autorise
et bien sur un lien vers ton blog
bon week end
patricia

http://liopats28.skyrock.com/

élise* a dit…

c'est rigolo, on dirait moi :-)

Edith a dit…

Réussir sa vie, c'est écrire de beaux billets de blogs et réussir les macarons une fois sur deux. Tout le reste est normitude sans intérêt.